Les râleuses vont être contentes : se plaindre aurait de nombreux bienfaits

par

Une info qui ne tombe clairement pas dans l'oreille de sourdes ! 

Après avoir loupé son métro, en poireautant un quart d'heure à la boulangerie, en allant déposer une lettre à la poste, impossible de passer une journée sans se plaindre. Et si geindre à longueur de journée peut vite devenir insupportable pour l'entourage, la plainte n'a pas que des mauvais côtés. C'est du moins ce qu'affirme le Docteur Robin Kowalski, une professeure de psychologie américaine à l'université de Cambridge. Citée par le New York Times, elle s'intéresse aux bienfaits de la plainte, qui se manifeste de deux façons différentes selon elle.

via GIPHY

Il existe d'abord la plainte « expressive », celle qui se lit sur notre visage et qu'on laisse s'échapper lorsque l'on est vraiment agacé·e. On souffle, on peste, on lève les yeux au ciel, on montre des signes d'impatience. La plainte « instrumentale », quant à elle, est davantage constructive et s'exprime dans un but précis. On verbalise ses sentiments, on libère ses pensées négatives, on expulse les mauvaises énergies vers un objectif défini. Si l'experte précise que « se plaindre fait simplement partie de la fabrique sociale de nos vies » et « de notre communication », elle établit une nette différence entre la plainte libératrice et celle purement négative.

En effet, selon elle, il est important de ne pas tomber dans une spirale négative où la plainte serait redondante. Râler oui, mais pas n'importe comment ni auprès de n'importe qui ! Autrement dit, s'il est conseillé d'exprimer son mécontentement, de façon à se libérer d'un poids et de mettre des mots précis sur une situation qui visiblement agaçante, le piège est de se lamenter à longueur de journée pour des broutilles. Comme nous te l'apprenions dans cet article, geindre H24 peut être très mauvais pour la santé.

via GIPHY

Paradoxalement, si entendre quelqu'un pester toute la journée peut vite taper sur les nerfs, la plainte reste un très bon outil social, une façon de créer du lien avec des inconnus ou de renforcer des relations. Qui n'a en effet jamais sympathisé avec un·e parfait·e étranger·e sous un abribus en attendant ce bus qui ne vient pas ? Bref, à toutes celles qui profiteraient de cette information pour se plaindre oklm : allez-y, mais allez-y mollo !

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Priscilla Du Preez