Oui, l'allergie au sport existe et ça n'a absolument rien de marrant

par

Et non, ce n'est pas qu'une excuse pour ne pas aller à la salle de sport. 

Tu en as peut-être déjà fait l'expérience : pendant ou après une séance de sport intense, tu es soudainement prise de fourmillements dans les membres. Très vite, tu peines à reprendre ta respiration, tu te sens fébrile et des nausées commencent à t'attraper : tu es en train de faire une réaction anaphylactique. Si des aliments allergènes (lait de vache ou de chèvre, oeufs, fruits à coque, crustacés, arachide... et la liste est encore longue !), la prise de certains médicaments mais aussi les piqûres d'insectes en sont souvent responsables, il existe également une autre cause pouvant provoquer cette forme d'allergie particulièrement sévère et potentiellement mortelle : le sport.

via GIPHY

Oui, l'exercice physique peut en effet provoquer de vraies réactions allergiques et celles-ci n'ont rien à voir avec la flemme qui peut nous envahir avant d'attaquer une séance de sport. Nommée anaphylaxie induite par l'effort (AIE), cette pathologie se manifeste par des symptômes similaires à ceux rencontrés lors d'une intolérance alimentaire, comme des rougeurs cutanées, de l'urticaire, des difficultés respiratoires, des crampes abdominales, des nausées, des vomissements ou encore une grosse chute de tension. Très rare, 5% à 15% des cas d'anaphylaxie sont liés à l'effort physique et seuls 2% de la population en est atteinte, comme le rapporte une étude publiée en 2010 dans la revue Current Allergy and Asthma Reports.

Touchant aussi bien les hommes que les femmes et ce, à tout âge, l'AIE aura plus de chances d'être provoquée par un sport qui demande beaucoup d'énergie, comme la course à pied, le vélo, le tennis ou encore l'aérobic. Cependant, certaines activités plus « tranquilles » comme la marche ou le jardinage peuvent également provoquer une crise. Si les symptômes surviennent en général très rapidement après la combinaison fatale de l'effort physique et de l'allergène, ils peuvent également se manifester lors d'une seconde réaction qui frappe le sujet quelques heures plus tard. C'est ce qu'on appelle l'anaphylaxie biphasique, une réaction qui demande une assistance médicale immédiate et une réelle surveillance.

Si les scientifiques ne sont, pour le moment, pas parvenus à mettre au point un traitement, ils recommandent de stopper toute activité physique dès lors que les premiers symptômes commencent à apparaître, mais aussi d'éviter le sport pendant la période de règles ou lors de fortes températures. Evidemment, ils conseillent d'écarter tous les aliments allergènes et d'ainsi éviter de les ingérer après une séance.

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Jonathan Borba