Pourquoi j'ai commencé la série Outlander et comment j'en suis devenue totalement accro

par

Ça a été le coup de foudre au premier visionnage

Outlander, Outlander... Mais qu'est-ce que c'est que ce truc gnagnan- pour ne pas dire autre chose ? Voilà ce que je me suis dit la première fois que j'ai entendu parler de la série à succès diffusée sur Netflix. C'était - évidemment - au détour d'un article publié sur Shōko.fr que j'ai découvert le show et ses protagonistes et, fidèle à ma tendance à juger sans connaître (parce que je n'ai pas pris la peine de le lire), j'ai immédiatement pensé à une série (bien trop) fleur bleue et sans intérêt.

Et un beau jour, alors que je venais de terminer ma toute dernière série Netflix et que j'errais dans les tréfonds de la plateforme à la recherche de quelque chose de nouveau à me mettre sous la dent, une pensée a surgi de mon esprit : "Et puis merde", j'ai cliqué sur Outlander et j'ai lancé le premier épisode, persuadée de m'ennuyer dès le premier quart d'heure.

La suite, vous pouvez facilement la deviner, ça ne serait pas drôle sinon. Forcément, j'ai été happée par Outlander et tous mes préjugés sur la série sont partis en fumée - mon orgueil avec - et je suis entrée dans la spirale infernale du binge watching : 3 saisons en un mois (peut mieux faire, je sais, mais j'ai tenu à entretenir ma vie sociale et à ne pas m'enfermer dans ma petite bulle de bonheur en compagnie de Jamie Fraser). Pourquoi et comment je suis tombée folle d'Outlander ? Si tu n'as jamais vu la série, je te dis comment ce revirement de situation a bien pu arriver...

L'intrigue est du jamais vu

Les histoires de vampires ou les dramas de teenagers au lycée, ça va 5 minutes. La force d'Outlander est en premier lieu son intrigue (je défends quiconque de me dire qu'on a déjà vu une histoire similaire dans Les Visiteurs, merci). Pour faire simple, c'est l'histoire d'une jeune femme qui se retrouve propulsée 200 ans dans le passé, dans l'Ecosse des années 1700 et qui cherche bien sûr à retourner chez elle - sauf que rien ne se passe comme prévu.

L'époque fait rêver

Dit comme ça, les années 1740 ne sont pas ce qui fait le plus rêver ; la vie de paysan, les conditions sanitaires de l'époque mais moi qui ait toujours rêvé de connaître le Moyen-Âge, la Renaissance ou toutes ces grandes époques qui ont marqué l'Histoire, je reste béate devant la reconstitution proposée par la série, les costumes qui donnent envie de porter le kilt ou la robe corsetée, la liberté et l'authenticité de cette époque... Il n'y a pas que Claire qui voyage dans le temps, nous aussi sommes transportés par Outlander !

On apprend plein de choses

Encore une fois, on est bien loin de tout ce qu'on peut voir aujourd'hui à la télé, des séries où l'histoire ne se déroule pas avant le 20ème siècle. Qui dit 18ème siècle dit révolutions à travers l'Europe, guerres de territoires, esclavagisme dans les colonies, chasse aux sorcières, paysans d'un côté et noblesse de l'autre... des événements bien sûr abordés dans Outlander qui permettent de porter un autre regard sur l'Histoire - c'est qu'on s'instruit en même temps qu'on se divertit, dis donc !

L'histoire d'amour est passionnelle

Outlander, c'est aussi et surtout, j'ai envie de dire, une histoire d'amour incroyable - ce n'est un spoiler pour personne, il suffit de regarder le trailer de la saison 1 pour le découvrir. L'histoire d'amour est prenante puisque, au-delà des personnages attachants, elle se veut complexe, passionnelle, parfois torturée, ce qui la rend d'autant plus réaliste et identifiable. Elle est au cœur de la série sans pour autant prendre le dessus ni la rendre "fleur bleue" comme je pouvais le penser - ce n'est jamais dégoulinant de bons sentiments et c'est ce qui rend l'histoire entre Claire et Jamie aussi intéressante.

Les scènes de sexe sont bouillantes

Je n'y croyais pas et pourtant, le sexe dans Outlander est bien plus torride que dans Game of Thrones voire même dans Fifty Shades, c'est pour te dire. Bien qu'il s'agisse d'une production américaine, la série n'y va pas de mainmorte sur l'érotisme et à moins que tu ne mattes le show en compagnie de tes darons, ça devrait te faire autant plaisir qu'à moi. Ajoute à cela la maladresse mignonette de Jamie Fraser couplée à son physique d'Apollon et tu vas passer un très bon moment, promis.

Le suspense est à son comble

Comme dans toute bonne série, Outlander nous tient en haleine tout au long des épisodes, avec des cliffhangers qui te feront finir une saison en une soirée sans même t'en rendre compte. L'histoire n'est jamais longuette comme dans certaines séries et chaque épisode a son lot d'événements, de rebondissements et de suspense.

La violence y a aussi sa place

Enfin, aussi paradoxal que cela puisse paraître, si la série m'a autant embarquée, c'est aussi parce que, comme d'autres grands du genre tels que The Walking Dead ou GoT, Outlander n'a pas peur de la violence physique ou psychologique (peut-être pas dans la même mesure, mais quand même), ce qui fait directement appel à nos sentiments, nos instincts. Non, Outlander n'est pas toute rose, toute gentillette : la série a une part sombre qui nourrit nos envies de frissons et d'adrénaline, ce genre de scènes où tu te dis "ils sont osé".

Difficile de résumer Outlander à quelques aspects seulement mais si je devais dire ce qui me plaît dans ce show adapté des romans de Diana Gabaldon, voilà ce que j'en tirerais principalement. Après tout ça, as-tu envie de te lancer dans un marathon pour rattraper ton retard sur les 3 saisons déjà dispos sur Netflix ?

Source : Shoko - Crédit : Starz

1 commentaire
  • Moi aussi j'ai commencé la série il y a 2 mois je l'ai déjà visionné 2 fois et la je suis en pleine lecture des bouquins !!! Je suis carrément accroc un truc de fou j'aime trop les deux personnages principaux et leur histoire d'amour passionnelle. Si je m'écoutais je visionner ai encore et encore la série mais la je crois que je passerai vraiment pour une folle !!! Pour ceux qui ne connaissent pas surtout regardez la impérativement !!!!