Ce produit de beauté ultra populaire est sans doute le moins écolo de ta salle de bain

par

Plus on y réfléchit, moins on veut en utiliser

Être écolo dans sa salle de bain, ce n'est pas forcément se doucher dans le noir, dans le froid, avec l'équivalent d'une casserole d'eau - pas du tout, même : plutôt que de penser uniquement économies de ressources naturelles, ce sont aussi les produits que l'on utilise qui peuvent avoir un impact important sur l'environnement. Cosmétiques sur-emballés, produits à usage unique... nos placards de salle de bain sont remplis de produits et accessoires qui font du mal à la planète, et l'essor du secteur de la beauté et du maquillage ne risque pas d'améliorer l'état actuel des choses ! Et si l'on connaît toutes plus ou moins les produits controversés dont on devrait se séparer (la brosse à dent en plastique, les cotons démaquillants...), un produit hyper à la mode commence doucement à faire parler de lui pour son impact écologique non négligeable : le masque en tissu.

Masque pour le visage, masque pour les mains, les pieds, le contour des yeux, les lèvres, les fesses même... depuis quelques années, les masques en tissu imprégnés de soin se multiplient, se perfectionnent et finissent même par éclipser les masques conditionnés en pot ou en tube, jugés moins stylés, moins Instagramables, moins pratiques à utiliser. Et permettez-moi d'émettre des réserves sur ce dernier argument, qui donc trouve que poser un masque en tissu sur son visage est quelque chose de pratique ? C'est toujours mal proportionné, ça tombe, ça empêche de parler... c'est une vraie plaie !

Parce qu'ils sont généralement peu onéreux - de quelques euros à une dizaine d'euros - les masques en tissu se consomment parfois à la pelle et certaines beauty addicts vont même jusqu'à s'adonner à des mask challenges, qui consistent à en utiliser matin et soir pour constater les bienfaits sur leur épiderme. Allons donc !

Et le souci avec les fameux masques en tissu ne vient pas tant des formulations, même si on imagine qu'elles ne sont pas toutes irréprochables, mais davantage du packaging et du tissu lui-même. Souvent emballés de plastique, parfois même dotés d'une pellicule métallique censée préserver les actifs, les masques en coton ou bio-cellulose finissent à la poubelle 20 minutes après utilisation et ne sont généralement pas recyclés puisque mal triés : tous ces déchets additionnés et multipliés par le nombre d'utilisations, ça commence à peser dans la poubelle !

Alors que faire pour endiguer le fléau des masques en tissu, lorsque l'on est une beauty junkie ? Une première piste consisterait à recourir à des tissus lavables et réutilisables aka faire ses propres sheet masks maison. Autrement, il convient de se tourner vers les autres conditionnements de masques (pots, tubes...) en matériau recyclable qui ne seraient pas à usage unique puisqu'ils offrent souvent plus d'une dizaine d'utilisations. En dernier recours, certaines marques s'attachent à packager leurs produits avec des matériaux plus eco-friendly (le papier recyclé par exemple), c'est déjà un emballage plastique en moins dans la nature !

Alors, prête à repenser ta manière de prendre soin de toi et de réduire ta consommation de masques en tissu ? Chez Shoko, on accepte la mission, il n'y a pas de petit geste lorsqu'on l'appréhende de façon collective ;)

Source : Shoko - Crédit : Sally Anscombe,Getty Images