S'inscrire
tracking
Tendances

Les Instagirls sont les top modèles d'aujourd'hui, c'était mieux avant ?

Publié par
Mélannie Ngalula
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 4 min
No thumbnail

Elles sont connues, sont suivies par des millions de personnes sur Instagram et sont les top modèles du moment. Kendall, Bella, Gigi, Hailey, les instagirls du moment ont-elles détrôné les supermodels du passé ?

Ce week-end, Kendall Jenner et Bella Hadid ont défilé pour Givenchy Haute Couture à Paris. Leur apparition soudaine a été un des coups d’éclat - si ce n’est le seul - de la semaine de la mode masculine. En décembre, elles faisaient encore les gros titres cette fois avec Gigi Hadid lors du Victoria’s Secret Fashion Show 2016. Kendall, Bella et Gigi ont attiré l’attention si bien que le Fantasy Bra porté par Jasmine Tookes a été légèrement mis de côté.

Crédit : Venturelli
Crédit : Stephane Cardinale - Corbis
Crédit : Stephane Cardinale - Corbis

Cependant, en cette ère de Kendall et Gigi-mania on s’ennuie un peu au point de regretter nos top modèles d’il y a 20 ans. L’époque où Cindy, Naomi, Claudia, Kate, Linda, Carla et Christy faisaient trembler les capitales de la mode. L’époque où certains mannequins affirmaient sans honte ne pas sortir du lit pour moins de 10 000 dollars. C’est cette indécence qui plaisait ainsi que le goût assidu de ces top modèles (dites supermodels) pour la fête. De ces soirées où on n’y faisait pas que boire du champagne, quelques clichés mythiques nous sont restés. La nostalgie aussi.

Crédit : Peter Lindbergh

D’ailleurs, vous l’aurez remarqué, le revival 90’s persiste sur la Toile mais aussi dans la rue où la mode est à la doudoune, au choker et à la mini robe brillante. Cette quête désespérée d'un passé meilleur se poursuit sur Instagram, où les comptes dédiés à la décennie durant laquelle on ne se prenait pas trop au sérieux pullulent. Esthétique, clichés cultes, éditos oubliés, les 90’s font toujours autant rêver. Mais qu’est-ce qui a changé en vingt ans ? Dans un premier temps, l'origine sociale de ces mannequins d'un nouveau genre.

Crédit : Shootpix
Crédit : Josiah Kamau

Déjà connues et fortunées avant de devenir mannequin, les instagirls semblent considérer le mannequinnat comme un extra. On a également l'impression qu'elles désirent le style de vie clinquant et faste des supermodels du passé sans passer par les difficultés du métier, elles qui se sont imposées en quelques mois. Nous viennent en tête ici les noms de Kendall Jenner, Gigi et Bella Hadid bien sûr, mais pas que. Au pays des socialites, elles sont nombreuses à arpenter les catwalks internationaux par volonté ou pour le fun. Hailey Baldwin, Lily-Rose Depp, Sofia Richie, Lottie Moss, Sistine Stallone... toutes ont fait leurs débuts à New York, Londres, Milan et Paris.

Crédit : Mario Testino
Crédit : Rayan Ayash

Les maisons de luxe ont compris l’intérêt que suscitent ces mannequins/Instagirls et profitent de leur renommée. Comment s'asseoir sur une personne qui affiche plusieurs millions de followers sur Instagram ? En effet, avoir une Kendall ou une Bella sur son podium, c’est avant tout faire un bon placement de produit et s’assurer des retombées presse quasi-instantanées. Une révolution due à l’explosion des réseaux sociaux et à laquelle les maisons de luxe ont dû s’adapter, là où il y a encore 10 ans, avoir les socialites en front row suffisait.

Crédit : Desiree Navarro
Crédit : Michael Stewart

Et ce phénomène ne s'applique pas uniquement aux socialites déjà connues mais aussi aux mannequins issues d'un parcours classique. En effet, le compte Instagram fait partie des critères de certaines maisons de luxe et marques moyen de gamme lorsqu'il s'agit de recruter une égérie ou un mannequin pour un défilé. Par conséquent, beaucoup de mannequins tiennent leur compte Instagram avec rigueur. On peut citer ici Joan Smalls, Doutzen Kroes, Jourdan Dunn, Binx Walton ou encore Molly Bair.

