Plus que la politique, voilà le sujet de conversation qui effraie les millennials à Noël

par

N'abordez pas le sujet, je répète, n'abordez pas le sujet.

Si votre repas de Noël ne se passe pas comme dans un texte d'Orelsan, qui êtes-vous ? Adoptez-nous. Dans bien des familles, les repas de fin d'année sont un moment aussi sympa que malaisant où les retrouvailles entre toutes ces personnes donnent souvent lieu à des conversations qu'on aurait préféré éviter.

Une étude américaine menée en septembre dernier s'est intéressée à ces fameux sujets touchy que l'on aborde souvent pendant les fêtes mais dont on se passerait bien, et les résultats observés chez les millennials sont pour le moins intéressants.

Alors qu'un nombre conséquent de sondés de tous âges pense probable qu'une dispute éclate au sujet de la politique générale ou des élections présidentielles de 2020, la politique n'est pas ce qui effraie le plus les jeunes durant ce fameux repas de Noël. Bien qu'ils soient tout de même 25% à se dire anxieux à l'idée d'aborder les sujets politiques en famille, les millennials s'avèrent encore plus angoissés à l'idée de parler de... leur vie privée !

Avec 35% de millennials ayant répondu se sentir « très anxieux » ou « plutôt anxieux » de devoir aborder des sujets personnels, les millennials devancent largement leurs aînés, qui ne sont que 21% à partager ce sentiment chez les 40-50 ans et 11% chez les boomers.

Secrets, les millennials ? Si cette anxiété pourrait en partie s'expliquer par le jeune âge de ce public, peut-être encore en manque de confiance et d'affirmation de soi comparé à des personnes avec plus de bouteille, une autre partie de la réponse pourrait résider dans l'état d'esprit de cette génération. Si les millennials ont grandi dans un contexte d'essor des nouvelles technologies et d'Internet, on les définit aussi et surtout pour leur propension à questionner leur environnement. Première génération à constater le changement climatique mais également à se confronter aux difficultés du marché du travail, les millennials ou Génération Y peuvent en effet être perçus comme une génération plus soucieuse, plus anxieuse, en proie à des questionnements profonds concernant leur avenir.

Alors si les 20-40 ans n'ont pas envie de parler de leur vie privée ou de leur travail (34%), qu'ils jugent peut-être trop tumultueux ou incertain, pourquoi ne pas les lancer sur des sujets plus urgents à leurs yeux, comme le sort de leur planète ou la faim dans le monde ?

Source : Shoko / YouGov - Crédit : mapodile,Getty Images