Plus c'est long plus c'est bon, comment faire durer l'acte sexuel plus longtemps ?

par

Comment faire durer le plaisir ? 

Le titre de cet article est trompeur, l'expression "plus c'est long, plus c'est long" est un mythe. Un petit quickie peut parfois faire bien plus d'effet qu'un marathon qui dure à n'en plus finir. Au niveau de la taille, c'est la même chose, comme disait ma grand-mère "mieux vaut une petite qui frétille qu'une grande qui roupille". Comme souvent dans la vie, la vérité est au milieu. Il faut un temps raisonnable, avec une taille convenable. Mais il faut avouer que parfois, prendre son temps c'est bon. Dans notre société où tout va à 100 à l'heure, s'accorder de longues minutes de plaisir est un luxe non négligeable. Voilà donc quelques conseils pour que tes parties de jambes en l'air ne se finissent pas en 5 minutes douche comprise (clin d'oeil à Jacques Chirac).

Se mettre dans de bonnes dispositions

Même si c'est agréable de se sauter dessus quand on est pris d'une folle pulsion, il est aussi important de s'accorder de larges plages horaire pour faire l'amour. Un temps dédié où personne ne viendra nous embêter et où l'on ne subira aucune pression de la part du chrono afin de prendre le temps qu'il faut pour se faire kiffer comme il se doit. Un après-midi sexe par exemple, où l'on coupe les portables et où l'on concentre son monde entre les 4 murs de sa chambre à coucher (le soir il y a toujours l'excuse du "je suis fatiguée" ou "tu veux pas plutôt qu'on regarde une série").

Ne pas négliger les préliminaires

Longtemps, on a cru que le point culminant du sexe était la pénétration. Heureusement, les voix se sont élevées et on en revient de cette considération légèrement machiste. De nombreuses femmes prennent du plaisir seulement pendant les préliminaires. Ce temps de découverte permet de faire monter le thermomètre de la pièce. C'est aussi le moment d'explorer le corps de l'autre, de faire se connaître vos épidermes, de se chercher, de se chauffer, de se susurrer des mots doux (ou pas) et même de jouir une première fois pourquoi pas. Il n'y a pas de secret pour réaliser de belles performances, tous les grands sportifs ont besoin d'un temps d'échauffement avant l'exploit.

S'accorder des temps de pause

Quand on se connait bien, c'est (normalement) facile de se faire jouir rapidement. Mais il est aussi agréable de se retenir. Quand on sent que l'on frôle les rives de l'orgasme, on arrête, on souffle un coup et on reprend. Ne pas accéder à la jouissance tout de suite peut-être vraiment agréable et est souvent la promesse d'un kiff encore plus intersidéral par la suite. "Tout vient à point à qui sait attendre" disait Jean de la Fontaine qui s'y connaissait pas mal sur le sujet.

Tester des nouvelles positions

Avoir du temps permet de tester de nouvelles positions. On sort de sa zone de confort et on part à l'abordage des rivages inconnus du sexe. La mise en place de certaines positions peut prendre un peu de temps. Même si ce n'est pas l'extase assurée, cela permet de renforcer la complicité avec son ou sa partenaire (et de parfois se prendre un bon fou rire). En plus, on ne sait jamais, on peut découvrir des plaisirs insoupçonnés.

Prendre le temps de communiquer

"Let's talk about sex baby, let's talk about you and me"... Si la communication est importante pour l'équilibre de son couple, elle est aussi primordiale dans le sexe. Il ne faut pas hésiter à parler pendant l'acte, diriger son ou sa partenaire en lui expliquant nos fantasmes. Ce moment d'intimité peut être propice aux confidences. On donne de son corps, mais aussi un peu de son âme quand on fait l'amour.

Vous savez ce qu'il vous reste à faire...

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash henri meilhac