Les Fashion Hunters présentent Selon Dolorès, la jeune griffe pop et joviale

par
Selon Dolorès, la marque joviale et pop

Entre ses adorables rongeurs et son humour pop culture, Selon Dolorès nous a conquise ! Succombez à votre tour pour la griffe made in France espiègle et joviale avec sa créatrice en interview

Une bande de hamsters à croquer, une esthétique Tumblr épileptique et des pièces funs, cette semaine les Fashion Hunters vous présentent Selon Dolorès. Ce qui frappe au premier abord lorsque l'on rencontre cette jeune marque, c'est bien evidemment son immense capital sympathie, très loin de la rigueur des lignes d'Alina Marti. Fondée il y a près de deux ans par Mailys, Selon Dolorès est l'histoire du nouveau projet de vie épanouissant d'une trentenaire enthousiaste, et ça se sent. Pas de place pour le premier degré dans les collections de sweats de Selon Dolorès. Tantôt teinté de douce régression, tantôt d'humour poétique, le prêt-à-porter se fond dans la pop culture pour un résultat délicieux et 0% culpabilité. Même pour son style. Parce qu'en plus d'être plutôt cool, Selon Dolorès est plutôt jolie.

Derrière Selon Dolorès se cache une équipe liée par la mode, mais pas que. Il y a Mailys, l'instigatrice mais aussi Antoine, le patient compagnon/bras droit et Alexis le frère et dessinateur. Tout ce petit monde partage donc beaucoup d'implication et d'amour, ce qui donne tout naturellement un rendu abouti. L'an passé, nous avons été séduites par les hamsters mutins nommés de manière cocasse "La bande à Gaspard". Ils se sont d'ailleurs payés une place de choix au coeur d'une collaboration avec Colette. Mais l'aventure de Selon Dolorès a débuté à même la peau, avec des tatouages éphémères comme ceux de NARS, revisitant l’herbier et le bestiaire tropical. Après les petits rongeurs de notre enfance est arrivé "Selon Dolores prend le mic" dans la hotte du père Noël, une collection où les chants de Noël croisaient les paroles de NTM pour s'afficher sur des christmas jumpers élégants.

Pas vraiment décidée à en rester là, Selon Dolorès nous invite pour l'été à un festin à base de "Moules marinières" à déguster dans sa guinguette. Cette fois, ce coquillage convivial et connoté se réinvente en motif provençal ou religieux et s'invite sur de nombreuses pièces, des foulards aux maillots une et deux pièces. Comme par magie, la moule se métamorphose en mollusque trendy. La recette de ce succès ? Des dessins léchés, certes, mais aussi une fabrication 100% made in France, du tissage à l'impression en passant par la confection. On vous avait dit qu'elle était sympa cette Dolorès. Découvrez encore un peu plus de cette marque fraiche et décalée avec Mailys qui a répondu aux petites questions de meltyFashion.

meltyFashion : Qui est Dolores ?

Mailys Gallissaires : Dolorès, c'est une jeune femme espiègle et impertinente, qui aime jouer avec la mode et ses codes. Dolorès, c'est aussi le prénom de l'héroïne du roman sulfureux Lolita de Nabokov, l'un de mes romans préférés. J’aime ce chef d’œuvre littéraire autant pour son parfum de scandale que pour son portrait de l’Amérique profonde. Comme vous pouvez le voir, Dolorès c'est toute une histoire...

mF : Pour votre première collection vous invitiez Gaspard, Melchior et Balthazar, pourquoi vous lancer avec une bande de hamsters ? (à part parce qu'ils sont trop craquants)

MG : Avec notre première collection, nous avons revisité les basiques des nineties : le sweat et le tshirt. C'est donc tout naturellement que nous les avons paré de l'animal de notre enfance : Le hamster. Pour la petite anecdote, mes frères et moi avions chacun un hamster enfant. Selon Dolores est une marque "entière" qui nous raconte, au fond...

mF : Noël, la Saint Valentin, les vacances à Aqualand... les festivités, c'est inscrit dans l'ADN de Selon Dolorès ?

MG : Ahahaha ! C'est vrai, quand vous me le dites, je me rends compte que Dolores est une vraie party girl ! Selon Dolores est une marque joyeuse et décalée.

mF : Vous posez vous-même pour la marque ? Pourquoi ?

MG : Oui, mais à part les gens qui me connaissent et qui me reconnaissent, personne ne le sait ! Si je pose moi-même sur les photos, ce n'est pas forcément parce que je m'adore, bien au contraire, c'est plutôt parce que ça s'est fait comme ça ! Tout se fait toujours au dernier moment et je m'ai sous la main 24h sur 24h ! Cette fille sur les photos maintenant c'est Dolores, une fille normale quoi.

mF : Vous cultivez une esthétique pop, la collection moules-frites est-elle venue naturellement ?

MG : C'est vrai que nous favorisons les images de l'ordinaire et c'est certainement une forme de paresse aussi... Je vous rappelle que nous sommes originaires de Perpignan !

Blague à part, je pense sincèrement que la sensibilité est l'organe où s'inscrivent indifféremment les icônes de l'air du temps, qu'elles soient issues de la télévision, du monde des arts, etc. Avec la collection "Moules Marinières" nous avons voulu nous amuser avec le double sens de ce coquillage en s'inspirant des tissus provençaux et de l’iconographie religieuse. Nous avons créé deux imprimés : l'imprimé Moules à la Provençale et l'imprimé Moule sacrée sur sa rosace de frites que nous avons décliné en chemises en voile de coton, en maillots une pièce et deux pièces, en pochettes, en sacs et foulards...

mF : Un indice sur vos projets futurs ?

MG : Pour cet automne, un indice en une brique : Chimères. Et surtout continuer à s’amuser et à prendre du plaisir en créant des projet qui nous plaisent ! Nous sommes déjà tellement heureux de rencontrer un tel succès et de voir que ce que l'on propose plaît, c'est vraiment génial comme expérience. Nous avons des projets plein les poches, nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin et j’espère que cela vous plaira !

Les créations de Selon Dolorès sont à retrouver sur son site web.

Crédit : Selon Dolorès