Pourquoi doit-on éteindre son téléphone portable dans l'avion ?

par

Si on le laisse allumé, il explose ? Il dérègle tout le système électronique de l’appareil ? Il provoque un crash ?? Un indice : rien de tout ça.

Après la question de la foudre, place à celle des ondes des téléphones portables. Qui n’a jamais été tenté de désobéir aux ordres des hôtesses de l’air et de ne pas éteindre le sien en montant dans l’avion ? Sur le nombre de personnes traversées par cette envie, peu la réalisent, parce qu’il faut l’avouer, cette interdiction nous donne un peu la trouille. On se dit qu’il y a forcément une bonne raison, que ça doit représenter un gros danger pour le bon fonctionnement de l’appareil. En fait, c’était surtout le cas avant. On a banni l’utilisation des appareils électroniques en vol à cause des interférences qu’ils provoquaient sur le système électronique de l’avion. Elles étaient plus dangereuses lors du décollage et de l’atterrissage puisque ce sont les deux phases durant lesquelles les pilotes doivent être le plus concentrés. Elles pouvaient les induire en erreur en brouillant les pistes et ça, on vous l’accorde, ce n’est pas super super. Mais avec les nouveaux téléphones, est-ce que cette interdiction est toujours cohérente ? Sans parler des nouvelles générations d’avions, bien mieux armés qu’avant contre les ondes électromagnétiques...

Pourquoi doit-on éteindre son téléphone portable dans l'avion ? - photo

Selon l’explication d’un ancien commandant de bord à Europe 1, le risque d’interférences a maintenant disparu. Il y a quelques années, l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) a approuvé une loi permettant l’utilisation de ces appareils (tablette, mp3, ordinateurs portables, etc) par les passagers à toutes les phases de vol. Aux États-Unis, la Federal Aviation Administration (FAA) a déclaré qu’ils ne représentaient pas de risques et que c’était aux compagnies aériennes de prouver que leurs systèmes ne seraient pas affectés par les ondes. Du coup, certaines comme Emirates, Virgin ou British Airways proposent leur propre réseau “compatible” avec le bon fonctionnement de l’appareil. Ça marche très bien pour l’envoi de textos, un peu moins pour passer des coups de fil. D’ailleurs, ce qui semble empêcher l’autorisation des appels en plein vol, maintenant que les risques de brouiller les pistes pour les pilotes n’existent plus, c’est le problème de nuisance sonore. Si tout le monde se met à passer ses coups de fils perso dans un espace aussi confiné, la situation risque d’être assez relou et pas très reposante. Déjà quequand un passager se lève un peu trop souvent de son siège, il se fait bannir à vie d’une compagnie aérienne… Et vous, pensez-vous que l’utilisation des smartphones en plein vol soit dangereux ?

Source : Travel and Leisure, Europe 1,