S'inscrire
tracking
Les fashion hunters

Les Fashion Hunters présentent Pairs in Paris, les sneakers précieuses

Publié par
Mitia Bernetel
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 4 min
No thumbnail

Cette semaine dans Les Fashion Hunters, préparez-vos pieds à un choc des civilisations avec Paris in Paris, une jeune griffe de sneakers de luxe edgy et unisexe au programme du Who's Next. Rencontre avec des alchimistes de la basket ...

La sneakers est véritablement devenue la chouchoute des fashionistas. Si nous nous étions étonnées de son retour il y a de ça 3 ans, ses évolutions à l'heure actuelle témoignent de sa cohérence dans les dressings les plus pointus. Oui, la basket s'est transformée en indispensable. On l'adore pour casser une tenue trop sophistiquée, pour les happy hours entre copines comme pour composer au quotidien un look urbain. Bref, elle n'est plus réservée aux tenues négligées du dimanche et Pairs in Paris l'a bien compris. La jeune marque qui dévoile sa première collection au Who's Next fait partie de cette mouvance qui a saisi tout l'enjeu de la basket coquette. De la Stan Smith x Colette aux Common Project en passant par Axel Arigato, c'est la silhouette épurée des sneakers basses inspirées des chaussures de tennis qui incarne le luxe et l'épure, bref le caviar du genre. C'est justement ce modèle qu'a décidé de réinventer Pairs in Paris.

Et pour filer l'anagramme jusqu'au bout, c'est un pari déjà gagné pour Pairs in Paris. Antonin le graphiste sneakers addict et Caroline l'experte de la confection du soulier d'exception forment un duo qui a tout compris de cet art. De leur union est née une basket luxueuse qui remplit tous les critères de l'objet hautement désirable. D'abord esthétiquement, avec un pantone presque glacé de beige, nude, taupe, souris qui rend les modèles délicats. Et en bonus, une cerise plutôt osée sur le gâteau : des finitions dorées à l'or fin qui consacrent la préciosité des tennis mais ne les fait pas tomber pas non plus dans le bling insensé. Car de l'or sur des baskets, ce pourrait être aussi ridicule qu'un téléphone Vertu. Or, les deux acolytes maîtrisent la subtilité en plaçant leur touche en bout de lacets et en passant sur la languette pour former des points de lumières attractifs.

Si notre coup de cœur se porte sur les tennis basses, Pairs in Paris excelle à tous les niveaux dans la sneakers. Plus sportive, montante, perforée, bi matières, tout y passe, et très bien. Normal, le contrôle qualité est à la hauteur et dans les moindres détails. Fascinées par cette basket de luxe, nous avons posé quelques questions à Caroline, sa conceptrice qui jongle aussi bien avec les mots qu'avec les lacets, autant vous dire que nous avons pris notre pied.

Dans un contexte de retour à la basket épurée, qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans cette tendance ?

En effet la basket s’installe comme une tendance de fond, et cela nous a bien entendu conforté dans notre projet, mais cette tendance n’a pas du tout été le point de départ ou le moteur de notre projet. Ce projet est avant tout une reflexion murie à deux, Antonin Waterkeyn, graphiste et qui vient d’un univers plutôt street , et moi-même, Caroline Robert, styliste maroquinerie et chaussure tournée vers l’univers du luxe féminin. On a eu envie d’unir nos deux univers pour penser une chaussures (avant tout) générationnelle, mixte et de notre temps, moi à la recherche du bien-être dans une chaussures haut-de-gamme féminine, et lui de sobriété dans une chaussure de ville. De cette union du « street » et de l’élégance est née PAIRS IN PARIS une ligne de baskets de ville mixte haut de gamme.

Justement, qu’est-ce qu’une basket « haut de gamme » ?

Une basket haut-de-gamme c’est mettre la qualité dans les détails qui ne se voient pas : la doublure en cuir, la semelle intérieure ergonomique anti-choc, la semelle extérieur qui est cousue à l’empeigne, des lacets 100% coton resistants, un bon chaussant, des cuirs extérieurs de qualité pour suivre tous les mouvement du pied.

Pairs in Paris : basket un jour, basket toujours ?

Nous aimons tout ce qui est transversal, qui touche à plusieurs domaines, ce qui est propre à notre génération. Nous jouons sur la frontière du casual et du haut-de-gamme nous mélangeons des pièces métalliques dorées à l’or 14K avec des matières techniques sportwear. Pour nous, il n’est donc pas exclu de travailler un jour une chaussure plus ville, ou de la maroquinerie mais en gardant toujours cette même idée directrice : allier des matériaux précieux, un savoir faire aux codes du bien-être, et de la sobriété, pour obtenir un produit intelligent adapté à nos vies de citadin, toujours en mouvement mais sensible à la qualité d’un design intemporel. Pour nous cette philosophie est fondatrice de notre vision.

Vous concevez en France mais fabriquez au Portugal. Est-ce que la France possède un savoir-faire dans ce domaine ?

Il y a en France un savoir faire de la chaussure qui est incontestable, mais pas spécifiquement pour la basket. Le Portugal est déjà bien placé pour cela, car il a su préserver un grand savoir-faire de la basket et de tous les corps de métier autour : perforation, impression, embossage. À la tête de l’usine avec laquelle je travaille, il y a des personnes qui aiment relever les défis techniques. Ils comprennent rapidement ce que l'on veut et jusqu’où nous voulons aller, ils nous soutiennent alors que nous sommes une petite structure. Notre envergure ne les a pas empêché de croire au projet depuis le début. C’est surtout cela qui est très important dans notre collaboration.

Avec quoi ne peut-on pas porter de baskets ?

Avec l’intolérance des différences.

C'est quoi la basket de 2020 ?

Une basket entièrement écologique, j’espère.

À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Darris, la maroquinerie pour les filles faussement sages, vue sur le Who's Next
À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Elsa K, les perfectos trendy made in France
À lire aussi
Les fashion hunters : quelles surprises les jeunes créateurs pourraient-ils nous faire en 2015 ?
À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Mipacha, les chaussures éthi-cool made in Pérou
À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Sestra, les créations serties de pierres fines
À lire aussi
Les Fashion Hunters présentent Wanted Gina, la marque aux accents graphiques
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Les Fashion Hunters présentent Pairs in Paris, les sneakers précieuses
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible