#Nobra, le nouvel hashtag qui envahit Instagram et nous fait dégrafer nos soutifs

par

Cet été, c'est le moment de libérer tes tétés !

Il y a quelques années, on se pavanait en push-up rembourrés qui nous amenaient les nénés jusque sous les trous de nez. En 2018, la mode serait plutôt au sans soutif. Par féminisme ou pas confort, de plus en plus de nanas font sauter leur bra (soutien-gorge en anglais) et le clament haut et fort sur les réseaux grâce au hashtag #NoBra. On t'explique pourquoi, à défaut de soutenir tes seins, il faut soutenir ce mouvement.

Nous ne sommes pas parfaites et nous l'assumons

Fini l'objectif fantasmé d'un sein au galbe parfait, rond et haut. Petits, gros, tombants, en poire, nos seins sont comme nous, imparfaits, et il est grand temps de les assumer. On ne les veut plus cachés derrière du rembourrage mais bien libres sous nos T-shirt blancs. Un petit téton qui pointe n'a jamais fait de mal à personne et ceux qui sont choqués n'ont qu'à pas regarder. Au début ça risque de te paraître bizarre de sortir sans rien, tu vas avoir l'impression que tout le monde fait une fixation sur tes nichons, mais c'est dans la tête. Sois fière, le torse bombé (ah ouaisss) et ça passera tout seul. 

Nous voulons du confort

Comme nos arrières arrières grand-mères qui ont dit stop aux corsets beaucoup trop serrés, on décide de refuser ces brassières qui lacèrent nos bustes, ces baleines qui nous rentrent dans la peau et ces bretelles qui pèsent si lourd sur nos épaules. Si ton plus gros kiff c'est de rentrer chez toi et de retirer ton soutien-gorge, kiffe toute la journée en laissant tes nénés se balader. Il y en a marre de se faire oppresser par des balconnets!

Nous voulons une meilleure circulation

(de notre sang et des idées)

En compressant la peau le soutien-gorge empêche la bonne circulation de la lymphe qui a pour but d'évacuer les toxines et les déchets de notre organisme. Il peut être responsable de douleurs dorsales et de frottements qui produisent des réactions cutanées. Pour ce qui est du maintien de nos seins, pas de pépins, dame nature est bien faite. Nous avons un soutien-gorge naturel constitué par les "ligaments de Cooper" qui ont tendance à s'atrophier lorsqu'ils ne sont pas sollicités. Pour les stimuler et renforcer l'élasticité de nos tétés, il suffit d'enlever notre soutif, la pesanteur fera le reste. Tu te sentiras donc mieux dans ton corps, mais aussi dans ta tête. En 2018, une femme qui n'a pas envie de mettre de soutien-gorge n'est ni une allumeuse, ni une catin, juste une femme qui a envie de se faire du bien. 

Nous voulons être jolies

Il y a le bien-être, mais aussi le paraître. En cette période estivale, nous sommes ravies de laisser au placard nos soutien-gorges qui gâchent tout ce qui est tenues à fines bretelles ou dos nus. La simplicité et la pureté seront les crédos de cet été. Par contre rappelle toi, pour ne pas sombrer dans la vulgarité, il faut toujours suggérer et ne pas montrer. 

Vive le free boobs ! Pour la plage, c'est aussi conseillé, mais si tu es gênée quand il y a trop de monde autour et que tu veux quand même bronzer, on te conseille de porter un maillot anti-trace. 

Source : shoko.fr, giphy.com, - Crédit : unsplash,Mickael Gresset