Qu'est-ce que la lithothérapie, la thérapie qui prône le pouvoir des pierres ?

par

Et si on se soignait avec des pierres ? 

Les pierres ont-elles des vertus thérapeutiques ? C'est en tout cas la conviction des personnes qui pratiquent la lithothérapie. Ces dernières seraient sources d'énergies pouvant avoir un effet guérisseur sur le corps. Cette médecine douce (du grec lithos : pierre et therapia : traitement) se base sur les vibrations des pierres, cristaux et minéraux permettant de dénouer les tensions physiques et psychiques. Ok, ça fait un peu mystique, #merlinlenchanteur, mais beaucoup de personnes sont adeptes de cette technique. Pour bénéficier des bienfaits de la lithothérapie il ne faut pas, tel Baloo avec son tronc d'arbre dans le Livre de la Jungle, se frotter le dos contre un gros cailloux. Il suffit de porter les pierres (choisir le type en fonction de ses besoins) en pendentif ou de les placer au niveau de ses chakras pour avoir de l'effet.

Ce savoir guérisseur remonterait au temps de l'Egypte ancienne. Lutter contre le stress, les problèmes digestifs, les maux de tête... chaque pierre a sa fonction. Par exemple, il est conseillé de délicatement se masser le front avec un galet de Labradorite polie, de Améthyste et ou de Sugilite si on a souvent mal à la tête. L'Azurite a des vertus relaxantes et permet d'améliorer la circulation sanguine. Placer l'obsidienne bleue sur ses douleurs peut aider à les faire passer. La magnétite est un bon anti-inflammatoire.

Placées chez vous ou dans votre bureau, elles peuvent aussi avoir un effet apaisant sur l'environnement (et vous permettre ainsi de supporter vos collègues). Pour que ça marche, il faut d'abord un peu y croire et choisir des pierres de qualité. Dans tous les cas, ne coûte rien de tenter.

Alors on file s'acheter un petit collier en pierre de Lune qui serait utile en cas de règles douloureuses, qui favoriserait l'érotisme et la tendresse. Et surtout, on n'hésite pas une seconde à aller consulter un médecin si on a vraiment mal quelque part.

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash Dani Costelo