Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ?

par

Vous n'avez pas pu le rater si vous suivez assidûment meltyFashion, la mode 70's revient en force dans nos armoires. Comment expliquer cette mode et d'où vient-elle ? Décryptage de la tendance à l'aide d'Amélie Chabod du bureau de conseil en stratégie et création Martine Leherpeur

Vous avez sûrement jeté un coup d'oeil à la campagne Zara Printemps-Eté 2015 aux accents 70's. Pantalons pattes d'éléphant, capelines larges, blouses ethniques et bottes vernies : l'élan mode de cet été est définitivement rétro. C'est parmi les enseignes de fast fashion que nous avons (re)découvert cette mode vintage forte, notamment chez Zara qui réinjecte à ses collections actuelles une épidémie transmise dans les seventies. Mais dans la mode, ce sont les grandes maisons qui dictent le plus souvent leurs règles. Aussi, si cette ère est aussi vivante en ce moment, c'est aussi parce que des maisons telles que Prada et surtout Saint Laurent l'ont décidé. Silhouettes bohèmes ou plus strictes, toutes puisent leur source 40 ans en arrière. Les enseignes plus accessibles qui font et défont les modes de la rue se sont donc emparées du phénomène, le démultipliant et le rendant inratable. De l'art à la mode, l'âge d'or des 70's renaît au sein de notre société actuelle. Amélie Chabod, directrice artistique au bureau de conseil en stratégie et création Martine Leherpeur qui nous prête son oeil avisé pour décoder cette tendance phare de la saison Printemps-été 2015.

Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo
Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo

Aussi, bien que les seventies soient une période très marquée et qui a toujours été très exploitée dans l'art, 2015 marque indéniablement son retour en force. Effectivement, si l'on décèle une quantité considérable de marques qui utilisent cette époque au même moment, ce n'est pas dû au hasard. Un tas de facteurs extérieurs viennent s'introduire dans l'inspiration de nos créateurs préférés. Et souvent, ces influences proviennent du milieu artistique, quel qu'il soit. Dans l'art également, 2015 signe le retour en force des années 70. Pour Amélie Chabod, "Pas mal de choses se sont passées en 2014 qui renvoyaient aux 70's. Il y a notamment eu les deux films sur Yves Saint-Laurent, le livre de Patti Smith "Just Kids", l'avènement de mannequins tels que Jamie Bochert. Mais aussi l'exposition de Niki St-Phalle au Grand Palais, dont une grande partie de l'oeuvre se passe dans les seventies. Tout cet esprit, on le retrouve chez Saint-Laurent". C'est finalement la muse d'Yves Saint-Laurent, Loulou de la Falaise, qui parait avoir été la clé du délire d'Hedi Slimane. De l'aristocratie aux ambiances plus underground et déjantées, le paradoxe de cette femme résidait aussi dans son look. "Turbans dans les cheveux, foulard noués très longs, la femme ethnique bourgeoise des années 70's était née", note Amélie Chabod.

Oui, elle était née, et elle n'a en fait jamais vraiment disparue. Bien que l'on constate un retour particulièrement remarqué des années 70 dans les enseignes petits prix comme Forever 21 qui propose une collection libérée et rétro bohème, la tendance n'a en fait jamais vraiment quitté nos dressings. Selon Amélie Chabod, "On retrouve cette silhouette tous les étés, avec toutes les robes amples et fluides. La force de cette époque, c'est qu'elle est pleine de mouvances différentes et donc simples à retravailler pour les couturiers". Jouer sur cette époque permet d'avoir l'assurance de créer une collection avec du style. Le point fort de cette période est d'être riche et variée, elle fait donc la promesse au créateur d'être une source d'inspiration inépuisable en pouvant utiliser tous les angles mode possibles. C'est ce que l'on remarque parmi les marques Zara, Topshop, Forever 21 et River Island. Toutes sont très différentes, les pièces proposées ne se ressemblent pas. Elles sont tantôt colorées, tantôt amples, tantôt plus austères. Elles ont parfois peu de points communs à première vue et pourtant : toutes sont indéniablement tirées des années 70. Et puis, pour une enseigne, ajouter un pantalon flair dans sa ligne denim afin de s'aligner sur les collections de ses concurrents n'est pas un effort considérable. Comme chez Topshop, où nouvelle coupe de jeans ajoutée à quelques autres détails psychédéliques construit d'office une collection denim rétro et seventies. Et ne nous leurrons pas : il y a un intérêt marchand irréfutable, les enseignes sont sûres de toucher un large public en proposant une si grande variété de pièces. Et oui, en 2015, la mouvance hippie et libérée se monnaie !

Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo
Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo
Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo
Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo
Tendance Printemps-Eté 2015 : pourquoi ce retour en force des 70's dans nos armoires ? - photo

Mais, bien que les collections soient complètes et diverses, comme dans toutes tendances, on préfère laisser de côté certains de ses aspects en 2015. Nous avions déjà étudié les lookbooks 70's Forever 21 et Topshop et quelques pièces ne nous avaient pas entièrement séduites. Si l'on craque pour les articles vintage et bohèmes tels que les robes ou les spartiates montantes, d'autres nous laissent plus dubitatives, comme la robe "imitation peau" que nous avions vue chez Zara. En effet, les 70's se portent d'une manière country cette saison pour Amélie Chabod. Chez Chloé, on la porte en daim et d'une façon patchwork, c'est le travail autour de la peau qui est mis en avant. Bien que le caramel soit toujours une couleur exploitée et traditionnelle de l'univers country, elles sont retravaillées et renouvelées à travers les tons pastels. Toujours chez Chloé, l'émeraude, la menthe douce et le violet moelleux viennent s'immiscer dans ce nouveau paysage seventies. Chez les enseignes de fast fashion, c'est River Island qui est au plus proche des défilés en nous offrant une collection qui nous rappelle doucement celles de Paul & Joe et Chloé, qui sont les deux maisons à retenir pour les prochains mois. Finalement, les marques ont tellement joué sur les inspirations 70's que nous avons un peu l'impression de perdre de vue l'aspect traditionnel de cette ère particulière. On ne sait plus trop où donner de la tête pour composer sa garde-robe. De Woodstock à la bourgeoise de cette époque, de la contre-culture à la société bien-pensante, tout a été mêlé et on ne s'y retrouve que moyennement. Mais bon, ce n'est pas dit que l'on ne craque pas tout de même pour quelques pièces...