Qu'est-ce que le « penis facial », cette tendance anti-âge dégueu made in Corée du Sud ?

par

La crème à base de bave d'escargot nous paraît de suite plus sympa...

Pour entretenir sa peau et la protéger des marques du temps, certain.e.s sont prête.s à tout. On était déjà mitigées face à la médiatisation de produits comme ceux à base de bave d'escargot (et on ne parle pas seulement du côté éthique...), mais comparée à ce qui nous attendait, cette mixture peu ragoûtante était clairement de la gnognotte. La dernière lubie anti-âge du moment ? Un produit de beauté miracle composé à partir... de prépuces de nourrissons. Oui, tu as bien et non ce n'est (hélas) pas une blague. Cette drôle de recette a été mise au point par Georgia Louise, une esthéticienne basée à New York vers qui se ruent de nombreuses clientes, y compris Sandra Bullock, Cate Blanchett ou encore Kate Beckinsale.

C'est d'ailleurs au cours d'une interview accordée il y a quelques mois à Ellen DeGeneres que Sandra Bullock a confié être absolument fan de ce traitement qu'elle a tendrement rebaptisé « penis facial ». On ne fera pas de commentaire... Concrètement, il s'agit d'extraction de cellules souches présentes dans ces petits bouts de peau et qui sont ensuite clonées en laboratoire. Si le procédé parait un peu barbare comme ça, on te rassure, les nouveaux-nés sud-coréens ne sont pas circoncis « juste » pour les besoins du fameux sérum. D'ailleurs, même si le soin anti-âge connaît un certain succès depuis quelques mois, la technique ne date pas d'hier.

En effet, bien avant la popularisation du « penis facial », il existait déjà beaucoup de produits élaborés à partir de ce type de cellules, qui ne sont d'ailleurs pas uniquement des dérivés de prépuces de nourrissons, puisqu'elles peuvent être extraites à partir d'autres parties du corps humain. Appelé EGF (Epidermal Growth Factor, que l'on peut traduire par « Facteur de croissance épidermique »), ce traitement aurait de multiples vertus, à commencer par sa capacité à permettre à la peau de se régénérer, grâce à la production d'élastine et de collagène. Pas étonnant que les stars se l'arrachent et le décrivent comme le nouveau secret de jouvence... malgré son « odeur de sperme » pour reprendre les termes de Cate Blanchett qui s'est confiée au magazine People. Bien, bien...

via GIPHY

Ce que l'actrice n'a pas précisé, c'est que le « penis facial » est en réalité la dernière étape d'un traitement plus complet, qui comprend nettoyage, peeling, micro-aiguilletage et masque électrisant... et qu'il coûte près de 600 euros. Bref, pas le pot de crème lambda que tu vas chercher à la pharmacie du coin... si le coeur t'en dit évidemment, compte tenu de sa méthode de fabrication assez chelou, disons-le.

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Humphrey Muleba