Si tu dors mal le dimanche soir, tu souffres certainement du « sunday night syndrome » !

par

Le phénomène a été avéré par des experts du sommeil.

Qui d'autre dort super bien la semaine, pile quand le réveil te sort d'un sommeil qui aurait pu durer des jours (si si, au moins !), et passe de sales nuit pendant le week-end ? Je ne sais pas pourquoi, mais chaque dimanche soir est comme une lutte pour l'endormissement que je semble perdre systématiquement - peut-être que je me mets la pression pour avoir mon quota d'heures de dodo pour être en forme pour le lundi, mais toujours est-il que je débute toujours la semaine sur les rotules.

En réalité, je ne serais pas la seule à mal dormir le dimanche soir (si tu es là, tu fais probablement partie du même club !) et les experts en sommeil auraient même donné un nom à ce phénomène. Oui, carrément : la mauvaise nuit du dimanche au lundi s'appelle le « sunday night syndrome », et pourrait s'expliquer par différentes choses.

Parmi les raisons évoquées par les spécialistes, le sommeil de mauvaise qualité le dimanche pourrait être dû à une nuit réparatrice juste avant. Si l'on a bien dormi le samedi soir, ou que l'on a fait une sieste le dimanche après-midi, notre corps est sûrement suffisamment reposé, et on a du mal à trouver le sommeil la nuit venue.

Mais surtout, les pros du sommeil ne négligent pas l'hypothèse que la semaine à venir nous angoisse ! Que ce soit parce qu'on n'a pas envie de retourner bosser ou que l'on se mette la pression pour s'endormir rapidement afin d'être en forme, ces pensées parasites influent sur notre capacité à nous endormir et à jouir d'un sommeil de qualité.

Bien sûr, ce ne sont pas les deux uniques raisons d'une mauvaise nuit de sommeil le dimanche soir : on sait maintenant très bien que la lumière des écrans peut nous maintenir éveillés, ou qu'un café passé 17h peut s'avérer problématique. Pour éviter la nuit blanche, le mieux serait au final de conserver une routine de coucher calme, stable et identique afin d'envoyer le message à notre cerveau qu'il est temps de dormir, et éviter de casser son rythme habituel au cours du week-end. Voilà qui est clair !

Source : Shoko / Red Online - Crédit : klebercordeiro,Getty Images