#No Plastic Challenge, et si on vivait sans plastique pendant deux semaines ?

par

Des éco-gestes pendant deux semaines pour dire adieu au plastique.

Difficile de rester impassible face à la dégradation de l'environnement, catastrophe face à laquelle nous sommes plusieurs à ressentir un sentiment d'anxiété, également appelé "solastalgie". Chaque année, ce sont 8 millions de tonnes de plastiques qui finissent dans les océans, parmi lesquelles seuls 9% des déchets plastiques sont recyclés dans le monde. Face à ce constat alarmant et l'urgence de la situation, nous devons agir. Si certains décident d'aller nettoyer les plages sous l'impulsion du hashtag viral #TrashTag Challenge ou que d'autres préfèrent sensibiliser en montrant l'étendue des dégâts par le biais de photos chocs, comme le fait cette aventurière des temps modernes, l'asso No Plastic In my Sea appelle à une mobilisation nationale contre la pollution.

Pollution,déchets,plage ,poubelle,trashtag challenge

Lancée en 2018, l'opération No Plastic Challenge avait déjà réuni 80 000 personnes. Pour cette seconde édition, l'association propose un nouveau défi green du 22 au 5 juin. L'objectif ? Sensibiliser les consommateurs, qu'il s'agisse d'entreprises, de collectivités locales, de particuliers (y compris de jeunes enfants) à la pollution plastique mais aussi les inciter à adopter un comportement plus responsable, en réduisant (ou en bannissant) leur consommation de plastique au quotidien. Pour cela, pendant 15 jours, 15 éco-gestes seront soumis aux participants, comme opter pour un savon solide, préférer une gourde, une tasse et des couverts au boulot plutôt que d'acheter du plastique jetable (couverts en plastique), éviter les pailles, les bouteilles en plastique... Mais aussi partager son expérience sur les réseaux sociaux et "challenger" ses amis. Histoire de faire du plastique un ennemi commun ! Evidemment, si le challenge dure 2 semaines, il est tout à fait possible (et même recommandé) de prolonger l'expérience. Alors, on les tente ces 15 jours sans plastique ?

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Hermes Rivera, Unsplash @Karina Tess