Poils du nez, poils pubiens, voilà pourquoi il ne faut pas arracher certains poils

par

Non, ils ne sont pas là pour nous embêter.

On a beau savoir que le poil est naturel, cela n'empêche pas certaines femmes (et certains hommes) de le traquer et de le chasser, tel un véritable paria. Si quelques militantes féministes, adeptes du naturel et autres ambassadrices du body positivisme assument leur pilosité, nous sommes encore nombreuses à avoir recours à l'épilation, surtout à l'approche des beaux jours. Aisselles, jambes, maillot, tout y passe (ou plutôt rien ne reste !). Et pourtant, en plus d'être totalement naturels, les poils n'ont pas été mis là par hasard : pour bien des zones, ils sont même très utiles et font rempart contre les bactéries.

C'est le cas des poils de nez, que certaines arrachent à la pince à épiler ou à la cire, phénomène qui a fait les beaux jours d'Instagram avec la tendance du nose waxing. En plus d'être très douloureux et rarement fait dans la délicatesse, arracher les poils du nez peut être dangereux. Comme le rappelle Michel Cymes au micro de RTL, "ils ne sont pas là pour faire joli. Il ne faut pas y toucher. Ou alors avec une paire de ciseaux avec laquelle on ne coupera que ce qui dépasse, sans s'attaquer à la racine". Pourquoi ? Parce que les narines sont une zone particulièrement sujette aux bactéries, à cause des litres et des litres d'air que nous respirons chaque jour. Or, les poils permettent justement de faire barrage aux microbes et de filtrer les impuretés qui se logeront directement dans les poumons. Enfin, arracher un poil de nez peut également provoquer une inflammation qui peut ensuite se transformer en infection à staphylocoque doré.

Mais les poils de nez ne sont pas les seuls à être utiles. Les poils pubiens ont également un rôle majeur dans la protection de nos muqueuses génitales. Ceux-ci nous évitent plein de désagréments, comme les infections urinaires, les mycoses vaginales ou encore les vulvodynies, ces douleurs au niveau de la vulve provoquées par le frottement d'un jean trop serré. D'ailleurs, c'est l'épilation intégrale qui est la plus dangereuse ! Si tu souhaites vraiment arracher tous tes poils pubiens, privilégie la cire et évite à tout prix le rasoir ou la crème dépilatoire, qui rendent la peau plus sensible et plus vulnérable.

Si la pilosité du visage chez une femme est généralement moins importante que chez un homme, il arrive que certaines d'entre elles veulent se débarrasser de leur duvet sur les joues et celui au niveau de la lèvre supérieure ("la moustache", en d'autres termes). Le problème, c'est qu'arracher ces poils les rend plus drus et donc plus visibles. Le mieux est donc de se contenter d'une décoloration, ou alors d'une épilation au fil ou à la pince à épiler. Même constat du côté des cheveux blancs. Si les arracher ne les démultiplient pas (contrairement aux idées reçues), cela les rend plus épais, plus drus, du moins dans un premier temps. Car après s'être obstinées à les enlever, ceux-ci finissent par ne plus du tout repousser, ce qui à terme, appauvrit la masse capillaire. Là encore, si tu ne te sens pas prête à assumer tes premiers cheveux blancs, le mieux est de passer par la case coloration plutôt que de t'en séparer d'un coup sec.

Voilà, tu sais tout sur la magie des poils !

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Alexi Romano