S'inscrire
tracking
Cheveux & autres poils

@PayeTonPoil, le compte Insta qui donne la parole aux meufs qui ont arrêté de s'épiler

Publié par
Eva Yoro
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
@PayeTonPoil, le compte Insta qui donne la parole aux meufs qui ont arrêté de s'épiler

VIVE.LES.POILS. 

Tabou, dénigrée, fustigée, la pilosité féminine sort doucement mais sûrement de sa tanière. Hier victimes de l'oppression patriarcale, les poils des femmes prennent aujourd'hui leur revanche. Ils se montrent peu à peu dans les spots publicitaires, ils se découvrent sous des mini-jupes les beaux jours d'été, ils viennent habiller un visage que l'on préférait jusqu'à présent plus lisse que lisse. Bref, ils viennent redéfinir cette norme sociale qui conditionne la pilosité féminine.

Une injonction à la féminité questionnée par de plus en plus de mouvements féministes, du défi Januhairy, qui encourage les femmes à ne pas s'épiler pendant un mois aux documentaires et comptes Instagram qui libèrent la parole autour de la pilosité féminine. C'est le cas du compte Paye Ton Poil, qui compile une série de témoignages de femmes qui ont arrêté l'épilation.

Portée par le collectif féministe Liberté, Pilosité, Sororité, l'initiative invite les femmes à partager leurs expériences. Celles-ci remontent souvent dès l'enfance ou l'adolescence, périodes où les femmes subissent très vite le sexisme pilophobe. « Je suis habituellement à l'aise avec mon corps et j'ai peu de complexes. Mais quand j'étais en seconde, un garçon avec qui je m'entendais bien s'est permis de me dire 'Avec tes poils sur tes bras on dirait un signe'. Depuis, c'est devenu un énorme complexe » raconte une jeune femme sur la page Insta.

Qu'il s'agisse de l'entourage amical, de la sphère professionnelle, du cadre familial ou celui du couple, les pressions exercées sur le corps des femmes, que l'on veut doux, lisse, soyeux et imberbe (bref irréel quoi) renvoient systématiquement au sentiment de honte. Honte de ne pas être une vraie femme, honte de ne pas correspondre aux canons de beauté, honte de ne pas répondre aux attentes des gens que l'on aime.

Alors qu'il s'agit d'un phénomène tout à fait naturel, laisser pousser ses poils est très vite assimilé à de la provocation, à quelque chose de monstrueux, d'anormal. C'est ce que dénonce aussi ce témoignage publié sur le compte Instagram : « J'ai 14 ans. Je ne me suis jamais épilée et je ne compte pas m'épiler. Mes amis le savent, je leur ai expliqué mon choix. Mais hier, j'étais en débardeur et une 'amie' m'a dit : 'Mets des T-shirt, sinon on voit tes poils'. Ça m'a choquée et elle ne s'est même pas excusée » peut-on lire.

Gain de temps, économie d'argent, acceptation de soi, confort ou encore santé de la peau, s'arrêter de s'épiler a pourtant de sacrés avantages. Sans parler de la fierté de se réapproprier ce corps, resté trop longtemps sous le joug du patriarcat. Empowerment heureusement parfois encouragé, notamment par certains partenaires masculins : « Alors qu'on se dénude pour la première fois ensemble, je suis un peu gênée et préviens mon partenaire que j'ai des poils et que je m'épile pas. Il me répond le plus naturellement du monde 'bah moi aussi' en souriant » relate un témoignage. Récit qui fait juste un bien fou.

Pour trouver le courage d'assumer, faire lever les tabous autour de la pilosité féminine ou trouver un espace de solidarité, on te conseille chaudement le compte Insta Paye ton Poil. A t'en foutre les poils.

À lire aussi
Si le microblading te fait peur, le « brow lamination » ne devrait pas te rassurer davantage
À lire aussi
7 raisons de ne pas s'épiler pendant le confinement
À lire aussi
Et si on arrêtait cette année encore de s'épiler pendant un mois ?
À lire aussi
Good Girls Gone Bald, le compte Insta qui met à l'honneur les meufs au crâne rasé
À lire aussi
Les femmes aussi ont le droit d'avoir de la moustache, une marque de rasoirs met les points sur les « i »
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
@PayeTonPoil, le compte Insta qui donne la parole aux meufs qui ont arrêté de s'épiler
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible