Paule Ka, Jacquemus, Saint Laurent, les temps forts de la Fashion Week de Paris Jour 1

par

Enfin ! On attendait avec une impatience démesurée que la Fashion Week s’installe à Paris et après trois semaines intensives, la mode a pris ses quartiers dans la capitale. Tout de suite, le recap du premier jour !

A New York, Victoria Beckham a rendu leur liberté aux femmes. A Londres, Topshop nous a clairement invitées à faire la fête (on ne demandait que ça) et pour finir, Moschino nous a décomplexées à Milan : l’an prochain, on pourra presque se faire des robes avec des sacs poubelles et toujours avoir l’air classe. Depuis lundi, la Fashion Week s’est installée à Paris et là, c’est un tout autre game qui se joue : de la capitale de la mode, on attend beaucoup. Que nous ont réservé Saint Laurent, Paul Ka et Jacquemus ? Réponse tout de suite !

SAINT LAURENT
Paule Ka, Jacquemus, Saint Laurent, les temps forts de la Fashion Week de Paris Jour 1 - photo

Depuis la nomination d’Anthony Vaccarello, Saint Laurent a pris un tout autre tournant : les locaux ont été rapatriés à Paris, le logo « YSL » est de retour plus fier que jamais et pour finir, le designer a voulu renouer avec les racines de la maison. On sait que la femme Saint Laurent aime squatter les night clubs et qu’elle est aussi féminine qu’androgyne : c’est exactement ce que Vaccarello nous a montré avec cette collection. Epaulettes, silhouettes asymétriques et du cuir (beaucoup de cuir), c’est ce que Saint Laurent nous promet l’hiver prochain. Alors que certaines ne jurent que par 50 nuances de Grey, chez Saint Laurent, on préfère jouer sur 50 nuances de marron. Robes chocolat, camel, courtes, longues, asymétriques - Vaccarello joue avec les longueurs, comme avec les couleurs. Il n’en n’oublie pas le noir, mixé à des sequins (de quoi nous donner envie de passer la nuit à danser sur des talons de 12). Mais notre coeur de coeur, c’est la robe en vinyle bleu électrique. Parce que, pourquoi pas ?

JACQUEMUS

Chez Jacquemus, on mise tout sur l’oversize. « L’amour d’un gitan » (nom de la collection) est faite de volumes, de couleurs neutres et de coupes épurées. Il ne s’agit pas là d’une déclaration d’amour à la femme hispanique mais bien de l’histoire d’une femme, amoureuse d’un gypsy. On note la pureté de la collection (mot qui revient souvent sur les réseaux sociaux pour l’évoquer) et surtout, les quelques touches de rose, disposées ça et là. La coupe masculine des manteaux nous rappelle les années 40/50 et c’est une bonne surprise venant d’un designer qui « s’appelle Simon, qui aime le bleu, le blanc, les rayures, les fruits, Marseille et les années 80 ». Le blanc et le bleu sont bien là, comme les rayures !

PAUL KA
Paule Ka, Jacquemus, Saint Laurent, les temps forts de la Fashion Week de Paris Jour 1 - photo
Paule Ka, Jacquemus, Saint Laurent, les temps forts de la Fashion Week de Paris Jour 1 - photo

Enfin, chez Paul Ka, l’imprimé est roi. C’est fleuri, coloré - de quoi avoir presque l’impression que le printemps s’invite en hiver. Exit les couleurs sombres et le cuir, bonjour les plumes et le flashy -, ne criez pas victoire, le choix des matières et des tons nous annoncent bien l’hiver. Il nous offre une collection baroque qui nous donne hâte à l'hiver prochain.

Ce deuxième jour était l’occasion pour Aalto, Jour/Né et Y Project de présenter leurs collections respectives.

Source : Instagram, Youtube