On a parlé shoes avec YELLE à la soirée des 10 ans de Sarenza !

par
YELLE, juste après notre interview

Pour fêter ses 10 ans, Sarenza n'a pas seulement organisé une course en escarpins, non non, la marque a aussi fait monter YELLE sur scène pour un show ultra-vitaminé. Et comme elle est shoe addict, on en a profité pour lui poser quelques questions

Sarenza c'est aussi bien des sneakers canons et colorées que des escarpins vertigineux qui font tourner la tête des mecs mais aussi des filles. Touts les shoe addict étaient d'ailleurs réunies à la soirée anniversaire des 10 ans de la marque perchées sur de hauts talons ou en baskets, comme YELLE. Venue faire un DJ set, la chanteuse pop habillée en Jacquemus en a profité pour se confier à nous sur sa passion dévorante pour les chaussures. De toutes formes, de toutes marques et de tous styles, YELLE aime toutes les chaussures bien qu'elle avoue être quand même super fan de sneakers. C'est aux sons rythmés de la soirée qu'elle nous apprend qu'elle ne peut se passer de la marque Monki, en vêtements et chaussures, qu'elle voue un culte à un certain modèle de boots signées Acne mais aussi que l'une de ses copines est Betty Autier. Rien que ça. La mode qu'elle se porte en accessoires ou non, YELLE en parle avec passion dans cette interview. Confidence sur confidence on a donc mis un pied dans le monde de YELLE, venue fêter en grande pompe les 10 ans de Sarenza !

On a parlé shoes avec YELLE à la soirée des 10 ans de Sarenza ! - photo
On a parlé shoes avec YELLE à la soirée des 10 ans de Sarenza ! - photo

meltyFashion : YELLE, peux-tu nous dire pourquoi tu es ce soir à l’anniversaire des 10 ans de Sarenza ?

YELLE : Je suis là pour fêter l’anniversaire de Sarenza où il y a une tonne de choses à voir, comme la course en escarpins. Et nous, on a fait un petit DJ set où j’ai chanté quelques chansons, histoire de faire un peu danser les gens.

meltyFashion : Et du coup la course en escarpins, ça te parle ou c’est de la science-fiction, parce que l’on te voit tout le temps en baskets...

YELLE : En fait au tout début de ma carrière j’étais en escarpins sur scène et je me suis rendue compte que ça me bloquait un peu dans mes mouvements; même si j’adore mettre des talons je ne suis quand même pas hyper à l’aise. La basket pour moi c’est plus évident et ça me permet de plus occuper l’espace. Je trouve ça hyper beau et j’en porte très régulièrement mais pas sur scène.

meltyFashion : Dans la vie de tous les jours, tu es plutôt escarpins, boots ou baskets ?

YELLE : Boots à talons, j’en ai de différentes hauteurs, différentes formes mais j’aime bien avoir un peu de hauteur quand même. Et c’est vrai que j’aime aussi avoir le pied fermé quand même. Je redécouvre les escarpins et j’apprécie d’en porter plus régulièrement.

meltyFashion : Tu as vu la collection anniversaire sortie par Sarenza, celle avec des paillettes partout ?

YELLE : J’ai vu quelques modèles passer et c’est assez cool.

meltyFashion : Donc l’escarpin total look paillettes c’est quelque chose que tu peux aimer ?

YELLE : Oui ça pourrait mais justement une chaussure comme ça il faut qu’elle soit mise en valeur donc si tu en as fait des caisses ça l’étouffe. Un total look noir avec des chaussures hyper glitter ça sublime la chaussure.

meltyFashion : Revenons à tes baskets, tu portes des Reebok Freestyle. Qu’elles sont les premières baskets que tu as acheté comme une grande ?

YELLE : Une paire de Clyde de Puma parce que j’aimais beaucoup cette chaussure et j’en ai vraiment porté pendant très très longtemps et c’est très rigolo car j’ai toujours voulu avoir des Freestyle et ma mère refusait de m’acheter ces godasses. A l’époque j’avais encore le pied qui grandissait et me disait "ça va pas t’as vu le prix que ça coûte ?!" donc j’ai été interdite de Freestyle quand j’étais gamine donc quand je les ai eu c’était le Graal.

meltyFashion : Et la première paire d’escarpins alors ?

YELLE : Que je ne dise pas de bêtise, c’était pour une occasion genre un mariage ou un truc comme ça et je me suis dit "ok c’est peut-être le moment pour moi d’y aller". Je suis hyper garçon manqué et je vis à la campagne, donc pendant longtemps les talons c’était même pas la peine. Il y a quelques années j’ai tenté et j’ai adoré ça. Je me suis aussi rendue compte que l’escarpin c’était pas forcément un accessoire pour sortir et que tu pouvais porter un escarpin dans ta vie de tous les jours et que c’était cool. Evidemment il faut l’accessoiriser...

meltyFashion : Par rapport au concept même de Sarenza, d’avoir investi le net pour vendre des chaussures, toi aujourd’hui tu es plus à faire ton shopping en boutique ou a être acheteuse online ?

