Les 10 erreurs que les hommes font au lit

par
La faute aux mecs

Une nuit parfaite de A à Z ? Une légende urbaine à laquelle vous ne croyez plus depuis des lustres. Eh oui, les hommes ont certaines imperfections, surtout au lit...

On a beau maximiser les chances que le moment se passe à merveille (atmosphère romantique, éclairage tamisé, bande-son adaptée), il y a certaines déconvenues dont on se passerait bien : oui, au lit, à défaut de pouvoir anticiper les erreurs de notre partenaire, on peut mettre le doigt sur certaines d'entre elles (en espérant que messieurs tombent dessus). Qu'on en parle entre copines, que l'on s'interroge en silence ou que l'on aille chercher des explications auprès de nos potes mecs, on a toutes eu affaire à ce genre de fautes que l'on est définitivement plus prêtes à pardonner. Avis aux prochains coups d'un soir ou au prince charmant, ces 10 erreurs, on n'en veut plus !

Problème de timing

10 minutes ? Plutôt 30 ? Une heure ? On ne saurait dire quelle est la durée idéale d'une partie de jambes en l'air. Deux petits indices nous mettent cependant sur la voie : lorsque l'on a à peine eu le temps de retirer notre culotte et que le couperet final tombe déjà ou au contraire, lorsqu'on a largement eu le temps de compter le nombre de dalles au plafond.

Narcisse entre en action

On ne va pas se mentir, faire l'amour, c'est donner du plaisir, en prendre mais aussi en mettre plein la vue à son partenaire (t'as vu comme je suis souple ?). Si l'on peut accepter de partager - un peu - notre lit avec l'ego de l'autre, pas question que le moment vire à la performance. On a déjà vu ce que ça donnait dans les pornos et ce n'est pas toujours très excitant.

Le coup de la panne

"Oui, c'est un drame déplorable, ce n'est pas la fin du monde mais n'empêche, c'est certainement désagréable, quand c'est mou comme un ver à pêche" chantait Lynda Lemay au sujet de ces petits problèmes techniques. Si l'on fait mine de se montrer compréhensives le moment venu, une multitude de doutes nous assaillent en réalité (ce n'était pas bien ? Je n'ai pas été à la hauteur ? Je ne lui plais pas ? Est-il gay ?!)

"Ça va, ça te plait ?"

OK, montrer un peu d'intérêt au plaisir de l'autre est une bonne chose. Mais quand le moment vire à l'interrogatoire, ça devient nettement plus problématique. Au bout du dixième "Tu aimes ce que je te fais ?", on a juste envie de lui répondre : "Et si tu te taisais deux minutes pour voir ?".

Un désir un peu trop... démonstratif

Un trop-plein de désir a souvent du bon : des rapports intenses, une imagination débordante et généralement un bel orgasme à la clé. Tout serait donc parfait si votre partenaire n'avait pas eu la bonne idée de déchirer vos beaux sous-vêtements La Perla pour jouer la brute virile. La prochaine fois, il se contentera de la vieille culotte en coton.

L'alcool et ses effets désastreux

Si un verre ou deux aident à détendre l'atmosphère et à faciliter le rapprochement, consommé avec abus, l'alcool devient vite un ennemi de taille. On en sait quelque chose : notre mec qui s'écroule comme une masse en plein milieu de l'acte en lâchant un "j'peux plus, je suis trop mort" en est un bel exemple.

Jouir ou ne pas jouir ? Telle est la question

Certes, l'orgasme est, dans la majorité des cas, une jolie façon de clôturer la partie mais il n'est pas une fin en soi. Si la plupart des mecs semblent l'avoir intégré, certains attendent encore, le regard plein d'espoir, de nous voir jouir avant de se résigner à déposer les armes.

Les préliminaires ? A quoi bon ?

Seules les règles du quick sex autorisent l'absence de préliminaires. Dans les autres cas, cette étape est obligatoire ! Oui, le plaisir féminin est un peu plus compliqué que celui présenté dans les films de Dorcel...

Les chaussettes pas retirées

D'accord, techniquement, les chaussettes n'entravent aucun rapport mais elles court-circuitent bel et bien les règles régies par la bienséance. Alors, un peu d'efforts messieurs !

Une hygiène approximative

Inutile d'entrer dans les détails, l'hygiène n'est à négliger sous aucun prétexte. Car, faire l'amour en apnée, on a connu plus agréable !

Impossible que vous n'ayez jamais eu affaire à ce genre de situations. Trois solutions s'offrent cependant à vous pour y remédier. Vous pouvez garder vos réprimandes pour vous, espérant que le déclic du côté de votre partenaire se fasse tout seul (l'espoir fait vivre...), vous avez également le choix de prendre les devants et de lui soumettre habilement quelques conseils. Enfin, vous pouvez en rire autour d'un verre avec vos copines, comme les héroïnes de Sex and the City l'ont fait avec humour et dérision vingt ans avant vous.

Source : meltyfashion - Crédit : thesun.co.uk, sciencepost