Les applicateurs de tampons réutilisables débarquent aux US : et en France ?

par

Quand en viendra t-on au sans emballage ?

Il y a encore peu de temps, les règles étaient un sujet relativement tabou : on montrait du sang bleu dans les publicités, on évoquait "Dame Nature" et on nous ventait les mérites de mini tampons au parfum jasmin, parfaits pour faire de la natation synchronisée. L'endométriose, les syndromes prémenstruels, le syndrome du choc toxique, l'impact environnemental des protections hygiéniques, tout ça on s'en contre-foutait et la moitié de la population mondiale restait discrète sur ce phénomène qu'elle devait endurer la moitié de sa vie. En 2019, les choses commencent heureusement à se mettre en marche et la parole se libère doucement mais sûrement sur les menstruations, les règles, les ragnagnas, les anglais, les viandes.

Tampons en coton bio, coupe menstruelle, culotte de règles, serviettes lavables, flux instinctif libre... la liste des protections féminines ne s'est jamais autant agrandie que depuis 2015 et dans l'ensemble de ces initiatives se dessine définitivement la volonté de proposer des solutions plus écologiques et durables. Dans cette optique de réduire l'impact environnemental des protections hygiéniques, la marque américaine Thinx, dont nous avions déjà testé les fameuses culottes menstruelles, arrive avec un tout nouveau projet pour 2019 : repenser le packaging des tampons pour réduire les déchets, et plus précisément le fameux applicateur en plastique.

Présents dans la moitié des boîtes de tampons du marché, les applicateurs en plastique alourdissent considérablement la balance des déchets hygiéniques, mais hors de question pour autant d'en priver les consommatrices, pour qui l'applicateur est un gage de confort et de sérénité. Alors comment faire pour réduire l'impact des applicateurs en plastique sans impacter les utilisatrices ? La société Thinx s'est penchée sur l'élaboration d'un applicateur réutilisable, compatible avec la plupart des tampons dispos sur le marché.

Sous l'écrin noir semblable à celui d'un rouge à lèvres, Thinx révèle une capsule transparente dans laquelle insérer le tampon, et un embout pour le pousser à l'intérieur du vagin. Si la marque ne précise pas la durée de vie de son produit, tout laisse penser qu'elle est indéterminée pourvu que l'on prenne soin de son applicateur en le nettoyant délicatement après chaque utilisation. Le mieux avec re.t.a, le petit nom donné à l'applicateur de la marque ? Sa matière plastique ne contient pas de BPA, substance nocive fortement controversée, ni de latex. Si le prix reste encore malheureusement élevé (60$, environ 54€) pour un seul applicateur, l'initiative a le mérite d'exister et on peut espérer une réduction des coûts si le produit venait à gagner en popularité.

Pourrait-on imaginer les applicateurs de tampons réutilisables en France dans les prochaines semaines ou mois ? Absolument ! Avec l'essor de petites marques made in France de tampons bio ou de culottes menstruelles, on peut tout à fait imaginer la création de ce nouveau segment très prochainement - et quand on voit les grandes marques telles que Tampax se mettre enfin aux cups (mieux vaut tard que jamais !) il y a de quoi espérer que les géants du secteur leur emboîtent le pas dans les années à venir. Le seul prérequis ? Que la démarche soit véritablement altruiste et que les produits soient conçus dans le respect des femmes et de la santé.

Et vous, vous seriez prêtes à ne plus acheter de tampons avec applicateur et faire vous-même la démarche de l'insérer dans un applicateur réutilisable ?

Pour en savoir plus sur les méthodes contraceptives, rendez-vous sur le site moncorpsmacontraception.fr.

Source : Shoko / Shape.com - Crédit : Emilija Manevska,Getty Images