Si tu veux vraiment manger healthy, fais gaffe à la production de ces aliments stars

par

On crie les avantages de ces aliments sur tous les toits mais à y regarder de plus près, ils ne sont pas si irréprochables...

Pour mener une vie saine, on nous a toujours répété de manger varié, de consommer des fruits et légumes - 5 par jour de préférence - et depuis peu, de se tenir loin des aliments (ultra)transformés. Dans ce contexte, le mode de vie sain a pris de l'ampleur : le public a adhéré aux consignes et s'est mis en quête des meilleurs aliments à consommer pour prendre soin de son corps et, qui sait, peut-être vivre jusqu'à 100 ans grâce à cette bonne hygiène de vie. De là ont émergé diverses tendances nutrition et certains aliments ont même été propulsés au rang de must, considérés comme des super-aliments. Malheureusement, il y a toujours un revers à la médaille et lorsque les-dits aliments ne s'avèrent pas pollués aux pesticides, leur production possède parfois un impact négatif que l'on n'avait pas forcément vu venir. C'est le cas des aliments healthy qui suivent : veillez à maîtriser votre consommation si vous voulez vraiment faire une bonne action.

L'avocat
avocat,fruit
L'avocat

L'avocat est un fruit délicieux à consommer dans ses salades d'été ou sur une tranche de pain généreuse mais à cause de la prise de conscience générale des bienfaits santé et nutritifs de l'avocat, sa (grande) production et sa consommation sont aujourd'hui controversés. En effet, la demande en avocat ayant progressé à toute allure ces dernières décennies, les exploitations agricoles doivent s'adapter à cette hausse, quitte à raser des milliers d'hectares de forêts au Mexique pour pouvoir cultiver toujours plus d'avocats. Et alors que l'avocat pousse à l'origine dans les régions tropicales, l'état de Californie se met lui aussi à cultiver des avocats, déboisant la région, siphonnant ses nappes phréatiques pour faire pousser cet or vert. Car par-dessus le marché, l'avocat est un fruit gourmand en eau : environ 600 litres d'eau sont nécessaires pour produire 1kg d'avocats - c'est moins que pour produire 1kg de coton, mais tout de même. Enfin, la culture de l'avocat connaît un dernier sujet sensible : l'utilisation des abeilles pour polliniser les arbres donnant lieu à une véritable exploitation, largement critiquée par les défenseurs du régime végane. L'avocat, un aliment healthy mais pas si eco-friendly, donc !

Le quinoa
quinoa,cereale
Le quinoa

Riche en protéines, en fibres, en antioxydants et en nutriments, le quinoa est devenu en quelques années la nouvelle céréale star. Sauf que voilà : l'intérêt nouveau de l'Occident pour ces petits grains dorés a largement contribué à faire grimper les prix, dénaturer la filière de production, pour ne pas dire favoriser le trafic, et appauvrir les agriculteurs. Originaire de Bolivie, sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes culminant à plus de 3000m d'altitude, le quinoa y est cultivé en bio depuis des milliers d'années. Mais depuis très récemment, un nouvel acteur est entré sur le marché du quinoa : le Pérou, pays limitrophe de la Bolivie où la fameuse graine réussit aujourd'hui à s'épanouir sur des terrains arides. Enfin à s'épanouir, c'est beaucoup dire : à cause de la sécheresse permanente, les insectes prolifèrent et les producteurs n'hésitent pas à employer des insecticides non réglementaires pour maintenir leurs rendements. Pour passer les contrôles de sécurité sans accrocs, le quinoa conventionnel péruvien est donc mélangé à du quinoa bolivien de contrebande et le voilà qui se retrouve dans nos assiettes, parfois commercialisé sous le label bio ; toute une épopée pour une céréale que l'on pensait si green !

