Les sacs réutilisables seraient encore plus polluants que les jetables (et on est bien avancées)

par

Ces « bags for life »... qui finissent à la poubelle après achat. 

Si la pollution plastique est aujourd'hui clairement identifiée et tente d'être enrayée par de nouvelles mesures instaurées dans chaque pays, le problème reste de taille... surtout lorsque les mesures en question sont contre-productives. C'est ce que dénonce une récente étude menée par Greenpeace et l'Agence d'investigation environnementale sur l'utilisation des sacs réutilisables au Royaume-Uni. Si les autorités publiques font pression sur les grandes chaînes de distribution afin de les inciter à vendre ces sacs écolo, appelés « bags for life » (sacs pour la vie) plutôt que les sacs plastique jetables - qui ont été tout bonnement interdits en France -, les résultats sont loins d'être probants.

plastique
9 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année

Malgré la taxe des sacs plastiques à usage unique, véritable fléau pour la planète, l'étude montre que l'empreinte plastique des dix plus grandes enseignes de supermarchés du Royaume-Uni a augmenté de 26% par rapport à l'année dernière. En cause ? L'utilisation des fameux sacs réutilisables qui a littéralement explosé et donc entraîné une plus grande consommation de plastique. En 2019, les dix chaînes du pays en ont fourni 1,5 milliard, soit 54 sacs réutilisables par foyer. Plus d'un par semaine en somme : bref, on est loin du concept du « sac pour la vie ». Si les mauvaises habitudes des consommateurs sont donc directement concernées par cette explosion du plastique, la fabrication de ces sacs - censés être plus solides et résistants - est également incriminée, nécessitant plus de plastique que celle pour usage unique.

Le problème, selon le rapport, c'est que les marques de supermarchés « n'encouragent manifestement pas les clients à ne plus utiliser ces sacs comme une option à usage unique ». Vendu à très bas prix, cela ne les dissuade en rien d'en acheter de nouveaux à chaque passage en caisse. Les auteurs de l'étude prennent en exemple l'Irlande qui, après avoir augmenté de façon plus significative le prix des sacs réutilisables, a vu la vente de ces sacs baissé de 90%. La solution pourrait être donc une augmentation des prix ou carrément une interdiction, comme le propose le rapport, afin de vraiment inciter les clients à amener leurs propres cabas ou tote bags.

Rappelons que 9 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année, comme le note le New York Times. Alors il serait temps de vraiment considérer le problème plastique...

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Karina Tess, Unsplash @Masha Kotliarenko