S'inscrire
Fashion Week de Londres

Mary Katrantzou printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres

Publié par
Julie PANDO
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
No thumbnail

Mary Katrantzou ne fait rien comme tout le monde. C’est d’ailleurs pour cela que ses créations sont aussi envoûtantes. Le printemps-été 2015 de la créatrice se veut comme une véritable métamorphose pour les fashionistas

L’univers printemps-été 2015 de Mary Katrantzou nous emmène bien loin du minimalisme sportswear de Topshop Unique à la Fashion Week de Londres. Pour être plus précis, la créatrice britannique nous emmène entre 251 et 542 millions d’années en arrière. Petit rappel historique : il s’agit de l’ère du paléozoïque. Pour sa nouvelle collection, Mary Katrantzou puise son inspiration dans l’époque de la Pangée, c’est-à-dire le gros bloc réunissant tous les continents avant leur dérive, entourée de la Panthalassa (l’immense océan unique). En d’autres termes, Mary Katrantzou est influencée par «la métamorphose des éléments». Sur le podium, cela se traduit par de fortes références aux fonds marins, comme la pieuvre, mammifère à l’évolution surprenante qui peut changer de forme comme de couleurs selon les situations. De retour sur Terre, la créatrice se tourne vers le caméléon, qui s’adapte à son environnement.

Contrairement à ce que l’on a pu voir sur le défilé Marchesa, le style gypsy n’a pas sa place sur le podium Mary Katrantzou. Pour le printemps-été 2015, la britannique dessine des créatures fantasmagoriques. Elle commence en douceur, en nous présentant tout d’abord des silhouettes longilignes en pantalon larges. Des plissures s’incrustent sur une maxi-robe nude ou se posent par touches sur un long manteau gris et kaki sans manches. Quelques figures plus tard, on pourrait se croire en plein rêve futuriste sous l’océan. Dentelle comme des tentacules et pièces en maillons métalliques semblables à des écailles habillent les mannequins. Mary Katrantzou orne ses vêtements d’hippocampes, de serpents de mers ou d’algues. Des sequins brillent comme des roches précieuses que l’on trouve seulement dans les profondeurs marines. Un poisson étrange s'imprime sur une petite robe noire. De temps en temps, l’anglaise sort la tête de l’eau. Elle en profite alors pour créer des motifs représentant des créatures hybrides, combinant têtes d’oiseaux, jupes et jambes humaines.

Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou printemps-été 2015
Crédit : Indigitalimages.com
Mary Katrantzou
Crédit : Indigitalimages.com

Les matières utilisées par la créatrice sont légères et fluides, presque à l’image d’une seconde peau. Des empiècements transparents se construisent comme des fissures. Les voiles sont récurrents et les découpes dévoilent la peau ici et là. On pourrait penser que Mary Katrantzou attende de quiconque essaie ses vêtements qu’ils s’en extirpent après une mutation. Comme la chenille se métamorphose en papillons en sortant de son cocon. Avec ces créations, Mary Katrantzou nous invite à nous réinventer.

À lire aussi
Julien Macdonald printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres
À lire aussi
Erdem printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres
À lire aussi
Burberry Prorsum printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres
À lire aussi
Marchesa printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres
À lire aussi
J.W. Anderson printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres
À lire aussi
LONDON show ROOMS, à la découverte des collections Printemps-Été 2015 de la LFW
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Mary Katrantzou printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible