Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris

par

Un hiver cosy s’annonce chez Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris. L’harmonie des couleurs et des coupes proposée par Geraldo Da Conceicao invite au songe

Le constat est indéniable : la silhouette Sonia Rykiel a pris en maturité. De jeune fille en fleur, elle est devenue femme. Désormais femme, l’héroïne Rykiel automne-hiver 2014-2015 vue par Da Conceicao abandonne crinière fantasque et le rouge à lèvres funky d’antan pour une chevelure aussi légère que le maquillage. Pour son troisième défilé au sein de la maison Sonia Rykiel, Geraldo Da Conceicao imagine une silhouette confortable et spontanée. Ce qu’il faut entendre par spontané, c’est une silhouette constituée avec simplicité – pantalon, top, pardessus - et rigueur à la fois. Le charme de la collection réside donc dans les détails. En effet, si les vêtements sont relativement classiques, l’exécution et stylisme restent bien personnels. D’emblée on remarque une prépondérance du blanc et nude. Les deux couleurs plutôt que de jouer sur la dualité sont complémentaires et se marient. Utilisées sur des mailles, fourrures les deux couleurs apportent un brin de naturel à la femme active qu’est l’héroïne Rykiel. On est loin du fort urbanisme Balenciaga automne-hiver 2014-2015.

Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 à la Fashion Week de Paris - photo

Manteaux, fourrures, écharpes ou encolures superposées, la silhouette est chargée sur la partie supérieure du corps tandis qu’elle reste légère sur la partie inférieure du corps. Les fourrures blanches et nude se nuancent dans des coloris tout aussi doux allant du sable au camel en passant par le rose poudré. En tête du défilé, Miranda Kerr au défilé Sonia Rykiel automne-hiver 2014-2015 illustre parfaitement le propos : Chargée en fourrure et maille sur la partie supérieure du corps, sa silhouette est rendue légère par une jupe fluide. Une ligne que suit Da Conceicao tout le long du défilé. Les tissus portés en dessous des lourds manteaux et fourrures, sont fluides d’aspects et se baladent au gré du mouvement du corps. Cette fluidité apporte une partie aérienne aux silhouettes. Les pantalons légèrement flare s’arrêtent à la cheville, tandis que les robes laissent imaginer la silhouette plutôt que de la démontrer de façon explicite.

Toutefois, cette notion de légèreté est troublée par les chaussures de saison. Da Conceicao imagine de lourdes sandales compensées pour compléter les silhouettes. Ces sandales à mi-chemin entre la sandale masculine et le compensé féminin sert de passerelle aux looks unisexes de la collection. Une collection qui pourrait paraître bien sérieuse si l’esprit espiègle de Sonia Rykiel ne s’immisçait pas sur quelques pièces. Et quoi de mieux qu’un imprimé “moi, moi, moi” en cette pleine ère où la selfie a été désigné comme mot de l’année ? Cet imprimé décalé est utilisé avec parcimonie avant de complétement disparaître. La collection s’achève sur une note sucrée d’ensemble de robes fluides et délicates. Des robes qui nous rappelle l’innocence d’antan de la femme Sonia Rykiel.

Source : Style, Nowfashion