Sex and the City, Girls, Skins... Ces séries qui abordent le sexe sans complexe

par

Le sexe, c’est tabou ? Pas dans ces séries qui n’hésitent pas à l’aborder sous toutes les coutures, même les pires.

Quand on était petites, on était nourries à coup d'images de princesses Disney qui trouvent leurs princes et c'est magique et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Et puis on a vite compris que ce n'était PAS DU TOUT comme ça dans la vraie vie. Que c'était bien plus galère, et que derrière les paillettes et le glamour, c'était bien moins poétique, bien plus trash, bien plus décomplexé. Et on s'est parfois senties bien seules, à ne pas savoir si on devait en parler. Heureusement, certaines séries étaient là pour nous aider à relativiser et à vivre notre sexualité plus librement. Et c'est elles qu'on a voulu célébrer aujourd'hui, parce qu'elles nous ont aidé à s'assumer et rien que pour ça, on les remercie. 

Sex and the City, la pionnière

Avouons-le, en matière de sexe, Sex and the City nous a beaucoup appris. Et pour cause, il n’y avait pas un épisode sans que ça ne parle de ça. De leur conquête de la veille à leurs problèmes gynéco, en passant par le dernier sex-toy testé et approuvé ou leur dernière partie de jambes en l’air catastrophique ou magique, Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda passaient toute leur vie sexuelle en revue devant leurs Cosmopolitan et n’avaient aucun tabou. Et ça faisait un bien fou.

Skins, la plus débridée

En 2007, alors qu’on s’était fait punir de sortie pour une énième connerie d’ado, on découvrait la série Skins, avec Nicholas Hoult et Kaya Scodelario. Un teen show complètement WTF sur des ados qui ne se prennent pas la tête et profitent de la vie à fond, testent tout ce qu’ils peuvent tester, dont leurs limites. Ils se défoncent, boivent beaucoup, se posent des questions existentielles et surtout, ils s’éclatent sexuellement. Mais genre vraiment, et sous toutes les coutures, dans toutes les positions, à deux, à trois ou même plus. Plus débridé, c’est compliqué.

Girls, la plus authentique

D’un côté il y a Sex and the City qui parle de sexe sans complexe mais non sans être glamour et chic. Et de l’autre, il y a Girls, qui y va franchement et sans filtre. Qui montre le moindre centimètre carré de corps, même imparfait, même vergéturé, même cellulité. Qui montre le rapport sexuel de A à Z, même quand ça ne marche pas, même quand c’est maladroit, même quand c’est totalement raté. Qui aborde les plans culs, les couples libres et les trucs qui gênent, comme le viol et l’avortement. Bref, qui est authentique et sans artifice, comme la vie de tous les jours au final.

The L Word, la plus engagée

Si la communauté LGBT commence à être de plus en plus représentée sur le petit comme sur le grand écran, c’est en partie grâce à la série The L Word. Mettant en scène une bande de copines lesbiennes à Los Angeles, elle a fait beaucoup pour la représentation des femmes homosexuelles à l’écran. Et surtout, elle montre à ceux qui connaissent moins ce monde leur sexualité et ce, sans détour. À la fois douce, sensuelle et hot, elle donnerait presque envie aux hétéros de changer de bord. Ou du moins, juste pour tester.

You’re The Worst, la plus moderne

You’re The Worst, c’est l’histoire d’un coup d’un soir qui se transforme en véritable histoire. C’est l’histoire d’un couple, qui ne veut pas être en couple, mais qui finit par l’être quand même. À travers la relation entre Gretchen et Jimmy, Stephen Falk, le créateur, cherche à montrer le couple moderne : celui qui a peur de s’engager, peur d’aimer, et qui cache ça par une sexualité débridée et un comportement détaché, alors qu’en fait non. Bref, le genre de relation dans laquelle beaucoup pourraient se reconnaître, parce qu’on a beau dire qu’on “ne veut pas trop s’engager” et “se la jouer cool”, quand l’amour nous tombe dessus, tout devient beaucoup plus compliqué.

Et vous, quelle série vous a aidé à voir le sexe autrement ? 

Sex and the City, Girls, Skins... Ces séries qui abordent le sexe sans complexe - photo
Crédit : MetropolitanFilmExport, sex and the city