Maison Sévigné à la FWP, Interview avec le styliste pour sa première collection boudoir et contemporaine

par
La sensualité et le pouvoir chez les femmes

Maison Sévigné est une toute nouvelle maison de couture, elle fait dans le prêt-à-porter de luxe français. Nous avons été à la rencontre du jeune styliste, futur prodige déjà soutenu par les plus grands

"Le temps vole et m’emporte malgré moi : j’ai beau vouloir le retenir, c’est lui qui m’entraîne" avec ces mots de la marquise de Sévigné, la nouvelle maison de couture française Maison Sévigné signe sa première collection au public. Le calendrier de la Fashion Week de Paris est bouclé mais avec elle s’ouvre l’histoire d’une maison, d’une équipe, d’une toute première collection qui fait la fierté du public et de ces personnes qui ont soutenu le styliste. Le créateur s’appelle Anthony Le Clec’h, a 24 ans et est déjà à la tête d’une maison de couture française qui signe dans le prêt-à-porter de luxe. Le défilé est un véritable choc entre l’histoire et la culture pop. D’inspiration XVIIème, la mise en scène du défilé reprend la mode des salons boudoirs : un buste rose, des canapés blancs, une table dressée avec des macarons et autres gourmandises composent le décor.

Les mannequins après avoir défilé dans des vêtements contemporains, purs et graphiques viennent se positionner sous une grande arche en forme de manège. La Maison Sévigné pousse la mise en scène jusqu’à mettre en fond sonore des oiseaux qui gazouillent et le bruit de l’eau dans la fontaine. On se retrouve dans le Trianon à Versailles dans lequel Madame de Sévigné s’est rendue en compagnie de la reine. "Madame de Sévigné est une grande femme, tout le monde la connaît, toutefois elle n’est pas collée à la marque, je m’en suis inspiré pour le défilé mais les prochaines collections présenteront des univers différents". Toutefois, Anthony ancien étudiant d’histoire, avant de se lancer à bras le corps dans la mode, continuera ce rapport à l’histoire comme il a pu le faire cette première fois. Et quelle première fois, pas moins de 20 silhouettes présentées au public. Les femmes d’Anthony portent des smokings en lainage noirs, des vestes ouvertes courtes qu’elles portent nues et qui invitent à la sensualité, à la décadence glamour.

Les tissus des robes et des jupes se mixent, l’organza rose se mélange à de la popeline de coton, le satin en coton noir à l’organza pour ressortir des pièces légères, structurées et fraîches. Les mannequins déambulent, saluent la foule ; elles sont sûres d’elles, pétillantes et joyeuses, des petites stars qui avancent en voyant le monde à leurs pieds, des marquises modernes en soit, des jeunes femmes de pouvoir accompagnées d’hommes qui ne sont que des convives distrayants. La Maison Sévigné, c’est également une équipe déjà soutenue par les grands de la mode, des partenaires de marque : Christian Louboutin pour les chaussures hommes et femmes, Maison Bonnet pour les lunettes (très connue dans le milieu de l’artisanat de luxe, elle crée des lunettes sur mesure, Anthony s’en est fait faire une paire ).

Si Alexa Chung présente au défilé Chanel n'était pas là, on a remarqué que Pierre Bergé était un invité de marque, l’amant d’Yves Saint Laurent de son vivant est un grand homme d’affaire français. Quand on demande au styliste si Bergé détient des parts dans la maison, on nous répond "pas du tout, il fut plus un père spirituel pour la création de la maison. Marc (le compagnon du styliste) a été le voir avec les croquis d’Anthony et après une heure de rendez-vous, il lui a dit qu’il fallait foncer !". Initialement consultant en affaires culturelles, Marc s’occupe maintenant de l’aspect commercial de la maison. A eux deux et sans compter l’équipe composée de presque vingt personnes, tous très jeunes, ils forment le cerveau d’un savant fou de la mode. "Pour moi, la mode est innée même si je l’ai refoulée quelques années" car elle reprend le pas très rapidement. L’inspiration débordante dont fait preuve le styliste le confronte à un problème : il se réveille en pleine nuit, il dessine encore et encore...

Timide, naturel et très ouvert, Anthony Le Clec’h sera sans doute l’un de ceux qu’on gardera à l’esprit. La mode peut paraître un secteur fermé mais il en est pas moins qu’il reste de la place pour ces stylistes talentueux. Pure coïncidence ou non, le début de l'histoire de Maison Sévigné n’est pas sans nous rappeler Yves Saint Laurent à la naissance de la maison éponyme.

Source : Interview Maison Sévigné - Crédit : Maison Sévigné, Sara Bernède, Twitter Stefanie Renoma