Moda Domani Institute, Marc Drillech en interview exclusive

par
Moda Domani Institute, la nouvelle école mode de Paris pour la rentrée 2014

Pour la rentrée 2014, une nouvelle école de mode spécialisée dans le luxe et le design ouvrira ses portes à Paris. L'occasion pour nous de poser quelques questions à Marc Drillech, directeur général du groupe IONIS

Vous rêvez de travailler dans le merveilleux monde de la mode ? Pas forcément douée de vos mains ni attirée vers les métiers de la création ? La récente école de mannequinat Model Studio Paris ne vous concerne pas ? Il se pourrait que la nouvelle école du groupe IONIS Education vous intéresse. Fort de ses vingts écoles et de trente ans d'expérience, le premier groupe d'enseignement supérieur privé en France formait déjà près de 19 000 étudiants par an dans des filières aussi variées qu'en prise avec les secteurs dynamiques d'aujourd'hui : commerce, finance, communication, informatique, énergie... Il manquait donc un domaine encore inexploité, celui du luxe, de la mode et du design. Avec l'ouverture en septembre 2014, du Moda Domani Institute, il vous saura possible d'acquérir les connaissances nécessaires pour tenter votre chance dans ce milieu particulièrement concurrentiel. Répartis sur un cursus de cinq ans, des cours de culture générale mais également des projets, workshops et séminaires à Londres et à Milan sont au programme.

Après nos conseils d'orientation post-bac 2013 pour les écoles de mode, il est tant de s'intéresser aux nouveautés pour la rentée 2014 avec le Moda Domani Institute de Paris. Point fort de cette nouvelle école, l'organisation de rencontres régulières avec des professionnels du secteur qui vous permettront de vous former tant du point de vue stratégique (évolutions socioculturelles des consommateurs, positionnement des marques...), créatif (analyses des tendances et projets...) que numérique, avec l'étude des nouveaux outils qui font le quotidien de n'importe quelle branche du domaine de la mode. Vous serez donc, on ne peut plus en prise avec le milieu professionnel tout en intégrant les connaissances théoriques indispensables. A l'occasion de la très prochaine ouverture de cette nouvelle formation et pour vous aider au mieux dans la complexe quête de l'école idéale après le bac, nous avons rencontré le directeur général de IONIS Education Group, Marc Drillech, à l'initiative du Moda Domani Institute.

Vous êtes le directeur général de IONIS Education Group et lancez Moda Domnai Institute, qui met en avant l'apprentissage du marketing de mode. Pourquoi avoir lancé une école si spécialisée ?

Cette nouvelle entité a été créée par l’ISG (Institut Supérieur de Gestion, membre de IONIS Education Group) pour répondre à un certain nombre de demandes, à la fois des jeunes, des étudiants de l’ISG et des entreprises. Il y avait une brèche non comblée, un manque de modernité dans le domaine du luxe, de la mode et du design. Nous proposons une formation pour les futurs managers des entreprises de demain. Cette nouvelle école formera les jeunes à plus d’une cinquantaine de métiers dont ceux de manager : de marque, d’enseigne, de développement à l’International, ainsi que tout le travail autour des blogs, de la communication et du marketing produit.

Vous mettez en avant le contact permanent avec le monde professionnel principalement grâce aux interventions régulières d'experts du secteur et la création d'un comité de perfectionnement. Pouvez-vous déjà préciser quels seront les premiers intervenants prévus pour la rentrée 2014 ?

Nous sommes en plein travail de recherche d’intervenants. Notre comité de perfectionnement est déjà établi, pour partie, mais la liste des intervenants s’enrichit tous les jours. Oui, nous comptons disposer d’une cinquantaine de professionnels qui vont nous accompagner, nous écouter mais aussi nous conseiller, nous faire prendre conscience de certaines nouvelles évolutions des étudiants.

