S'inscrire
tracking
Les fashion hunters

Les fashion hunters présentent Blondifox, la femme enfant mais responsable

Publié par
Mitia Bernetel
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

Les Fashion Hunters font connaissance en interview avec Blondifox, le dressing espiègle d'une femme pas si enfant que cela. Engagements, coupes soignées et exclusivité, découvrez toutes les raisons de l'adorer

Deux capitales, un renard, une poignée de profondes convictions et une jeune créatrice, voilà les acteurs principaux du conte mode Blondifox. Tout comme son nom, qui évoque tant une féminité fraiche que l'air malin du renard, la marque de Charlotte est un harmonieux concours de circonstances. Charlotte évoluait déjà dans l'univers de la mode mais loin du tissu, du côté du marketing, du commerce. Expatriée à Londres par amour, la jeune femme opère un virage radical tout comme Maylis de Selon Dolorès et commence à écrire les pages de sa nouvelle histoire de mode : Blondifox. Autodidacte bien renseignée, elle se lance dans la création et imagine une griffe légère, taillée pour d'éternelles femmes-enfants. Une trame narrative très intime qui se traduit par des pièces de qualité produites en petites séries.

En 2014 naît une première collection. On tombe sous le charme d'une esthétique très féminine malgré une apparente simplicité comme Stockholmsyndrome. Une blouse volantée prénommée Ana. Lou, une robe ample et courte pour dévoiler les gambettes légères. Ou Henriet, une salopette short aux croquis nautiques de garçonne. Chaque pièce est une fille, une potentielle copine de dressing qui vous habille de manière ludique et juste. Parce qu'elles sont résolument espiègles, presque uniques et teintées d'un chic effortless, les créations Blondifox attirent inéluctablement. La cerise sur le gâteau, c'est bien entendu leur qualité. De l'origine des tissus à la fabrication des pièces, un oeil attentif et responsable est posé sur la production mais aussi sur les prix. Découvrez les multiples pages de Blondifox, du B majuscule aux points de suspensions, contées par Charlotte, son auteure.

meltyFashion : Pourquoi Blondifox ?

Charlotte Pénide : Je commençais à travailler sur le projet et j'ai lu un livre offert par une amie, "Dans les rapides". C'est l'histoire de trois amies qui découvrent le groupe Blondie. J'ai aimé "Blondie" pour sa consonance ingénue mais aussi rock. C'est l'ambivalence. "She is whisky in a tea cup". Le "fox" , c'est pour l'animal rusé, libre, l'Angleterre, le rappel à la nature.

mF : Quelle est la première qualité d'une pièce Blondifox ?

CP : Une pièce Blondifox est ultra féminine, quasiment unique et fabriquée de façon responsable. Une seule qualité, c'est trop dur !

mF : Vous êtes basée à Londres, quelle place tient cette ville dans vos créations ?

CP : Blondifox est une marque française. Les silhouettes sont très "parisiennes". Mais Londres est très inspirante, ça grouille, il se passe toujours quelque chose, c'est une ville très cosmopolite. Donc le côté rock de "Blondifox", on peut dire que je le dois à Londres. Je travaille actuellement sur la collection de l'été 2016 et c'est plus l'Asie qui m'inspire en ce moment, allez comprendre...

mF : Que signifie pour vous le terme "responsable" ?

CP : Cela signifie que l'on produit, construit, imagine la marque dans le respect des consommateurs, des travailleurs, de l'environnement, de nos valeurs. Les matières choisies sont naturelles la plupart du temps et sourcées en Angleterre, en Italie, en Allemagne, en Corée... Nous collaborons avec des usines de petite taille, familiales, dont nous connaissons les conditions de travail. Le but n'est pas de faire fabriquer en France à tout prix, mais d'éviter la fabrication par des travailleurs clandestins entassés, exploités. Aussi, nos collections sont fabriquées en petites quantités. Nous faisons un grand effort sur le prix pour proposer des vêtement abordables. En quelques mots, notre philosophie c'est de faire beau, bien et de le démocratiser.

mF : Qui est la femme Blondifox ?

CP : La femme Blondifox est naturelle, chic et espiègle. Elle a mille visages, mille facettes. Elle est libre, audacieuse, aime s'habiller et charmer.

mF : Y a-t-il une pièce que vous ne quittez plus vous-même ?

CP : Vu que l'été n'est pas encore vraiment au rendez-vous, à Londres en tout cas, mes uniformes sont la robe Manon et les blouses Charlie et Ana. Mais ce que j'aime, c'est qu'on peut être une femme différente avec chaque pièce de la collection. Elles ont toutes une histoire différente, racontée sur l'étiquette. Ce sont comme des parures.

mF : Des projets à venir ?

CP : Nous terminons notre campagne de crowdfunding Kisskissbankbank actuellement. Si tout se passe bien, nous allons lancer la production de l'hiver prochain ! Et on travaille déjà sur l'été 2016...

Retrouvez les créations mutines de Blondifox sur son site internet.

À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Selon Dolorès, la jeune griffe pop et joviale
À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Harpe, l'élégance pour toutes
À lire aussi
Les fashion hunters présentent Riyka, la marque anglaise aux accents sport
À lire aussi
Les fashion hunters présentent Christelle dit Christensen, les bijoux aux mille nuances
À lire aussi
Les fashion hunters : PlayaPlaya, les sacs de plage aux airs urbains, sa créatrice en interview !
À lire aussi
Les fashion hunters présentent Kokosina, les sacs en cuir contemporains
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Les fashion hunters présentent Blondifox, la femme enfant mais responsable
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible