Porno, Netflix... voilà pourquoi les jeunes font de moins en moins l'amour

par

Constat alarmant : les jeunes font l'amour de moins en moins régulièrement. 

Alors que l'on pense que la jeunesse est le moment de l'extase sexuelle, de récentes études ont montré que les jeunes gens d'aujourd'hui passent de moins en moins de temps à faire la « bête à deux dos ». Plusieurs facteurs expliquent la diminution, alarmante selon les gynécologues, de cette pratique, qui normalement est plutôt sympathique. Cette tendance à la baisse est observée en France, mais également aux Etats-Unis où en 2018, 23 % des 18/29 ans n'ont pas eu de rapport sexuel contre seulement 8 % en 2008 (sources : Institut General Social Survey).

La première raison serait liée à l'impact négatif de la consommation abusive de films pornographiques chez les jeunes. Ces chorégraphies irréelles donneraient une image complètement biaisée de ce qu'est réellement la sexualité. Cela se répercuterait directement sur le comportement sexuel des jeunes qui manquerait de spontanéité. Cette éducation à la vie, avec comme maître d'école des enseignants tel Rocco Siffredi, complexerait et frustrerait les garçons et découragerait ou même dégoûterait les filles. L'ultra présence du sexe dans nos vie aurait donc un effet négatif qui, au lieu de donner envie, couperait le désir.

Un problème plus physique, et pas des moindres, aurait aussi sa part de responsabilité dans ce désengouement : les soucis d'érection. Cette problématique, normalement réservée aux personnes un peu plus âgées, toucherait de plein fouet la nouvelle génération selon les résultats d'un sondage Ifop pour Charles.co. La dépendance aux écrans serait en grande partie responsable du fait que popol ne joue plus son rôle de porte drapeau.

Pour les hommes comme les femmes, l'intrusion d'une troisième personne dans leur lit, appelée Netflix, aurait un effet catastrophique. Une étude publiée dans le Wall Street Journal, indiquait que 36 % des 18-38 ans avaient décliné un rapport sexuel au cours des 6 derniers mois pour regarder une série. Une autre étude réalisée par un statisticien, avait récemment démontré que si les choses continuaient d'évoluer ainsi, à cause des écrans on ne fera plus l'amour en 2030. Alors qu'il y a quelques années en arrière l'expression « Netflix and Chill » avait une connotation un peu polissonne, il semblerait que maintenant elle s'applique au pied de la lettre.

Comme il est important de terminer sur une note positive, nous avons garder la dernière hypothèse pour la fin. Cette dernière tendrait à dire que nous faisons moins l'amour car nous avons plus de facilité à dire non. Notre indépendance et notre liberté nous permettraient de ne plus nous forcer.

Mais bon, moi personnellement je n'ai pas besoin d'être forcée pour avoir envie de décoller vers le 7ème ciel !

Source : shoko.Fr - Crédit : Thought Catalog, pixabay