Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3

par

Porto n'a pas fini de vibrer au pas de mannequins : retour sur le troisième jour de Portugal Fashion avec la mode délicate, contemporaine et désinvolte de créateurs comme Carla Pontes ou Miguel Vieira

Du 16 au 19 mars 2016, le Portugal a vécu au rythme des pas effrénés des mannequins lors de la semaine de la mode locale. Alors que le deuxième jour de Portugal Fashion investissait un superbe bâtiment de lumière, c'est au bord du fleuve Douro que les défilés se poursuivent le samedi, à l'Alfândega do Porto. Sous la nef de l'édifice de pierre, Carla Pontes est la première à lever le voile sur ses créations de l'Automne-Hiver 2016/2017, une collection baptisée Mountain et qui, comme son nom l'indique, s'inspire des montagnes et de leur transformation au fil des saisons. Avec une palette chromatique allant du kaki au noir en passant par le blanc et l'anis, la créatrice nous emmène dans un voyage escarpé où silhouettes longilignes et volumes oversized se relaient à tour de rôle. Comme on le constate dans les tendances de New York à Paris, les vêtements floutent le corps et prennent des dimensions maxi, une caractéristique plus que jamais présente dans les collections dévoilées à Portugal Fashion pour Automne-Hiver 2016/2017. Pour habiller une jupe fourreau ou une robe sous le genou, les tops se parent de manches trop longues et les trenchs drapés effleurent presque le sol. Côté textures aussi, Mountain imite le paysage vallonné, avec des silhouettes fluides au toucher duveteux et d'autres plus rigides, habillées de laine et de coton.

Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo

Rebelote avec les créations de Diogo Miranda, présentées lors du 3ème jour de Portugal Fashion. Manches trompette, bouffantes ou trop longues exacerbent les volumes, qui redéfinissent la silhouette et la féminité. Singulière et à la fois multiple, la femme peut aussi bien se vêtir de maxi slip dresses comme de cabans oversized sans toutefois perdre de son élégance. En effet, Diogo Miranda met un point d'honneur à sublimer les corps d'une manière ou d'une autre, en marquant la taille d'une ficelle de cuir, en dégageant les épaules, en dénudant le dos ou en dévoilant les jambes sous des fentes discrètes. Lignes pures et matériaux nobles participent à l'élaboration de cette silhouette chic, inspirée de l'architecture de Josef Hoffman. Chez Daniela Barros aussi, les silhouettes féminines se meuvent sous des couches de vêtements loose. Pour sa collection A-H 16/17, la créatrice a souhaité communiquer un sentiment austère à travers des pièces volontairement déstructurées et inachevées. Kaki, marron, noir, gris, bleu et blanc cassé participent à cette rigidité, bien plus que les matières puisque si d'étranges tops de sparadrap noir étreignent les mannequins, le reste est au contraire léger et voluptueux, avec l'emploi de voile, cupro et laine brossée. Une antinomie qui confère à la collection une désinvolture certaine.

Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo
Portugal Fashion de Carlos Gil à Diogo Miranda, récap' du jour 3 - photo

Carlos Gil est pour sa part loin de l'austérité de Daniela Barros et nous emmène en voyage dans le temps, tout comme Susana Bettencourt présenté à Portugal Fashion le premier jour nous emmenait sur des terres tribales. Eclectic, sa collection Automne-Hiver 2016/2017 présentée à Portugal Fashion, s'inscrit dans la renaissance du vintage, aussi bien avec des détails sportswear rétro que des cols jabot, imprimés tapisserie et des fourrures colorées. Les tissus brillantes, dentelles, mailles et mousselines brodées confèrent une allure romantique à la femme Carlos Gil, qui associe avec brio des pièces féminines et d'autres plus androgynes. Quant à Miguel Vieira, qui clôt ce troisième jour de défilés à Portugal Fashion, hommes et femmes se partagent le podium établi à l'Alfândega do Porto, dépeignant un tableau presque intégralement monochrome. S'appuyant sur les sentiments conférés aux couleurs, le designer portugais divulgue un collection faite de bleu confiant, de blanc pur et de noir puissant et invite le spectateur à s'imprégner de ces multiples émotions. Côté coupes, le corps est mis en valeur avec des pièces cintrés et ceinturées, des apparitions de peau ici et là, sous un cache-poussière fendu ou un top un peu court. La pureté des lignes, la noblesse des matériaux et l'homogénéité des couleurs créent un monde de sérénité, en dehors du temps, et on finit par s'évader. Et grâce à tout cela, Miguel Vieira parvient à nous faire ressentir son intention de liberté derrière sa collection.