#stopharcèlementderue, le collectif qui se bat pour des #zonesansrelou

par

Quand un collectif féminin dit stop aux sifflements et autres gestes déplacés de la part de la gente masculine, on ne peut que soutenir #stopharcèlementderue et voter pour des #zonesansrelou !

Si nous ne l'abordons ni ne le prenons de la même façon, nous sommes toutes concernées et vous connaissez bien la petite histoire. Vous venez d'acheter une jolie robe chez H&M, la même que celle repérée sur Jessica Alba ou Beyoncé, fière de votre dernière trouvaille vous la portez dès le lendemain pour aller boire un verre entre copines. Mais en sortant dans le métro, ou à l'arrêt de bus, ou sur le trottoir devant chez vous, ou n'importe où sur votre trajet, vous sentez le mec relou arriver, vous mater pour finalement lâcher un tendre "mmmhh c'est bon ça !". Ça pourrait être flatteur mais ça pique et agace plus qu'autre chose. Et malheureusement cette petite histoire galante n'en est qu'une sur 1000 situations diverses et variées, tout autant déplaisantes que regrettables. Et même si notre smartphone adoré peut parfois jouer les preux chevaliers avec la coque iPhone SmartGuard et sa bombe lacrymogène incorporée, nous aimerions des changements concrets et il se pourrait qu'un nouveau collectif parisien se batte pour un paradis girly.

#stopharcèlementderue, le collectif qui se bat pour des #zonesansrelou - photo
#stopharcèlementderue, le collectif qui se bat pour des #zonesansrelou - photo

Certes, le bon plan des numéros de téléphone jetables pour se débarrasser d'un mec trop collant est utile, mais que diriez-vous d'une soirée sans avoir à anticiper l'arrivée d'un garçon un peu trop entreprenant et aussi séduisant qu'une vieille chaussette de foot ? Grâce au nouveau collectif #stopharcelementderue, il se pourrait bien que les choses changent, certes tout doucement (les garçons ...) mais sûrement. En plus d'affiches dans Paris rappelant à nos chers machos que non, "un sifflement n'est pas un compliment", nos courageuses combattantes souhaitent mettre en place des #zonesansrelou dans les rues, bars, transports, festivals... Partout où l'on aimerait être tranquilles en somme. Car comme le rappelle l'une des fondatrices, Héloïse : "Le harcèlement commence avec la drague non-sollicitée et non désirée". Si vous aussi vous souhaitez changer les mentalités de certains garçons aux manières déplacées et pouvoir vous balader sereinement avec vos copines, n'hésitez pas à suivre et soutenir les actions du collectif #stopharcèlementderue !

Source : facebook.com/stopharcelementderue