Contre le sac plastique, le tote-bag en coton ne serait pas (du tout) une alternative plus écolo

par

Le tote bag, un sac vraiment responsable ?

Depuis quelques années, ils pullulent tout autour de nous - on en distribue aux événements sportifs, on en reçoit avec nos commandes, on s'en procure dans nos magasins bios ou on en achète nous-même en boutique, parce qu'on les trouve jolis. Les tote bags, ces sacs en tissus parfois colorés et imprimés, ont envahi notre quotidien et il n'est pas rare qu'ils s'empilent chez nous par dizaines. Proposés comme une alternative écologique aux sacs plastiques, parce qu'ils sont réutilisables et ne finissent pas par polluer nos océans ni tapisser l'estomac des baleines, les tote bags sont pourtant loin d'être irréprochables.

Dans un rapport de l’Agence Danoise de Protection de l’Environnement sorti en février 2018, les doutes concernant l'impact environnemental des tote bags se confirment : les sacs en coton ne seraient pas (du tout) une option écologique, ni même une alternative plus écolo-responsable aux sacs plastique - mais attention, cela ne signifie pas que le plastique est préférable.

L'élément qui remet en cause le bien-fondé des tote bags pour faire un geste pour la planète ? Les ressources nécessaires à la culture du coton, son traitement, sa transformation et compagnie, qui atteignent des sommets et font grimper son impact environnemental. Ainsi, pour égaler les « performances environnementales » d'un sac plastique, l'étude révèle qu'il faudrait réutiliser son tote bag 7 100 fois et, si celui-ci est en coton bio, il faudrait s'en servir pas moins de 20 000 fois, soit tous les jours durant près de 55 ans. A ce stade là, il nous faudrait bien plusieurs vies pour amortir tous les tote bags qui dorment dans nos placards !

En 2007, une étude du gouvernement australien avait déjà comparé l'empreinte carbone des sacs en plastique face aux sacs en papier et en 2011, l'Agence britannique pour l'environnement était parvenue à des conclusions similaires au dernier rapport danois. De toute évidence, les tote bags sont donc dans le collimateur des défenseurs de l'environnement depuis un moment.

Devrait-on pour autant diaboliser le tote bag et remettre sur son dos toute la responsabilité du drame écologique que nous vivons aujourd'hui ? Non ! En se cantonnant à un tote bag par personne, en refusant tous ceux qui nous sont offerts et en donnant nous-même ceux dont nous n'avons pas l'utilité à des personnes désireuses d'en finir avec les sacs plastique, le tote bag reste acceptable. Aussi, si produire un tote bag se révèle aujourd'hui plus énergivore que de produire du plastique, nul doute que le plastique reste un fléau bien plus considérable que notre sac en tissu, du fait de la pollution engendrée par tous les déchets qui tapissent nos terres et océans, et qui empoisonnent l'atmosphère à plus long terme. Plastique ou tissu, il n'y a donc pas de bonne réponse, juste de bons gestes individuels à instaurer, et du bon sens à déployer.

Source : Shoko / Agence Danoise de Protection de l’Environnement - Crédit : Soragrit Wongsa via Unsplash