Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier

par
Dognin, les sacs d'une parisienne plurielle

Changement d’itinéraire, cap sur Château Rouge direction la Goutte d’Or pour LUX à la Goutte d’Or, un rendez-vous inédit. On part à la découverte du savoir-faire français avec LUX à la Goutte d’Or qui met en lumière les pépites de la mode, du textile et du design du quartier jusqu’au 23 novembre

Si elle conserve un nom élégant, cela fait bien longtemps que la Goutte d’Or a perdu de son éclat auprès de l’imaginaire collectif. LUX à la Goutte d’Or a pour ambition de lustrer cette idée reçue afin de redonner ses lettres d’or au quartier injustement négligé. Du 20 au 23 novembre inclue, Les Gouttes d’or de la Mode et du Design donne rendez-vous aux plus curieux d’entre nous dans le 18e arrondissement de Paris y découvrir les pépites du textile et du design à la française pour la première édition de LUX à la Goutte d’Or. L’atout principal du quartier est vraisemblablement sa diversité et son dynamisme. Jamais endormie, une synesthésie des sens nous envahit à la Goutte d’Or entre les couleurs chatoyantes, les odeurs d’ici et d’ailleurs et le contact permanent. La diversité s’applique autant au paysage urbain qu’aux univers esthétiques présentés lors du parcours LUX à la Goutte d’Or. En effet, c’est une véritable épopée qui nous est proposée pour partir à la rencontre des talents de la mode, du textile et du design participant. Plusieurs univers se côtoient à la Goutte d’Or et au détour d’une rue bourdonnante se trouvent des trésors insoupçonnés à l’instar de la rue des Gardes. La jeune rue née en 2000 a été prise d’assaut par bon nombre d’artisans qui y ont établi leur fief. Nous y croisons Xuly Bët présent lors de la Black Fashion Week ou encore la solaire Marcià de Carvalho spécialiste de la maille. Figure notoire du quartier, Jocelyn Armel à la tête de Connivences y participe également.

Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo
Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo
Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo
Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo
Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo

Si les pièces de cette escapade inspirent modernité, la plupart des créateurs et artisans s’accordent à mettre l’accent sur le savoir-faire français et le manuel. L’École de la Maille et l’atelier Maurice Arnoult du nom du maître bottier s’y appliquent. Toutefois, certains arborent un point de vue différent à l’instar de Dognin, maison de maroquinerie. La jeune maison imagine le sac de la parisienne, une parisienne plurielle et donc avec plusieurs sacs. La maison mise sur de nouvelles techniques pour la fabrication de ses pièces tout en revendiquant une authenticité avec une place laissée au manuel. Dognin n’est pas le seul à intégrer des procédés techniques modernes dans l’élaboration de ces pièces destinées à faire partie du quotidien contemporain. Chez Lily Latify, designer textile, la fabrication implique aussi bien fait main que procédés plus avancés tel que l’impression numérique, la perforation laser ou encore des associations innovantes comme le bois et le verre pour composer revêtements de sol, panneaux et rideaux. Elle s’ancre dans une architecture d’intérieur contemporaine avant-gardiste. Au fil de la visite, c’est tout le patrimoine du textile et du design qui nous est offert. Un savoir-faire français dont la transmission reste essentielle. L’école de la Maille y travaille activement tandis que de jeunes talents se chargent de mettre en application ces savoirs dans un monde et une mode en constante mouvance. C’est le cas de la pétillante Sakina M’sa et son atelier création, insertion. La créatrice mêle générosité et création en intégrant à son atelier des personnes désireuses d'apprendre.

Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo
Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo
Focus jeunes créateurs avec LUX à la Goutte d'Or, à la découverte des pépites du quartier - photo

On découvre dans son atelier, un savoir-faire authentique, technique mais aussi éthique. En effet, la majorité des tissus sont recyclés tout comme les bleus de travail qui constituent sa dernière ligne, Blue Line. Marcià de Carvalho prend également le partie d’une mode consciente. En plus de sa marque éponyme elle a lancé l’opération Chaussettes Orphelines à travers laquelle sont collectées nos chaussettes esseulées afin de les reçyler en nouvelles pièces.C’est sur ces notions de renouveau et de conscience que se termine notre escapade impromptue à la Goutte d’Or. À vous maintenant d’aller découvrir de vos propres yeux, ces talents mis en lumière. Les Gouttes d’Or de la Mode et du Design vous donnent rendez-vous avec la nouveauté durant ces trois jours. Un accueil situé rue Myrha vous guidera pour vos premiers pas dans la quartier. Aussi, on ne manquera pas de contempler les Portraits d’enfance, 1898-1910 de Jules Antoine, portrait d’une jeunesse d’antan du quartier. L’exposition éphémère est accueilli par Cadre Exquis. LUX à la Goutte d’Or est née sous l’impulsion des Gouttes d’Or de la Mode et du Design et d’Hélène Mansiat créatrice de Lilium. LUX à la Goutte d’Or vous donne donc rendez-vous jusqu’au 24 novembre prochain y découvrir ses talents. Pour les repérer, rien de plus simple. Les vitrines des participants arborent un encart LUX ainsi qu’un bâton de lumière jaune.

Infos pratiques : Textile : Nianghane Textiles 37 rue, Marcadet. Vêtements : BLL Made in Paris 15, rue Affre, Connivences 12 rue de Panama, Fadel Couture 15 rue Affre, Marcià de Carvalho 2 rue des Gardes, Sakina M’sa 6 rue des Gardes, Zongo Alexandre ( Mazalay Couture) 10 rue Léon. Enseignement : L’École de la Maille de Paris 9 rue des Gardes, l’Atelier Maurice Arnaoult. Accessoires de mode : Dognin 4 rue des Gardes, Fanny Kachintzeff 15 rue Myrha. Design : ¿adónde ? 8 rue Affre, Lily Latifi 11 rue des Gardes, Lilium 35 rue de Doudeauville, Cocobohème 22 rue de Jessaint, Fabrice Daigremont 35 rue de Doudeaville. Art de Vivre : Diane Belmbock 4 rue des Gardes. Exposition : portraits d’une enfance chez Cadre Exquis 31 rue de Doudeauville

Source : DR, CP - Crédit : Fanny Kanchintzeff, Sakina M'sa, Nianghane, Marcià Carvalho, Fanny Kachintzeff, Atelier Maurice Arnoult, Dognin, Lily Latifi, Lilium, BLL, Bruno Le Louer, Adonde