Pour préserver la planète, on dit bas les pailles de nos cocktails !

par

La conscience écologique c'est bien, l'action c'est encore mieux. 

Dans toute relation d'amour, il n'y a que les preuves qui comptent. Si tu aimes la planète, c'est pareil, tu dois faire des actions qui le prouvent (c'est ce que je me dis à chaque fois que je jette mon compost et que je me fais attaquer par une horde de moucherons). Même si nous n'avons pas tous envie de s'engager au même niveau et pour les mêmes causes, il y a certaines petites actions que nous pouvons tous faire. N'oublie pas que toi, plus moi, plus eux, plus tous ceux qui le veulent (dédicace à Grégoire) ça fait beaucoup de personne. 

Il n'y a rien qui aille dans les pailles

Nous parlons ici surtout des pailles en plastique. Petites, légères et à usage unique, elles sont difficilement recyclables. Automatiquement mises dans nos cocktails, on en retrouve une quantité impressionnante sur les plages et dans les océans. Une fois dans l'eau, érodées par le soleil et le sel, elles se décomposent très vite en petites particules de plastique qui sont ingérées par les animaux. Conclusion : dans nos verre, elles ne sont pas indispensables et pour l'environnement elles sont très néfastes.

#Baslespailles

Depuis un petit moment, un collectif s'est mobilisé à travers le hashtag #baslespailles, contre ces petits tubes qu'on aime tant mordiller. Leur objectif est de promouvoir l'interdiction légale de la fabrication des pailles. C'est Mounia El Kotni, anthropologue de profession, qui est à l'initiative de ce mouvement. Selon une étude publiée par Eco-Cycle, aux Etats-Unis, 500 millions de pailles sont utilisées quotidiennement. En Europe, l'ONG Seas at Risk a comptabilisé le nombre moyen de pailles utilisées dans les McDonald's par jour. En France, cela fait un total de 8,8 millions. Des chiffres qui font froid dans le dos, surtout lorsque l'on sait que seulement une portion infime est recyclée. 

Avant 2016, on ne pensait pas pouvoir vivre sans sachet plastique, maintenant on se balade partout avec notre petit sac en toile pour faire nos courses et au final on se rend compte que ce n'est pas si gênant. Alors, la prochaine fois que le serveur t'apporte un joli cocktail, tu précises que tu ne veux pas de paille. Parfois, ce sont des petits gestes du quotidien répétés, qui ont le plus gros impact. Alors oui tu vas  laisser une grosse trace de rouge à lèvres sur le contour de ton verre, mais pense que tu as aussi peut-être permis à une petite tortue de ne pas s'étouffer avec un bout de plastique et ça s'est fantastique.

Le Costa-Rica veut devenir le premier pays à interdire les produits en plastique à usage unique, un bon exemple à suivre. On s'implique dans le mouvement et pour notre prochaine soirée mojitos, on boira tous au goulot. 

Source : shoko.fr,  - Crédit : pixabay