Qu'est-ce que la tanorexie, cette addiction dangereuse pour le bien-être de ta peau ?

par

Attention, tu vas peut-être découvrir que tu es atteinte d'une maladie psy. 

Dès que le soleil pointe son nez tu sors le monoï, en vacance tu n'as qu'une obsession, celle de bronzer le plus possible, s'il fait beau, tu culpabilises de ne pas profiter à 100 % de ton exposition aux rayons et l'hiver, tu te glisses dès que possible dans une machine à UV pour avoir un teint bronzé toute l'année ? Tu es peut-être atteinte de tanorexie, l'addiction au bronzage. Maladie psychiatrique peu connue, elle est étudiée depuis le début des années 2000 par des chercheurs américains. Joel Hillhouse, chercheur à l'Université d'East Tennessee s'est spécialisé dans l'étude de cette pathologie.

Dans la revue scientifique Experimental and Clinical Psychopharmacology, le scientifique a comparé cette addiction au bronzage à celle que peuvent ressentir les accros à l'héroïne. Il explique que les sujets atteints font une fixette sur la bronzette et ont besoin de leur quota de bronzage régulier.

Cette addiction n'a pas encore été reconnue dans le classement des maladies psychiatriques car elle n'est pas facile à diagnostiquer. A l'heure actuelle, avec cet hiver qui n'en termine pas, nous avons tous une légère tendance à avoir une folle envie d'hâler notre teint cadavérique. Contrairement à la mode chinoise, où le bronzage est la marque des classes sociales défavorisées (celles qui travaillent au champs et donc bronzent), chez nous, cela est recherché. Avoir la peau caramel est synonyme de voyage, de détente et de bien-être. On note qu'il y a un problème lorsque l'on remarque chez le patient un rapport compulsif et dépendant au fait d'être bronzé. Ce sont en grande majorité des femmes âgées de 15 à 35 ans qui sont le plus touchées. Souvent, ces sujets ont un problème de confiance en elles et d'auto-acceptation.

Comme les anorexiques qui se trouvent toujours trop grosses, les personnes atteintes de tanorexie se voient toujours trop blanches. En plus du rendu visible (la coloration de la peau), le fait de se faire rôtir au soleil aurait d'autres effets addictifs liés à l'augmentation du taux de bêta-endorphine dans l'organisme, constatée à la suite d'une longue exposition. Cela créerait un état de bien-être recherché par les personnes qui se font bronzer toute la journée.

Si cette addiction peut faire sourire dans un premier temps, il est important de préciser qu'elle peut être très dangereuse. Les dermatologues sont unanimes : l'exposition prolongée et non protégée au soleil est très dangereuse pour la peau et augmente considérablement les risques d'avoir un cancer. Ce n'est pas pour rien si le premier conseil beauté de toutes les stars et les pro de la peau est : jamais sortir sans son écran total.

Conseil de l'été : le soleil c'est comme le sexe, pour en profiter sereinement mieux vaut sortir protéger.

D'ailleurs, si vous avez des questions sur votre contraception, trouvez toutes vos réponses sur : https://www.moncorpsmacontraception.fr/

Source : psycnet.apa.org - Crédit : unsplash Tyler Nix