Les 5 points indispensables pour que vos voyages entre potes ne partent pas en cacahuète

par

Qui dit vacances dit pote, mais peut aussi vouloir dire embrouilles. 

A la différence de notre famille, les potes on les a choisi (même si parfois on se demande pourquoi). L'amitié ce n'est pas que prendre des cafés, c'est aussi partager des moments forts afin de se forger une mémoire commune. Pour cela, rien de mieux que de profiter des vacances d'été pour partir ensemble en vadrouille. Même si le concept est cool, la pratique peut-être plus compliquée. Pour ne pas que les vacances se terminent en guerre des tranchées, il y a quelques petites règles à respecter. Suivez le guide, cela vous permettra peut-être de garder vos ami(e)s pour la vie.

Bien choisir avec qui on part

Il y a des gens que l'on adore voir mais avec qui l'on sait que ce serait une mauvaise idée de partir en vacances. Si ta pote Pauline est une énorme dormeuse qui ne pense qu'à faire la fête et bouffer au resto, ne pense même pas à la convier à ta semaine detox/sport. Si vous adorez vous retrouver pour des soirées de temps en temps, son idéal de voyage n'est sûrement pas le même que le tien. Si les objectifs de base ne sont pas les mêmes, cela risque de vraiment coincer et ensuite de dégénérer.

Se mettre bien au clair sur les questions d'argent

L'argent est une source d'embrouilles récurrente. Il y a toujours le radin de la bande qui ne veut rien payer, celle qui avance tout le monde et ne se fait jamais rembourser... Pour éviter les tensions il faut être tous ok sur le sujet. Soit chacun paye à chaque fois sa part (ce qui n'est pas vraiment pratique lorsque l'on est plus de 4), soit on utilise une application genre Treecount qui divise équitablement les comptes (ce qui peut foutre un peu les boules quand tu as pris seulement une entrée et pas d'alcool et que tu dois payer la même chose que Fabrice qui a fait le total entrée, plat, dessert arrosés de mojitos à gogo). Si une personne abuse un peu sur la cagnotte commune il ne faut pas hésiter à lui faire remarquer (avec diplomatie of course). Dans tous les cas, il faut se mettre bien d'accord sur la méthode à adopter dès le début car comme dit le dicton : les bons comptes font les bons amis.

Ne pas sacraliser le groupe

C'est vrai que le but des vacances en groupe c'est de passer des moments ensemble, mais il ne faut pas vouloir faire tout, tout le temps, tous ensemble. Il est impératif que chacun puisse faire un peu ce qu'il veut et que personne ne se sente obligée. La contrainte mène souvent à la frustration qui guide directement à la grosse prise de tête, alors mieux vaut privilégier la discussion. Si un veut aller à la plage et que l'autre rêve de dormir toute la journée, pas de problème chacun peut faire sa vie.

Prendre chacun un peu sur soi

Vous aimez vos ami(e)s notamment grâce à leur diversité et c'est cette diversité qui peut parfois créer certains heurts. Chacun a ses petites habitudes, ses petites manies et pour le bien du groupe il faut parfois les mettre de côté. Il faut penser collectif. Si chacun fait un petit effort, tout le monde sera content.

Parler mais ne pas non plus tout dire

Dans une bande (comme dans un couple) la conversation est primordiale. Il ne faut pas gangréner sa haine de son côté mais désamorcer le plus rapidement possible une situation qui pourrait dégénérer. Il est certain que la franchise est une bonne chose, mais elle doit être dosée. Il y a des propos pouvant par exemple être blessants, qui ne doivent par forcément être dites. Les phrases du genre "mollo sur la mayo caro tu ne vas plus rentrer dans ton maillot" ou encore "ma poule comment tu fais pour supporter ton mec c'est vraiment une plaie" ne sont pas constructives et n'apporteront rien d'autre qu'une mauvaise ambiance. La solution : se mettre un peu à la place de l'autre avant de parler.

Sinon l'ultime solution pour que son voyage entre potes se passe bien, c'est de partir toute seule.

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash Helena Lopes