Crédit : Taylor Hill
Crédit : Samir Hussein

Plus qu'un physique, les maisons recherchent une personnalité. Le même principe s'applique à Victoria's Secret qui, au moment de recruter ses nouveaux Anges, a fait un tour du côté d'Instagram. Les plus populaires ont été choisies à l'instar de Josephine Skriver, Romee Strijd, Taylor Hill, Jasmine Tookes, Sara Sampaio ou encore Lais Ribeiro et Elsa Hosk, sacrées Anges un peu plus tôt.

Crédit : Moschino
Crédit : Moschino
Crédit : Karl Lagerfeld
Crédit : Karl Lagerfeld

Ce sont ces mannequins qui raflent la plupart des contrats. Dernièrement Bella et Gigi Hadid ont été nommées égérie Fendi et Moschino Printemps-Été 2017 succédant à... Kendall Jenner (Fendi) ! Bella Hadid est ambassadrice Dior Make Up tandis qu'Hailey Baldwin est égérie Guess Jeans et Sofia Richie fait ses débuts en défilant pour Chanel Métiers d'Art en décembre à Paris et Dolce & Gabbana homme il y a une semaine à Milan. Certaines maisons ont cependant résisté aux sirènes du like facile à l'instar de Hermès, Céline, Prada ou encore Gucci. Une minorité toutefois.

Malgré toute l'attention suscitée par ces Instagirls, on ne peut s'empêcher de penser (à tort ou à raison) que c'était mieux avant. En effet, il manque quelque chose de crucial chez Kendall, Bella, Gigi et la clique d'Instagirls : le naturel. Tout chez ces stars d'un nouveau type semble calculé et même quand elles font la fête, l'ambiance nous semble aseptisée de toute spontanéité et surtout de scandale. Or c'est ce qui plaisait chez les supermodels : une beauté désarmante, un style de vie pas toujours recommandable, un goût pour le scandale mais pourtant une aura qui nous poussait à les admirer. Paradoxalement, la plupart des Instagirls ne porte pas ces défauts mais suscite la détestation chez certains.

Crédit : Fashion Channel Milano
Crédit : Luigi & Iango

On a eu les supermodels des 90's, puis les ères des tops brésiliens et des pays de l'Est dans les années 2000 avant d'atteindre celle des Instagirls aujourd'hui. On peut considérer Gisele Bündchen, Eva Herzigova et Daria Werbowy comme les derniers vrais top modèles, celles qui ont clos cette ère courant 2003. Qu'on l'accepte ou non, rien ne sert de regarder dans le rétro : les 90's sont bel et bien derrière nous. Kendall Jenner, Gigi et Bella Hadid, Taylor Hill et plus communément les Instagirls semblent indétrônables grâce à leur Cour virtuelle de millions de personnes sur Instagram. Cependant, il ne serait pas étonnant de voir le phénomène s'essouffler à l'époque où la fugacité l'emporte souvent. Peut être alors, la mode prendra le contre-pied du phénomène et privilégiera l'anonymat sur podium. Affaire à suivre...

Les melty Future Awards auront lieu le 6 février prochain au Grand Rex et en direct sur melty.fr dès 20H30. Vous avez encore le temps de voter pour la grande gagnante de la catégorie Trendy. Dépêchez-vous, les votes s'arrêtent le 31 janvier ! Qui sera la grande gagnante ?

À lire aussi
Ralph Lauren, Anna Sui, Michael Kors, les temps forts de la Fashion Week de New York jour 6
À lire aussi
Voilà donc à qui Kylie Jenner doit ses looks les plus mémorables !
À lire aussi
Les 10 tendances mode que l'on ne veut plus voir en 2017
À lire aussi
Ces 10 basiques qu'on devrait toutes avoir dans notre garde-robe
À lire aussi
7 bonnes raisons d'investir dans un jean taille haute
À lire aussi
15 inspis Pinterest de manches complètement WTF
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Les Instagirls sont les top modèles d'aujourd'hui, c'était mieux avant ?
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible