Quels sont les nouveaux motifs de disputes au sein d'un couple 2.0 ?

par

Depuis que le couple existe, les sources de conflits n’ont jamais manquées.

De « C’est à qui le tour de découper ce mammouth ? », en passant par « t’attends quoi pour me rapiécer ma peau de chameau», ou encore « ras le bol d’aller chercher l’eau à la rivière c’est à toi» à « tu crois que le compost va se descendre tout seul »… Depuis que l’humain est en couple, il se prend la tête. La seule chose qui change ce sont les motifs, qui évoluent en même temps que la société. Voilà une petite mise à jour.

Le foot

Avant : A part pour quelques exceptions, dans le couple le sujet foot n’était pas synonyme d’entente. « Vous n’en aurez jamais marre de monopoliser le canap en mettant des chips partout et en buvant des bières pour admirer des illettrés sur-payés » était à peu près la réponse type de toutes les filles à l’annonce d’une soirée foot organisée par leur compagnon. Pour ne pas assister à ce piteux spectacle fait de mecs scotchés à la TV, poussant des hurlements intempestifs et usant d’une grande vulgarité pour parler de ce pauvre arbitre, la gente féminine préférait abandonner pour la soirée ce foyer saturé de testostérone.

Maintenant : Depuis la Coupe du Monde tout a changé. Les filles sont fans de foot. Kanté est leur petit préféré, Girou leur chouchou et Grigri leur chéri. Il faut donc leur laisser une place sur le canap et ne surtout pas les contredire quand ça parle tactique et technique. Maintenant la plus grosse source de conflit serait de ne pas soutenir la même équipe. Attention au carton les garçons !

Le programme tv

Avant : Il suffisait que l’un ait envie de voir un programme spécial pour que le film préféré de l’autre passe sur une autre chaine. Souvent ça se terminait en tentative de prise de la télécommande. Un jeu qui généralement dégénérait à base de : « T’es vraiment un demeuré, mais si tu l’as fait exprès de me foutre la zapette dans la tête, je te déteste ».

Aujourd’hui : En 2018, on ne regarde plus vraiment la télévision. La guerre s’est déplacée sur un autre terrain : Netflix. Quelle sensation horrible quand notre compagnon a trahi notre confiance en continuant de regarder la série que l’on s’était promis de suivre à deux. Il a avancé le prétexte non recevable du « mais tu t’endors beaucoup trop rapidement » pour lâchement enchaîner les épisodes. Déjà que ça avait été compliqué de choisir une série qui plaisait aux deux… C’est dans ces moments là que l’on comprend qu’il ne faut accorder sa confiance à personne dans ce bas monde.

La drague

Avant : Difficile avant de dragouiller sans se faire attraper lorsque sa moitié était à côté. Sourire charmeur, regard appuyé, regain d’amabilité étaient tout de suite captés par l’être aimé. Même si ce n’était pas méchant, ça se terminait souvent en hurlements : « Comment ça tu ne regardais pas ses seins, tu me prends pour une aveugle ou quoi » ou « Ne me prend pas pour un jambon, j’ai bien vu que tu minaudais devant ce tromblon».

Aujourd’hui : La drague 2.0 est plus subtile. Un petit matage de profil, un petit like par ci et un autre par là, c’est plus discret mais attention si tu te fais chopper. Il faut être rodé pour répondre sans bafouiller à la fameuse question « tu peux m’expliquer pourquoi tu as like sa photo ? ». D’expérience, la justification "j’adore la photographie et je trouve que ce cliché est très réussi » ne passe pratiquement jamais.

La poubelle

Avant : Il n’y avait qu’une seule source de tension : qui allait se coltiner la corvée de descendre la grosse poubelle qui sent la mort et qui pèse une tonne. C’était relou mais pas à faire tous les jours.

Aujourd’hui : Pour les adeptes du tri, il n’y a plus une mais quatre poubelles. En plus des tensions du genre « mais tu le fais exprès de mettre un papier usager dans la poubelle recyclée », il faut quasi quotidiennement se coltiner un sac à aller jeter. Tout le monde est ok pour s’occuper de la poubelle jaune, c’est pour le compost que c’est plus compliqué, surtout en plein été (à part si on n’est pas sensible aux odeurs et qu’on adore les moucherons).

La nourriture

Avant : L’autre en voulait à son conjoint de se goinfrer de saletés alors que lui était en plein régime. Difficile d’être épanoui devant son plat de brocolis alors que l’autre s’empiffre de macaronis.

Aujourd’hui : Un petit jambon beurre et ça dérape. Tu lui reproches de ne pas te respecter en te bouffant ça sous le nez toi qui est gluten free et vegan. Il te dit que lui ne l’est pas, tu lui reproches de se foutre de tout. Il te propose un croc, tu acceptes. Ce qui lui permet d'embrayer sur le fait que de toutes façons tu ne tiens jamais tes engagements. Tout ça pour ça…

La salle de bain

Avant : Niveau quantité de produits de beauté on sentait une évidente domination féminine sur les étagères de la salle de bain. Le garçon râlait en disant que c’était ridicule d’avoir tant de foutoir. Pour faire passer la pilule la fille répondait qu’au final c’était pour lui tout ça car si elle voulait être belle ce n’était pas pour le voisin.

Aujourd’hui : Gommage, crème hydratante, soins pour des cheveux brillants ou une barbe soyeuse, les hommes d’aujourd’hui ont maintenant leurs propres produits. Ils prennent soin d’eux, mais prennent aussi beaucoup de place sur l’étagère et souvent ça dégénère.

C'est normal de se disputer, mais si tu ne fais que ça c'est peut-être le signe qu'il faut dire ciao. Tu descendras seule ta poubelle mais tu seras aussi beaucoup plus sereine. 

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash,Ayo Ogunseinde