Le perfecto, l'histoire d'une veste rock et intemporelle

par

Certaines pièces sont incontournables et sont des basiques de nos gardes-robes, c'est le cas du perfecto, vêtement phare du dressing masculin, devenu la veste la plus portée par les femmes. Retour sur l'histoire d'une pièce rock et intemporelle

Si on vous dit cuir, zip et boucle, à quoi pensez-vous ? Inévitablement vous répondrez, "perfecto" , que l'on voit jusqu'au allées du salon international Who's Next ! Ce nom, donné à l'un des vêtements les plus portés aujourd'hui, fait partie du champ lexical de la mode contemporaine mais connaissons-nous vraiment son histoire ? Souvent associé à l'imagerie rock des années 60 c'est en fait durant l'année 1928 que le perfecto est né grâce à l'un des frères de la firme mondialement connue, Schott. Fruit d'une commande passée par Harley-Davidson, le perfecto était destiné à l'origine aux motards dont les vêtements de protection étaient sans goût, ni réelle efficacité. Schott conçut donc un vêtement capable de donner une allure tout en étant résistant en cas d'accident; nous sommes loin de l'image glamour et insolente que l'on lui attribue aujourd'hui. Pourtant ce blouson utilitaire est devenu une pièce incontournable de nos dressing en l'espace de plusieurs décennies grâce notamment au cuir, sa matière d'origine, que les hommes appréciaient particulièrement.

Le perfecto, l'histoire d'une veste rock et intemporelle - photo

Chic et résistant, le perfecto, qui tient son nom des cigares qu'auraient fumé le créateur de Schott, est résolument masculin et se retrouve pourtant être un vêtement typiquement féminin, comme en témoigne les enseignes de prêt-à-porter qui le mettent à l'honneur. Comment ce blouson, standard du vestiaire de la communauté des motards, est-il devenu la veste préférée des modeuses ? Le perfecto est comme toutes ses pièces du répertoire de la mode qui ont des caractéristiques si précises que tous peuvent le reconnaître sans connaissance au préalable. Imaginé pour être pratique, résistant et esthétique, le perfecto original possède 4 traits spécifiques : une fermeture à glissière sur toute la longueur de la pièce situé sur le devant, un col à pressions, des poignets zippés ainsi qu'une ceinture à boucle. Réalisé à partir de cuir de cheval, le perfecto connaîtra un nombre élevé de mutations au cours de l'histoire de la mode. Pièce générationnelle à la manière du jean il remportera un vif succès grâce à Hollywood qui le démocratisera dans des films mythiques tel que la Fureur de vivre avec James Dean.

Le perfecto, l'histoire d'une veste rock et intemporelle - photo

Initialement de couleur noir, le perfecto à une dimension rock et irrévérencieuse qui puise ses origines dans des films comme Grease qui révélera cette idée d'association aux bad boys, si bien mise en avant par John Travolta. Plus tard le mouvement punk en fera la pièce maîtresse de son vestiaire avec des groupes comme les Ramones avec Sid Vicious qui lui ajoutera clous, chaînes ou encore pin's. Dès lors les filles s'amusent à détourner cette pièce masculine pour revendiquer un désir de liberté et d'égalité des sexes. Des femmes comme Joan Jett en feront le vêtement de prédilection pour la scène en le rendant furieusement sexy et insolent. Dans les 90's la bataille se livre entre la veste en jeans destroy avec Kurt Cobain et le perfecto qui reste un modèle de veste couru mais assez cher encore. Comment s'est-il transformé en une pièce abordable au fil des années ?

Le perfecto, l'histoire d'une veste rock et intemporelle - photo

Avec son côté loose, il donne une allure de garçon manqué qui évoluera au fil du temps avec des coupes plus ajustées, très couture par les collections des grandes maisons. Yves Saint Laurent, Dior, Isabel Marant ou encore Jeremy Scott se l'approprient pour en faire, à la manière du trench coat, un inconditionnel de la garde-robe féminine. Il devient plus slim - pour filles et mecs avec Hedi Slimane notamment - afin de s'adapter aux silhouettes et adopte le statut de pièce mode à part entière. Indémodable par sa simplicité, le perfecto se modernise par des jeux de matières, devenant plus souple avec le cuir gras, le tissu ou le similicuir. Les créateurs l'intègrent à leurs collections en faisant de lui un nouveau standard allant jusqu'à le transformer en terrain de jeux aux motifs les plus fous. Le perfecto dépasse alors sa fonction première en s'invitant dans les collections de marques de prêt-à-porter qui le détournent avec des tons colorblock ou même avec des matières comme le plastique. Véritable basique de la mode, le perfecto reste symboliquement subversif et rebelle puisant sa force dans son côté dégaine et sa coupe très juste pour être la veste la plus chic et mode de nos dressings...

Source : next.liberation.fr/vogue.com/schott.com