Pour 1 Français sur 2, aucun argument ne saurait les convertir au véganisme

par

Vade retro vegana.

En 2019, la moindre chose suscite la controverse mais s'il y a bien un sujet qui anime les Français au point de provoquer indignation et intolérance, c'est le véganisme. En partie parce des militants ont tenté d'imposer leur idéologie par la violence, mais également parce que notre culture occidentale ne conçoit pas que l'on puisse être en bonne santé sans consommer de viande, le mode de vie vegan est largement décrié dans notre société.

Alors à l'approche de la journée mondiale du véganisme, qui aura lieu le 1er novembre, l'institut de sondages YouGov s'est intéressé de plus près à la perception des Français sur ce mode de vie et a sorti une étude Omnibus réalisée auprès d'un panel de 1027 personnes représentatives de la population française.

Dans cette infographie parue sur son site, YouGov nous apprend notamment que pour plus d'un Français sur deux (52%), aucun argument ne saurait les encourager à se convertir au véganisme. Alors qu'ils sont 31% à entrevoir cette possibilité pour protéger la vie animale, 26% à l'envisager pour une question de santé et 25% pour préserver l'environnement et la planète, la majorité des sondés se refuse catégoriquement à adopter ce mode de vie un jour ou l'autre, quels qu'en soient les enjeux.

Leur argument premier ? « Le régime vegan peut être dangereux pour la santé » avec 37% de réponses, contre 31% des sondés qui se disent incapables de se passer des aliments d'origine animale (viande, œufs, produits laitiers...), et 26% à trouver cela trop compliqué à mettre en place dans leur vie quotidienne.

Si chez les millennials (18-34 ans), ils ne sont que 42% à penser que le régime vegan peut être dangereux pour la santé, cela reste tout de même l'argument anti-véganisme principal pour l'ensemble des sondés. À la lumière de ces chiffres, il apparaît clair que l'information et l'éducation pêche au sujet du mode de vie vegan, puisqu'il a été aujourd'hui démontré par de nombreuses études qu'une alimentation plant-based variée ne représente aucun risque pour la santé, bien au contraire.

Grâce aux fruits et légumes, l'organisme fait le plein de fibres, importantes pour avoir un bon transit mais pas seulement, puisqu'elles soutiennent également une bonne flore intestinale - et tout le monde sait qu'un microbiote sain est la clé d'une bonne santé et immunité. Surtout, les légumes et légumineuses contiennent eux aussi des protéines en masse : la viande n'en a certainement pas le monopole.

Après tout, peu importe que 85% des sondés n'envisagent pas de changer de régime alimentaire (ou pas, si l'on en croît le dernier rapport du GIEC) et que 74% d'entre eux considèrent le véganisme comme une mode : l'important est surtout que les personnes puissent partager et débattre de leurs opinions sans juger celles des autres ni imposer leurs propres idéologies. Notre société a grandement besoin de plus de tolérance, et celle-ci s’acquière notamment en s'éduquant, en prenant le temps de comprendre l'autre et en acceptant la liberté de chacun de vivre sa vie comme il l'entend.

Source : Shoko / YouGov - Crédit : 10'000 Hours,Getty Images