Que faire quand le pépère de ton partenaire ne fait pas l'affaire ?

par

Pierre Perret dans sa chanson nous disait tout tout sur le zizi "le petit, le gros, le laid, le beau, le petit touffu, le gros poilu". Nous aussi nous allons vous parler des différents types de zigounettes. 

Nous avons décidé de vous donner quelques combines pour savoir comment gérer quand vous rencontrez des soucis avec la tuyauterie de votre chéri. Comment pallier à des ennuis de pénis (ne pas prononcer le S c'est beaucoup plus marrant). Tout, tout, tout vous saurez tout sur : comment quand même faire la fête avec une bistouquette pas parfaite.

La trop petite

Problème : Vous vous chauffez, vous vous déshabillez et là c'est le choc. Ce que votre partenaire a entre les jambes n'est pas plus gros qu'un auriculaire. Vous n'osez rien dire, mais une fois qu'il est en vous, vous ne sentez rien non plus.

Solution : Comme disait ma grand-mère (une femme très sage) "mieux vaut une petite qui frétille qu'une grande qui roupille". Le sujet de la taille étant très important pour les garçons, vous ne pouvez donc pas l'aborder de manière frontale. Il faut la jouer finaude en le guidant avec ses doigts et en n'hésitant pas à introduire (sans mauvais jeu de mot) des sextoys à votre pratique. L'union fera la force.

La trop poilue

Problème : Vous n'êtes pas du tout pour un sexe glabre, les poils ne vous dérangent normalement pas, mais quand c'est trop c'est trop. A tel point que vous vous demandez comment il arrive à contenir tout ça dans son caleçon et en plus pendant le rapport, quand vous êtes au dessus ça vous gêne.

Solution : Soit vous êtes directe et vous lui dites que la tondeuse, c'est pas que pour la barbe. Soit vous êtes maligne et lui glissez genre de rien au détour d'une conversation que pour donner l'impression d'avoir un sexe plus gros et grand, beaucoup d'hommes se tondent la toison. Soit vous êtes lâche et vous adoptez sa technique (optez pour cette solution plutôt en hiver sinon c'est vous qui allez être la plus gênée). Quand votre ticket de métro se sera transformé en carte de France, il va peut-être vous faire une réflexion. Ce sera le moment de lui renvoyer la pareille. S'il ne dit rien, vous vivrez heureux dans un univers de poils. De toutes façons, l'épilation intégrale c'est has been.

La trop odorante

Problème : Quand il a enlevé son caleçon, une odeur de gorgonzola a envahi la pièce. Niveau gueuleton vous êtes plutôt frometon, mais là ce n'est pas la même chose. Il est vrai que l'amour repousse les frontières de la tolérance, mais il faut quand même se fixer des limites et l'hygiène en est une.

Solution : Il ne faut pas y aller par quatre chemins et directement dire à son partenaire qu'avant que ça aille plus loin, il va devoir passer par la case salle de bain. Sur le moment, ça peut être gênant mais pas plus que de faire l'amour en apnée.

La trop grosse

Problème : Quand vous avez commencé à la toucher par dessus le jean ça avait déjà l'air balèze, mais sans le jean vous vous êtes juste demandée comment ça allait rentrer. Fierté pour les garçons, un sexe trop gros n'est pas forcément apprécié par la gent féminine.

Solution : Avouer à un garçon que vous êtes impressionnée par la taille de son sexe, c'est lui faire un super compliment alors n'hésitez pas à lui dire et à lui demander d'aller doucement. Munissez-vous d'un pot de lubrifiant pour faciliter la pénétration. Niveau position, il faut commencer par un petit missionnaire tout calme, la cuillère est aussi une bonne option car la courbe de vos fesses amortira le choc. Une fois habituée, faites l'amazone (où vous êtes dessus) afin de gérer vous-même la vitesse. Attention : autant le vagin peut se détendre, c'est moins le cas pour l'anus. A vos risques et périls.

La trop en panne

Problème : "Je te jure c'est la première fois, je ne comprends pas, ça ne m'est jamais arrivé" est la phrase de base de tous les garçons qui n'arrivent pas à avoir une érection. L'ambiance était caliente, vous étiez prêts mais popole n'est pas monté.

Solution : Surtout ne le prenez pas personnellement. Ce n'est pas vous, ni votre manque de sex appeal, c'est juste que parfois ça ne veut pas, c'est comme ça. Un peu de stress ou de fatigue et ça reste raplapla. Ne dramatisez pas, désamorcez le malaise. Est-ce vraiment un drame? Cunini, il va se faire un malin plaisir de vous faire plaisir... Par contre, si le problème persiste, conseillez lui d'aller consulter.

La trop conquérante

Problème: Il y en a qui ne se lèvent pas et d'autres qui se lèvent beaucoup trop souvent. Tout le temps, partout, votre partenaire est insatiable et vous, vous n'en pouvez plus.

Solution: Au début c'est la culbute party, c'est normal. Mais normalement, plus le temps passe, plus ça s'espace. Pour être réussie, une partie de jambes en l'air doit être désirée des deux côtés. Il ne faut pas se forcer. N'hésitez pas à dire non quand vous ne voulez pas, vous n'êtes pas un objet et votre corps vous appartient. Il a une main, ça sert à ça !

Grâce à ces précieux conseils, vous savez maintenant comment affronter toutes les sortes de kékettes. 

Pour en savoir plus sur les méthodes contraceptives, rendez-vous sur le site www.moncorpsmacontraception.fr

Source : shoko.fr - Crédit : pixabay