Pour 1 garçon sur 2, la corvée du linge est encore une affaire de femmes en 2019

par

This is a woman's woman's woman's world.

Faire une machine, l'étendre, repasser le linge et le ranger, personne n'aime ça - non, personne - et pourtant, on ne peut pas échapper à la corvée sous peine de finir par vivre en tenue d'Eve. Mais si l'on regarde un peu comment cette tâche est effectuée dans les foyers, force est de constater que certains y échappent bel et bien : femmes et hommes ne sont pas sur un pied d'égalité lorsqu'il s'agit de se coltiner les lessives - se sont surtout les femmes qui en assument la responsabilité.

Non, cette affirmation ne se base pas uniquement sur ce que l'on a pu observer à la maison lorsque nous étions petites, ou ce qui se passe peut-être à présent chez nous maintenant que nous sommes adultes : une nouvelle étude de l'institut de sondages IPSOS, en partenariat avec Ariel, vient confirmer l'inégalité hommes-femmes face à la corvée du linge.

Dans son étude parue le 12 décembre 2019, Ipsos s'intéresse notamment à la perception que les enfants ont du partage des tâches ménagères chez eux, et les résultats sont encore plus éloquents que chez les adultes. En effet, 85% des enfants associeraient la lessive à leur mère et 76% déclarent que c'est bien leur mère qui est en charge de cette tâche à la maison.

Pire : les petits garçons interrogés sont même 41% à penser que plus tard, c'est leur conjointe qui s'occupera du linge ; un état d'esprit notamment entretenu par le fait que cette tâche ménagère est toujours enseignée davantage aux petites filles (59%) qu'aux garçons (37%). La preuve : 90% des fillettes interrogées déclarent avoir appris à ranger le linge avec leur mère, contre 75% pour les garçons.

Sans figure paternelle impliquée dans la corvée du linge, on pourrait donc penser que ce partage inégal des tâches a toutes les chances d'être perpétué chez cette jeune génération. Pourtant, les enfants interrogés par Ipsos semblent optimistes et volontaires pour l'avenir : 79% des filles se projettent dans une répartition équitable des rôles concernant la lessive, et 77% des garçons considèrent qu'il n'est pas juste que leur mère en fasse plus que leur père à maison.

On garde donc espoir : si les stéréotypes de genres cessaient d'être entretenus à la maison, la génération Z pourrait être la première génération à observer une véritable égalité dans le partage des tâches ménagères. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup.

L'étude en chiffres clés
  • 86% des parents pensent « à la maison, ce n'est pas parce qu'on est un garçon que l'on peut moins en faire que les filles »
  • Pourtant, seuls 50% des enfants déclarent entendre leurs parents le dire
  • 59% des pères pensent que les inégalités hommes/femmes dans la répartition des tâches domestiques et ménagères ne sont plus un problème, contre 41% de mères
  • 85% des enfants associent la lessive à leur mère
  • 41% des garçons pensent que plus tard, c'est leur conjoint·e qui s'occupera de la lessive
Source : IPSOS pour Ariel - Crédit : andresr,Getty Images