Mannequins : Swipecast, le Uber qui court-circuite les agences

par

Swipecast, l'application iPhone dédiée aux modèles et aux créateurs de mode fraîchement sortie, s'apprête à écrire les lignes d'une nouvelle page dans l'histoire du mannequinat

Grâce à Swipecast, la nouvelle application destinée aux tops models et aux marques, le monde du mannequinat s'apprête à prendre un tournant significatif. Les agences de mannequins, dont la riche histoire nous fascine, voit ses codes se transformer à mesure que les réseaux sociaux comme Instagram gagnent en ampleur. Malheureusement, le business se résume encore trop à l'agence, qui tire les reines, et au mannequin, qui suit les rails qu'on lui impose. Ne serait-ce pas plus intéressant de laisser au mannequin la possibilité de décider pour qui et quand il veut travailler, et de mettre toutes les chances de son côté d'avoir un bon salaire à la fin du mois ? C'est la question que s'est posée Peter Fitzpatrick, le fondateur de l'agence Silent Model, et accessoirement le créateur de l'application Swipecast. "Un modèle lambda ne travaille qu'un ou deux jours par semaine. Les agents ont leurs têtes, et certains mannequins passent entre les mailles du filet", s'explique t-il en dénonçant le manque de liberté et d'opportunités laissé aux mannequins aujourd'hui. Lumière sur Swipecast, le nouveau pont entre les mannequins, les créateurs et les marques...

Mannequins : Swipecast, le Uber qui court-circuite les agences - photo

Les choses bougent dans le monde du mannequinat. Après l'ouverture d'une agence transgenre à L.A, voilà que débarque Swipecast, une application pleine d'audace. En réalité, l'application Swipecast est au mannequinat ce que sont Uber et Airbnb aux transports et à l’hôtellerie. Cette nouvelle application spéciale iPhone permet aux photographes, aux stylistes et aux marques de réserver des modèles en quelques clics à des coûts moindres que ceux des agences classiques. Le modèle, quant à lui, n'a juste qu'à s'y inscrire en téléchargeant un portofolio et saisir les opportunités qui s'offrent à lui. Les clients, grâce à un système de filtres (taille, âge, couleur de cheveux, endroit de résidence...) n'auront qu'à scroller afin de trouver la personne la plus adaptée à leur projet, qui sera par la suite rémunérée à 90%. Si Swipecast s'avère être un succès, l'entrepreneur envisage d'agrandir son cercle aux maquilleurs professionnels et aux autres corps de métier du monde de la mode. Quand on sait à quel point il peut être difficile pour un jeune mannequin de gagner sa vie, et onéreux pour un jeune créateur de trouver la perle rare par le biais des agences traditionnelles, l'initiative de Fitzpatrick, Swipecast, ne peut être que la bienvenue...

Source : businessoffashion.com