Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres

par
Le défilé Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres

Aux côtés de Burberry, Matthew Williamson, Tom Ford ou bien Mary Katrantzou, le défilé Mulberry printemps-été 2014 fait partie des incontournables de cette Fashion Week de Londres. La marque nous offre une leçon de simplicité élégante, sur fond de jardin anglais. Une belle manière pour Emma Hill de faire ses adieux à la maison

Comme tous les ans, le défilé Mulberry printemps-été 2014 est un des plus attendus de la Fashion Week de Londres. Pour sa dernière collection chez le britannique, Emma Hill ne nous a pas déçu. Prenant place à l’hôtel Claridge’s dans un décor de garden party chic, le show s’est ouvert sur une tête familière qui commençait à nous manquer. En effet, le défilé Mulberry printemps-été 2014 marque le retour de Cara Delevingne sur le catwalk. Après avoir boudé les podiums new-yorkais (excepté celui de Marc Jacobs), la top britannique fait une première apparition chez elle vêtue d’un manteau gris aux imprimés fleuris romantiques. Le ton est ainsi donné, et la guerre aux vêtements serrés déclarée. Si Julien Macdonald et L’Wren Scott font l’apologie des robes fourreaux et des fentes, ce n’est pas le cas d’Emma Hill. Le défilé Mulberry printemps-été 2014 est jonché de vêtements aux coupes larges, sans pour autant noyer celles qui les portent. Ni les dénuer de féminité. La femme Mulberry se doit d’être chic et présentable en toutes circonstances, qu’elle porte une robe ou un ensemble chemise/pantalon.

Contrairement à ce que l’on a pu voir au défilé House of Holland, la coupe mini ne fait pas partie de l’ADN Mulberry. En effet, les vêtements les moins longs s’arrêtent juste au-dessus du genou. Pas de shorts ou de mini-jupes donc, mais une autre figure fait son apparition sur le catwalk. Il s’agit du pantacourt. Oui, vous avez bien lu, le pantacourt. Comme les autres vêtements Mulberry printemps-été 2014, il se porte large et de manière élégante. Monochrome ou imprimé, il se lie d’amitié avec un chemisier ou un top bustier. Autre détail de taille : l’imprimé “Fab Floral”, accompagné de son lot de sequins. Ce motif se veut plus gros et plus colorés que ceux présentés jusqu’alors, et se pose sur des vêtements satinés. En parlant de couleurs, elles sont également présentes sur le défilé Mulberry printemps-été 2014. Emma Hill commence en douceur à l’aide de teintes pastelles bleu lavande et abricot, introduisant au passage quelques rayures. Difficile aussi d’ignorer deux tenues d’un rouge incendiaire, ajoutant un peu de piment à la collection.

Le meilleur ami de l’homme - ou de la femme en l'occurrence - se fraye encore une fois un chemin sur le défilé Mulberry. Après l’apparition d’un grand caniche blanc l’année dernière, c’est au tour d’un bouledogue nommé Turbo de jouer les stars du podium. Si les créateurs se démarquent les uns des autres par une signature mode bien à eux, ils sont en revanche tous d’accord sur une chose : le blanc sera un élément indispensable de la prochaine saison estivale. Et ce n’est pas le défilé Mulberry printemps-été 2014 qui viendra contredire cela. Il se veut lisse sur certaines tenues, et s’accompagne de discrets motifs floraux à sequins sur d’autres. Le yang n’étant jamais loin du yin, le noir ne tarde pas à faire son apparition sur le catwalk britannique. Par petites touches ou en total look, il se pare de cuir tout en gardant une allure souple et légère. Le show se termine sur une succession de tenues immaculées, comme une nouvelle page blanche pour Emma Hill après la fin de son chapitre Mulberry.

Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
Mulberry printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
Crédit : Twitter, Style Bistro