Les amandes
amande,oleagineux
Les amandes

Si on la cultive en France, en région PACA notamment, l'amande est un fruit à coque principalement américain : 82% des amandes produites sur la planète proviennent de Californie ; c'est d'ailleurs le premier produit exporté de cet état des Etats-Unis. Et autant dire que pour obtenir ce titre de championne de l'amande, la Californie n'a pas lésiné sur les moyens... Dans les plaines californiennes, les amandiers s'alignent à perte de vue. Sauf que dans un état où l'eau est une ressource précieuse, les amandiers ne rencontrent pas la même popularité auprès des autorités. Pour faire pousser une seule amande, 4 litres d'eau sont nécessaires si bien qu'avec les périodes de sécheresse répétées, les réserves se sont asséchées. Aujourd'hui, des sociétés privées n'hésitent pas à forer la terre jusqu'à 4000m de profondeur (c'est deux fois plus profond qu'il y a 5 ans) pour fournir les producteurs en eau. Alors forcément, quand plusieurs centaines de milliers d'euros sont déboursés pour arroser les champs d'amandiers, le prix du produit fini se gorge lui aussi. Enfin, tout ceci ne serait pas possible sans l'aide précieuse des abeilles : elles parcourent parfois plusieurs milliers de kilomètres en camion pour polliniser les fameux champs, une exploitation aussi controversée que pour l'avocat

Soja
soja,lait
Le soja

Consommer moins de viande pour stopper le réchauffement climatique, voilà l'enjeu écologique des années à venir. Sauf que la recommandation de l'ONU pourrait bien avoir des répercussions là où on ne les attendait pas... Pour combler le déficit en protéines entraîné par une moindre consommation de viande, le soja (et ses dérivés comme le tofu, le tempeh...) s'est imposé comme une alternative de choix ces dernières années, mais malheureusement pas franchement écolo... Pour faire face à la demande grandissante en soja, des régions entières d'Amérique ont subi une déforestation massive : environ 4 millions d'hectares de forêt seraient détruits chaque année pour permettre une plus grande production de la légumineuse. Un drame écologique que l'on pourrait apparenter à celui de l'huile de palme qui, en plus d'avoir largement contribué à amputer le poumon de la planète, a vu de nombreuses espèces animales (orangs-outans notamment) décimées car chassés de leur habitat naturel. Toujours envie de ce bon petit lait de soja ?

Le miel
Miel
Le miel

Les bienfaits des produits de la ruche ne sont plus à prouver et le plus populaire d'entre eux reste bien sûr le miel, apprécié pour son goût délicatement sucré et ses nombreuses vertus santé. Chaque année, la demande en miel gagne du terrain et face à cet attrait grandissant du public, pour ne pas dire hors de contrôle dans un contexte inquiétant pour les abeilles, l'offre tente d'y répondre en commercialisant toujours plus de pots, tubes et autres flacons de miel. Sauf qu'en réalité, le miel du commerce n'a plus grand chose à voir avec la ruche : dans de nombreux cas, le miel se retrouve dilué avec des sirops de maïs, de riz ou de canne à sucre. Au début des années 2000, la Chine possédait l'un des plus gros marchés de miel au monde et ses productions démesurées, coupées au sirop bon marché, ont non seulement fait baisser les prix, mais entraîné la banqueroute de nombreux producteurs intègres. Aujourd'hui, la composition et la traçabilité du miel restent fastidieuses et de nombreuses références que l'on consomme sont ni plus ni moins que du miel frelaté.

Le riz
riz,riziere
Le riz

Le fait que la culture du riz ait besoin d'eau n'est un secret pour personne : pour produire 1kg de riz, quelques 2500 litres d'eau sont nécessaires - c'est l'aliment le plus gourmand en eau après le chocolat et la viande. Sauf qu'aujourd'hui, la moitié des rizières ne seraient plus seulement irriguées grâce aux précipitations : elles bénéficieraient d'un apport additionnel en eau et ces fameuses exploitations agricoles produiraient la plus grande partie du riz disponible. Mais depuis quelques temps, le riz ne fait plus seulement parler à cause de ses besoins en eau : les rizières émettraient des quantités de méthane et de protoxyde d'azote importantes, autrement dit des gaz à effet de serre. Aujourd'hui, la culture du riz serait responsable de 2,5% de ces émissions mais celles-ci pourraient être réduites en cessant la méthode d'arrosage par intermittence connue pour développer les bactéries et micro-organismes des rizières à l'origine des fameuses émissions. Décidément, les céréales ont encore des progrès à faire pour devenir des aliments véritablement green qui méritent d'être consommés à volonté !

Source : Shoko - Crédit : Eduardo Prim via Unsplash, PIxabay, Mae Mu via Unsplash, Remi Yuan via Unsplash, Denise Johnson via Unsplash, Charles via Unsplash