Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres

par

De la chambre à la rue il n’y a qu’un pas chez Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres. Le designer mélange vestiaires de l’intime et professionnel et crée une collection à l’esprit dynamique

Avec son visage de jeune premier, Richard Nicoll ne nous déçoit que rarement. Cette saison ne fait pas exception avec un défilé Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres en proie à la nouveauté. Le designer fait un saut dans la technologie tout comme c’était le cas avec les défilés 4D Polo Ralph Lauren et interactif Marc Jacobs x Beats by Dre à New York. En effet, le podium a mis du temps à s’éclairer et pour cause. Le designer imagine une robe entièrement incrustée d’ampoules LED. Une robe qui une fois la nuit tombée transforme la silhouette en un halo bleu. Une fois cette première silhouette dévoilée, c’est une collection à l’esprit frais qui s’est présentée sous nos yeux. L’accent est mis sur la douceur des tissus et la finesse, deux caractéristique de l’imagerie de la femme. Les bretelles des tops et robes semblables à des ficelles dégagent les épaules et légèrement le décolleté. Ces pièces réalisées sur des matières brillantes et satinées, donnent une allure intimiste aux silhouettes. On se demande dès lors si ces pièces ne s’apparentent pas à des caracos et nuisettes.

De ces pièces en ressort une allure faussement vulnérable, hautement sensuelle. En effet, le corps se dévoile avec subtilité chez Richard Nicoll printemps-été 2015. Qu’il s’agisse par le biais de transparences bien placées ou de bretelles qui glissent malencontreusement d’une épaule. Cette allure de vestiaire de l’intime est toutefois ponctué d’éléments urbains afin de consolider une silhouette active et non endormie. Dès lors les caracos satinés se transforment en tops chic car portés sous un blazer, trench sans manches fluide ou jupe cintrée. Les brassières remplacent même le classique chemiser sous les ensembles de smoking envahit par le motif vichy. Richard Nicoll introduit là une mode urbaine et sportive pour la femme active. On évite les coupes près du corps au profit de la fluidité et de la longueur tandis que le talon est abandonné. Le designer britannique ne résiste pas à la tentation de la claquette plate star de la saison tout comme Christopher Bailey chez Burberry Prorsum pour ne citer que lui.

Plus d'actu sur Fashion Week de LondresJ.W. Anderson printemps-été 2015 à la Fashion Week de LondresHouse of Holland printemps-été 2015 à la Fashion Week de LondresMary Katrantzou printemps-été 2015 à la Fashion Week de LondresTopshop Unique printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres

Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres - photo
Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres - photo
Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres - photo
Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres - photo
Richard Nicoll printemps-été 2015 à la Fashion Week de Londres - photo

Il l’imagine argentée, brillante loin de l’esprit masculin et brut sous laquelle elle avait été introduite lors de la Fashion Week printemps-été 2012. À ce sujet, en plus ds tissus satinés évoqués précédemment, Richard Nicoll printemps-été 2015 introduit une autre forme de brillance dans sa collection avec des matières aux reflets holographiques sur parkas, jupes et vestes. Des pièces jeunes qui décalent la silhouette. Le soir cependant, la brillance se veut plus subtile avec des silhouettes en noir et marine et en soie. De cette façon, le designer dessine une silhouette plus voluptueuse où les hanches sont remarquablement soulignées et le décolleté dévoilé. C’est sur cette note de féminité absolue que s’est clôt le défilé Richard Nicoll.

Source : Nowfashion, NextManagement - Crédit : NextManagement