On se serre la ceinture pour consommer bio, mais serait-ce en réalité une belle arnaque ?

par

Bio c'est bon ? 

Quand on fait notre marché, même si on meurt d'envie d'une petite mangue ou d'une belle tomate en plein hiver, on se restreint et on tente d'acheter de saison, local et bio. Même si parfois ça fait mal au porte-monnaie, on se dit que ça fait du bien à la planète et à notre petit être. Pourtant, tous nos efforts pour être un consommateur responsable pourraient avoir en réalité aucun impact. Dans son hors-série consacré au sujet du bio, le magazine 60 millions de consommateurs, épingle le label AB. L'association a testé 130 produits labellisés. Résultat : tous les produits ne se valent pas et ils sont loin d'être tous irréprochables.

Le magazine met en garde sur ce label que certaines marques utilisent comme un "argument marketing de poids" pour vendre des produits plus chers alors que ce secteur est "loin d'être sans faille". Alors que les consommateurs qui achètent du bio pensent s'offrir un produit de qualité, conçus de manière responsable, l'association précise que des problèmes d'exploitation de travailleurs immigrés, de présence de pesticides, d'empaquetages plastique exagérés ou d'utilisation d'huile de palmes, éclaboussent cette industrie.

Les aliments les plus sûrs sont les fruits et les légumes. Le magazine salue tout particulièrement la qualité des bananes et des pommes bio qui s'est nettement améliorée. Pour les autres produits, des progrès restent encore à faire. La raison : le label ne serait pas très contraignant notamment dans le secteur de l'élevage où il est autorisé d'utiliser des "nitrites de sodium, reconnus cancérogènes». Les oeufs et le lait bio peuvent contenir pas mal de produits polluants cancérogènes. Dans les huiles bio on a retrouvé des plastifiants.

La solution : bien lire les étiquettes, favoriser les circuits courts et essayer de se tourner vers les ventes en vrac pour limiter au maximum le plastique. La route du parfait terrien est semée d'embûches et notre ténacité pour tenter de consommer de façon responsable n'en est que plus remarquable.

Source : 60 millions de consommateurs - Crédit : unsplash Mohammad Saifullah