YELLE : Moi je suis plus acheteuse online. En plus je vis toujours en Bretagne et il y a encore plein d’enseignes que je ne trouve pas dans ma ville. Tu vois H&M est arrivée il n’y a pas si longtemps que ça, il y a quelques années mais c’est récent, il fallait toujours que je repère les trucs avant et aller dans les boutiques quand je pouvais. Du coup j’ai pris l’habitude d’acheter en ligne comme pour Monki, qui est une marque j’adore et en fait il y a 6 mois quand on était en tournée en Suède (je crois) j’ai vu une boutique Monki et j’ai fait "ah mais en fait il y a vraiment des boutiques".

meltyFashion : Parlons sneakers. Le combat entre les Stan Smith, les Air Max, par exemple, qu’en penses-tu ? Les trouves-tu démocratisées au point que ceux qui les portent semblent perdre un peu de leur style ou pas du tout ?

YELLE : En fait c’est vrai que ces baskets se font un peu rattraper par leur succès, le fait qu’elles deviennent iconiques tu les vois aux pieds de tout le monde et c’est un peu particulier. Après moi j’aime bien ce statut où l’on porte une basket, sans la nommer, car c’est à portée de tout le monde, tout le monde peut la porter, se l’approprier et l’accessoiriser. Ça c’est vraiment cool.

meltyFashion : Et ton dernier achat. C’était quoi ? Des boots, des sneakers, des sandales ?

YELLE : C’était une paire de boots chez Monki. Toujours. J’aime vraiment ce qu’ils amènent dans des pièces basiques ou plus folles, les leggings. Il y a toujours des pièces à tomber.

meltyFashion : Ton prochain achat chaussures ?

YELLE : J’avoue que j’ai repéré sur Betty du blog de Betty, c’est une copine, une paire hybride de talons et mocassins de chez Mulberry, un peu bordeaux et elles sont folles. Je me suis dit que c’était un petit investissement et que j'allais attendre. Par contre, j’ai une paire de boots Acne, les Pistol, et ça c’est l’achat de ma vie. J’y vais les yeux fermés, j’en achèterai demain, après-demain. Je veux dire, c’est cher mais ça fait 4 ans que je les ai et elles ne bougent pas.

meltyFashion : Tu définis aussi pas mal ta personnalité en fonction des vêtements que tu portes et de tes choix de créateurs. Est-ce que tu penses que la chaussure aujourd’hui peut définir un look stylé à elle seule ?

YELLE : Totalement. Je te dis, ça peut transcender une tenue toute simple. Tu peux passer inaperçue et avoir une paire de pompes complètement folle. Pour moi en plus le pied c’est une partie du corps assez pudique, que l’on ne montre pas forcément à part l’été et c’est un endroit que l’on a envie de mettre en valeur.

meltyFashion : Shoe addict que tu es, si tu devais faire une collab’ avec une marque ce serait laquelle ?

YELLE : Je crois que ce serait Opening Ceremony, parce que justement ils ont une ouverture d’esprit qui permet d’avoir quelque chose de très basique mais avec un détail qui va tout changer, même dans les matières, c’est une marque que j’adore. Il y en a pour tous les goûts. Certes elle est hors de prix mais c’est une chaussure qui dure, qui est belle et qui a toujours une touche d’originalité.

meltyFashion : Enfin, est-ce que tu achètes chez Sarenza que ce soit les marques qui y sont vendues ou la marque en propre ?

YELLE : J’avoue je n’ai pas vu la dernière collection en propre, je n’ai vu que la collection des 10 ans et je trouve ça cool de s’être lâché en laissant exploser leur créativité. C’est marrant cette question car en plus ça ne fait pas longtemps que j’achète des chaussures en ligne. Je trouve qu’acheter des vêtements c’est facile mais moi je fais une taille de m****, un 38 ½ donc c’est très compliqué et j’achète toujours la mauvaise taille. Je me risque finalement assez peu à acheter des chaussures en ligne mais tu vois ma meilleure amie est une dingue de Sarenza et elle achète tout le temps sur Sarenza, pour son mec, pour elle, pour ses mômes. Je vois donc régulièrement les paquets arriver chez elle.

meltyFashion : Un petit mot pour les shoes addict qui peuvent être comme toi ?

YELLE : Je n’ai pas envie de leur dire d’arrêter parce que je trouve ça trop cool d’acheter des chaussures. De toujours se dire que l’on peut twister un look avec des chaussures et de ne pas avoir peur de l’originalité car on peut aussi faire la différence.

Crédit : meltyfashion.fr