J'ai testé le sport par électrostimulation pour se raffermir sans faire d'effort (ou presque)

par

Le sport par électrostimulation, qu'est-ce que ça vaut vraiment ? On a testé le concept miha bodytec et on vous raconte

Je devais avoir 13 ou 14 ans quand j'ai découvert que l'on pouvait utiliser l'électricité et plus particulièrement des électrodes pour muscler son petit corps - un mec en utilisait tous les jours au bord de la piscine, un été pendant les vacances (oui, quel frimeur) et depuis ce jour-là, j'ai une bonne opinion de la méthode - si vous aviez vu ses tablettes de chocolat, vous comprendriez. Alors quand un centre de remise en forme parisien spécialisé dans l'électrostimulation m'a demandé si j'aimerais tester leur concept sportif, j'étais forcément intriguée par la proposition. Se raffermir sans lever le petit doigt ? C'est pour moi ! Sauf que ce qui m'attendais n'était pas tout à fait fidèle à mes souvenirs...

L'électrostimulation... ça sert à quoi ?

C'est chez Bodytec15e, une salle de sport dans le 15ème arrondissement que l'on m'a donné rendez-vous pour tester miha bodytec, un concept de fitness s'appuyant sur une machine et un équipement connecté diffusant des décharges électriques pour stimuler la contraction musculaire. "miha bodytec, c'est un multiplicateur de résultats", m'explique-t-on à mon arrivée, alors que je me renseigne sur le but du programme. On vient donc peut-être ici dans l'espoir de se muscler, de se raffermir, de se tonifier... mais le rôle de miha bodytec est avant tout de stimuler les muscles au maximum de leurs capacités et donc de réaliser une séance de sport plus efficace qu'en temps normal. "Lorsqu'on fait du sport de façon classique, on sollicite les muscles à hauteur de 30% ou 40%. Avec miha bodytec, le muscle travaille à 100% de ses capacités", m'explique Racim, le coach sportif et directeur du centre Bodytec15e. On comprend donc pourquoi une séance de seulement 20 minutes d'électrostimulation est assimilée à 4h de stimulation musculaire ! De quoi faire rêver (ils vont enfin vraiment bosser, ces muscles !) mais aussi un peu flipper (heuuuu, je vais réussir à marcher, demain ?!)

J'ai testé le sport par électrostimulation pour se raffermir sans faire d'effort (ou presque) - photo
En quoi consiste l'électrostimulation ?

Après avoir enfilé la tenue fournie par le centre (un top noir et un caleçon moulants), Racim m'équipe d'un gilet doté d'électrodes intégrés (placés dans le dos et sur les abdos) et ajoute également une ceinture sur mes cuisses, mes fessiers et mes bras. En tout, 10 zones de mon corps s'apprêtent à recevoir des décharges électriques toutes les 4 secondes grâce à la machine à laquelle elles sont désormais connectées. L'objectif ? Gainer l'ensemble de mon corps pendant la phase de stimulation, puis relâcher les muscles pendant les 4 secondes suivantes... et cela 20 minutes durant, tout en effectuant des séries d'exercices. "Si tu ne contractes pas les muscles lorsque le courant circule, ça n'a pas d'intérêt et tu vas subir les décharges", me prévient Racim avant de débuter la séance. Et effectivement, il a raison. Après avoir défini l'intensité pour chaque zone sur la machine (je commence doucement, dans l'espoir de ne pas traumatiser mes muscles), je me laisse surprendre par la première décharge et sens mon corps se raidir légèrement ; mes muscles picoter et vibrer sous l'action de l'électricité. Pour la seconde décharge, j'ai retenu ma leçon et contracte alors mon corps : j'encaisse mieux le coup et me sens prête à démarrer la séance.

Squats, planche avant puis latérale, fentes, relevés de bassin... les exercices s'enchaînent pendant 20 minutes - sans ou avec accessoires - et je sens la chaleur me monter au visage, les gouttes perler dans ma nuque alors que le coach augmente progressivement l'intensité de chaque électrode. Je meurs de chaud et suis à bout de souffle : clairement, je n'imaginais pas que la séance serait aussi intense. Très gentiment, on me fournit en eau et en serviette éponge et je m'accroche pour aller au bout de la session, qui n'est définitivement pas la partie de glandage à laquelle je m'attendais. La séance se termine avec un programme de 4 minutes de récupération - toujours par électrostimulation, mais qui ne nécessite pas de contraction musculaire cette fois-ci.

J'ai testé le sport par électrostimulation pour se raffermir sans faire d'effort (ou presque) - photo
Et après ?

Après m'être rafraîchie et rhabillée (il y a des douches à disposition), je quitte le centre : ma nuque est un peu raide et mes jambes flagada. Je sens leur poids lorsque je prends les escaliers, surtout ma jambe gauche encore endolorie par une vilaine crampe durant un relevé de fessiers. Ce n'est que 24h plus tard que les courbatures commencent à se manifester sérieusement, me soutirant des grimaces chaque fois que je pose une fesse quelque part (oui, même sur mon canapé...). Bien que je sois nageuse et runneuse régulière, mes muscles me font bien comprendre qu'ils ont travaillé plus que pendant n'importe quelle autre séance de sport, et je les sens d'ailleurs gonflés par l'effort.

A raison d'une ou deux fois par semaine (la fréquence recommandée pour laisser le temps aux muscles de récupérer), je suis convaincue que mon corps peut se transformer rapidement - s'affiner dans un premier temps, puisque l'électrostimulation fait bosser le cardio, et se raffermir dans un deuxième temps, grâce aux contractions répétées. Néanmoins, il me faudra mettre la main au portefeuille pour en avoir la certitude puisqu'une séance d'électrostimulation avec miha bodytec coûte 45€ (en bookant 10 séances, celle-ci revient à 35€) ; un budget dont je ne dispose pas encore mais que je serais prête à mettre si je voulais absolument constater des résultats rapides, et sans y passer mes soirées. "Vite fait, bien fait", voilà ce que je dirais pour qualifier le concept miha bodytec, qui a définitivement du potentiel pour éclipser les salles de sport et de muscu traditionnelles.

Source : Shoko - Crédit : Bodytec, bodytec, Victoria's Secret