S'inscrire
tracking
Campagne mode

Les mannequins montants mis en avant par Valentino dans une campagne sombre et sensuelle

Publié par
Julie PANDO
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
No thumbnail

Depuis plusieurs saisons, Valentino délaisse les supermodels afin de mettre en avant les mannequins montants. Une stratégie que réitère la maison italienne, qui immortalise un quatuor de jeunes talents dans une campagne automne-hiver 2015 sombre et sensuelle

La campagne Valentino automne-hiver 2015/2015 a été dévoilée il y a quelques jours, et nous sommes complètement subjuguées. Encore une fois, la maison italienne fait le pari de mettre en avant les mannequins montants plein d’avenir. Une stratégie qui peut sembler particulier pour une marque de luxe aussi importante, qui a tout à fait les moyens de s’offrir les plus grands tops. C’est ce qu’a fait Alexander Wang, qui grime les supermodels Kate Moss et Lara Stone en sosies fashion pour la campagne Balenciaga. Mais chez Valentino, Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli préfèrent donner leur chance aux futures grandes. La maison transalpine ne se tourne pas vers les mannequins surexposés et cela fait du bien. La campagne automne-hiver 2015/2016 immortalise donc Harleth Kuusik, Ine Neefs, Grace Hartzel et Maartje Verhoef (déjà vue la saison précédente).

Crédit : Instagram/maisonvalentino

Pour mettre en image cette nouvelle campagne, Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli font de nouveau confiance au photographe slovaque Michal Pudelka. Après avoir imaginé une série lumineuse et rafraîchissante pour la campagne Valentino printemps-été 2015, il change de ton et nous offre des clichés plus sombres et plus intenses. La bande de filles de Valentino ne se promène plus dans les bois, et ne se prélasse plus sur une plage de sable rose. Cette saison, elles arpentent Bratislava, la ville natale de l’homme derrière l’objectif. Pour Valentino, Michal Pudelka opère un jeu d’ombres et de lumières, parfois aux limites du clair-obscur. Le Slovaque signe des images esthétiques et bien construites, faisant contraster la douceur des mannequins aux murs en béton et aux escaliers en pierre de Bratislava.

Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka
Crédit : Michal Pudelka

Grace Hartzel, Harleth Kuusik, Ine Neefs et Maartje Verhoef illustrent "le sens subtil de la sensualité féminine" dans cette nouvelle campagne Valentino. Cela passe, par exemple, par de la dentelle quasi transparente, plus suggestive que révélatrice. Le quatuor de mannequins est tantôt entièrement vêtu de noir, se glissant dans de longues pièces en cuir ou en drap de laine. Elles n’ont pas fonction de carapace, mais cherchent plutôt à souligner le mystère qui attire autant. Valentino œuvre pour un "nouveau minimal", comme le titre le magazine Amica. Comme sur la couverture de la revue, les créations black and white style Op Art couvrent les filles faussement sages de la campagne Valentino. Elles adoptent une parfaite maîtrise d’elles-mêmes, tantôt alignées sur les marches, tantôt baignées dans le noir, leurs vêtements colorés étant leur seule source de lumière. Les alliés indispensables du quatuor féminin et sensuel de Valentino.

À lire aussi
Alexander Wang Automne-Hiver 2015/2016, la campagne gothique et rebelle dévoilée
À lire aussi
Miu Miu "Subjective Reality", la campagne automne-hiver 2015
À lire aussi
La nouvelle campagne sur fond d'ironie de Diesel
À lire aussi
Kendall Jenner pour Fendi Automne-Hiver 2015/2016, la campagne dévoilée
À lire aussi
Campagne mode : Des sextos se glissent sur les pubs Calvin Klein
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Les mannequins montants mis en avant par Valentino dans une campagne sombre et sensuelle
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible