Sephora a lancé ses patchs anti-boutons et je les ai testés pour voir si ça marche vraiment

par

Oui, j'ai collé des gommettes avec des cœurs sur mon faciès

Quand tu as un gros bouton en plein milieu de la figure, tu fais quoi ? Réponse A : Tu le charcutes sans pitié. Réponse B : tu lui fais sa fête à base d'ongles aiguisés. Réponse C : tu le fais jaillir au tire-comédons. On ne va pas se mentir, dès qu'un petit mont enneigé (quelle belle image) pousse sur notre visage, toutes nos bonnes résolutions s'envolent et nos petits doigts sales et boudinés se mettent à frétiller. Il faut dire que soigner un bouton, ce n'est pas ce qu'on préfère dans notre routine beauté : il faut avoir le bon produit sous la main (qui coûte souvent une blinde) ou l'imagination de McGyver pour concocter une recette anti-chtars imparable. Bref, c'est relou et on préfère bien souvent mettre les mains dans le cambouis pour résoudre (ou pas) le problème rapidement.

Du coup, quand on a appris que Sephora lançait, sur le modèle de nombreuses marques américaines, des petites gommettes anti-boutons censées éradiquer les imperfections, on s'est dit que c'était pile poil ce qu'il nous fallait et qu'on devait les tester pour voir ce que ça vaut. Tadadadadadada (roulement de tambours) : voilà tout ce que tu dois savoir si tu comptes acheter les nouveaux "patchs anti-imperfections" de Sephora.

Un patch anti-bouton, keskecé ?

Un patch anti-imperfections, c'est tout bonnement une petite pastille chargée d'acide salicylique et de thé vert à coller sur le bouton pendant plusieurs heures pour réduire (et faire disparaître) l'inflammation. Oui, tu as bien entendu : tu colles un gommette sur ton joli minois, tu vas te coucher et TADA, tu te réveilles avec une peau nickel. Et en réalité, ça donne quoi ?

Après des jours passés à attendre qu'un beau gros bouton pointe le bout de son nez sur mon visage, il est enfin arrivé justement sous mon nez : douloureux, inflammé, les prémices d'un kyste que je ne pourrais jamais percer. J'ai donc dégainé mon petit sachet coloré made in Sephora, et après être restée perplexe devant les patchs, (je m'explique : parmi les 12 pastilles, il y a en 6 transparentes et 6 décorées de palmiers, de bisous ou encore d'étoiles, et j'ai donc du faire un choix cornélien entre la simplicité (l'ennui, devrais-je dire) et l'originalité - évidemment, j'ai choisi un bisou, yolo comme on dit) (PS : ne faites pas ça si votre mec ou votre meuf est à la maison), j'ai collé un patch petit format sur ma peau et suis allée me coucher.

8h plus tard (oui, on a toujours le droit de faire ses nuits comme un bébé passé 25 ans), j'ai décollé le patch et là, que vois-je ? Bouton disparu ou presque ! Malheureusement, le bestiau a fini par refaire une apparition quelques heures plus tard, même s'il était nettement moins visible et douloureux que la veille. Le soir, rebelote donc : je colle cette fois-ci un palmier sous mon nez (le chic à son paroxysme) et le laisse poser le temps indiqué. Au réveil, le bouton avait encore perdu du poil de la bête et une once de maquillage a suffi pour camoufler ce qu'il en restait.

Ce n'est qu'au bout du 3ème patch que le bouton s'est enfin fait la malle et si ça peut paraître beaucoup, je précise que Sephora parle de ses patchs comment d'un traitement contre "les petits boutons" : voir s'atténuer un kyste en seulement 3 jours est donc une belle performance, mais incomparable à celle de l'huile essentielle de tea tree, bien plus radicale. Sur un véritable petit bouton blanc, le résultat ne peut être que probant ! Pour ce qui est du design des pastilles, j'aurais sans doute préféré des patchs entièrement transparents voire nudes, avec peut-être un petit film mate pour éviter qu'ils ne réfléchissent la lumière (et puissent donc éventuellement être portés en journée) mais l'idée des pastilles décorées reste amusante, de quoi faire un bon selfie. Enfin, le prix du sachet de 12 patchs anti-imperfections est correct (2,99€) si on ne les considère que comme des solutions d'urgence et non comme le traitement quotidien d'une peau à problèmes. La prochaine fois chez Sephora, tu peux être sûre que je les mets dans mon panier !

Source : Shoko - Crédit : Instagram @sephoracollection