Et dans quelle mesure s'impliqueront-ils dans la formation de vos étudiants ? Leur intervention dépassera t-elle le cadre du cours magistral ? Est ce que certains pourront s'investir dans les workshops ?

Au-delà des cours liés à la maîtrise des fondamentaux, nos étudiants pourront rencontrer de tels intervenants lors des rencontres professionnelles, Workshops et autres semaines projets. Ils animeront et apporteront certainement leur vision et expériences dans le cadre de la pédagogie par projets (briefs, cas réels, conférences,…). La relation avec les professionnels sera donc constante, totalement intégrée à la pédagogie et facilitera la recherche de stages.

Dans l'explication du projet de votre école, le pôle dit de "créativité" est annoncé sous forme de cours détaillants le processus créatif et l'analyse des tendances. Mais jusqu'où iront ces cours dans cet apprentissage s'affiliant au stylisme ? Les étudiants seront-ils amenés à proposer leurs propres créations ? Votre école pourrait-elle les encadrer dans un projet de collection originale ?

Nous formons essentiellement des futurs managers de projets dans les domaines du luxe, de la mode et du design. Ils seront amenés à travailler constamment avec des artistes, des stylistes, des designers avec pour rôle de " manager cette créativité " par une approche business : marketing, ventes, communication, évènementiel, digital, … Il faut de la créativité pour élaborer, marketer, communiquer, commercialiser la dernière collection de la maison Kitsuné ou de Balmain, de Van Cleefs ou de Lancôme ; pour lancer une marque de prêt à porter ; créer un défilé inoubliable au cœur de la capitale mondiale de la mode ou pour qu’un site de vente sur internet se démarque des milliers de concurrents.

Vous proposez un nouveau type d'enseignement alliant connaissances en stylisme et marketing, estimez-vous que la maîtrise de la partie dite de stratégie communicative est désormais indispensable pour tout jeune créateur ? Quelle place doit-on accorder à cet aspect et influence t-il le processus de création en amont ?

Nous insistons sur l’aspect marketing allié aux connaissances en stylisme. L’essence même d’une entreprise ou d’une marque est de vendre, de répondre à un besoin ou de le créer par l’innovation et l’initiative [...]. Est-il un univers plus sensible à l’image que celui de la mode et de son écosystème ? Être styliste, designer, directeur artistique aujourd’hui et surtout demain, c’est adopter une vision globale de la stratégie de marque, de l’image et donc de la communication [...]. Chaque jour, les marques innovent et réinventent leur communication grâce à une compréhension toujours plus fine des usages. Burberry, par exemple, a récemment innové en termes de stratégie de communication digitale avec une communication bien ancrée dans l’ADN de la marque. En témoigne leur opération de baisers virtuels "Burberry Kisses" en association avec Google Chrome [...]. Faut-il décrypter le choix stratégique de Jean-Paul Gaultier, Ricardo Tisci, directeur artistique de Givenchy ou Olivier Rousteing chez Balmain, lorsqu’ils invitent les chanteurs Rihanna ou Kanye West à l’occasion de leur défilé respectif ? C’est encore et toujours la question de l’image [...].

Si vous deviez donner un exemple de réussite dans le secteur du marketing de mode et/ou de la création de mode, lequel serait-il ?

Je ne peux répondre à cette question qu’en vous citant les fabuleuses réussites de Zara, H&M, Abercrombie (malgré les difficultés récentes) ou encore le renouveau de Lanvin, Carven, l’incroyable internationalisation de Louis Vuitton, de Dior … Il y a également Patek Philippe, Rolex, Comme des Garçons, Boucheron, ... Et que pouvons-nous dire de la gastronomie, des splendides marques alimentaires de luxe. Oui, c’est sans doute pour cela aussi que cette école est née. La France détient un extraordinaire potentiel de marques, de savoir-faire, de culture à promouvoir dans le monde. Tout cela est un gisement unique d’emplois.

Source : CP - Crédit : Ionis Group